Aux abattoirs d’Hussein dey :Rapidité et propreté
Search
Mardi 25 Juin 2019
Journal Electronique

Pour sacrifier le mouton, beaucoup de familles se retrouvent souvent dans l’obligation de faire appel au voisin. Toutefois, de plus en plus d’Algériens préfèrent se rendre aux abattoirs. De nombreuses familles rencontrées à l’abattoir de l’Hussein Dey disent avoir eu recours à ce choix à cause des sacrificateurs qui sont dit-on « nombreux rapides, habiles et expérimentés ». Ces derniers ont été sollicités tout au long de la mâtinée de mardi dernier, pour des prix allant de 1.500 DA à 2.000 DA pour l’ovin et de 8.000 à 10.000 DA pour le bovin.

« Je ne sais pas m’y prendre. Egorger un mouton est pour moi une épreuve difficile », reconnait Moncef, un père de famille accompagné de ses trois enfants. « L’égorgeur » a mis moins de 10 minutes avant de lui livrer la carcasse de son mouton. Les boyaux, et autres abats sont récupérés à l’arrière de l’abattoir, la tête et d’autres membres peuvent être grillés sur place dans un espace aménagé. « C’est impeccable. Nous récupérons le tout proprement prêt à être emporté », se réjouit Moncef. L’abattoir grouille de monde. Certains suivent minutieusement les gestes des sacrificateurs dans l’espoir qu’un jour, ils pourraient eux même accomplir cette tache. « J’ignore les étapes à suivre pour découper le mouton et surtout garder le tout propre. Je suis venu à l’abattoir pour apprendre  », confie en riant un autre homme. « Même si des voisins dans la cité sont prêts à le faire à ma place, ils sont souvent débordés avec le nombre de sollicitations. J’ai préféré ne pas les encombrer davantage », a-t-il ajouté.Pour d’autres, le manque d’espaces dans les cités les pousse à prendre le chemin des abattoirs. « Nous n’avons pas d’espaces aménagés. L’année passée, de nombreuses canalisations ont été bouchées, après la fête de l’Aïd. Nous avons jugé bon de venir cette fois ci l’abattoir », affirme Saïd Badani, habitant la cité Maya à l’Hussein Dey. Selon lui, trois de voisins l’ont accompagné pour la même raison.Par ailleurs, cette solution qui leur évite d’interminables corvées semble ravir aussi   de nombreuses ménagères. « Les lieux sont aménagés ici, propres et de nombreux vétérinaires sont disponibles », se réjouit Lamia, accompagnée de son mari. Ce jeune couple accomplit pour la première fois le sacrifice. « Nous ne sommes pas doués et l’abattoir s’est révélé une seule chance pour gouter à la saveur de l’aïd », soutient la jeune femme.D’autres sont venus à l’abattoir pour acheter de la viande. « Les prix du moutons sont chers, entre 40.000 et 60.000 DA. Avec un revenu moyen, je ne peux m’en procurer un », se désole un jeune père de famille. « Je vais prendre quelques kilos pour mon petit enfant qui pourra gouter à la saveur de l’aïd », explique t-il.

Collecte des peaux de moutons

Alors que l’agitation battait son plein au niveau des abattoirs, des pratiques non civiques et de jets d’ordures ont enlaidi des espaces publics. Néanmoins, la campagne de sensibilisation sur la collecte des peaux de mouton semble avoir rencontrée un écho favorable. Des imams en ont même parlé durant le prêche de l’aïd. En cours d’après-midi déjà, des tas de peaux s’étaient amoncelés aux abords de nombreuses mosquées.A Belouizdad, Ihab un jeune bénévole est resté sur place pour récolter les peaux à la mosquée Larbi Tebessi. Selon lui, quelques dizaines de peaux de moutons ont été déposées. « D’autres vont suivre. Nous avons émis des appels tout au long de la semaine dernière », dit-il. Dans d’autres mosquées de la capitale, comme à El Madania, la collecte de peaux se fait progressivement. « Nous attendons des riverains qu’ils accomplissent ce pas de civisme et de bienfaisance durant ce jour sacré », espère   Farid. Lui aussi est un bénévole au niveau de la mosquée El Atik.

Walid Souahi

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Conseil de la nation

Le Conseil de la nation poursuit, ses travaux en séance plénière consacrée à la présentation et au débat du projet de loi relatif aux règles générales de l’aviation civile ainsi qu’aux réponses du ministre des Travaux publics et des Transports aux questions des sénateurs.

 

 Protection civile
Dans le cadre du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (P3A), la Direction générale de la Protection civile organise, le 24 juin  à 8h30 au niveau de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de Dar El Beïda (Alger), un séminaire de clôture de ce jumelage institutionnel en présence des directeurs généraux de la Protection civile algérien, français et espagnol.

 HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organisera, les 26 et 27 juin à 9h à la Bibliothèque nationale d’El Hamma (Alger), une rencontre nationale autour de «la citoyenneté linguistique et son rôle dans le vivre-ensemble entre les langues nationales en Algérie», et le 1er et 2 juillet de 9h à 13h au siège du HCLA, la dernière session de formation pour cette saison au profit des journalistes.

Forum d’El Moudjahid
A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la drogue, célébrée chaque 26 juin, le forum d’El Moudjahid recevra, le 25juin  à 10h, le Pr Mustapha Khiati, président de la Forem.

Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 27 juin à 10h à la kasma de Gué-de-Constantine (Alger), simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 374e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

 Institut français d’Oran

L’Institut français d’Oran organise chaque samedi, jusqu’au 27 juillet, des ateliers de slam.  

Vente-dédicace
Les éditions Média Index organisent, le 22 juin  à 14h, à la librairie «La Renaissance» de Riadh El Feth, à Alger, et le 29 juin à la librairie Chihab, à Constantine, une vente-dédicace avec l’auteur Abdelmadjid Sana, de son ouvrage «Les Cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages
Le 1er Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages aura lieu du 25 au 29 juin de 10h à18h au port d’El Djamila la Madrague (Alger).

 Institut français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi jusqu’au 27 juillet des ateliers de slam.

Editions Média Index
Les Editions Média Index organiseront le 29 juin à la librairie Chihab de Constantine, une vente-dédicace avec Abdelmadjid Sana de son ouvrage «Les cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 ONCI
Dans le cadre de son action de soutien aux jeunes talents, l’ONCI et la maison Hafsa Couture  organiseront, le 29 juin à 15h30 à la salle Atlas (Alger), un concours de jeunes stylistes et mannequins.

Théâtre de verdure d’Alger
Le Théâtre de verdure d’Alger accueillera, le 27 juin à 20h30 pour la première fois en Algérie, le concert du célèbre chanteur français Kendji Girac.

CNMA
La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) organise, le 29 juin à 8h30, à l’hôtel El Aurassi, Alger, la rencontre nationale avec les conseils interprofessionnels des différentes filières agricoles.

 

Photo news
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière-2019
  • croisière 2019
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept