Port du masque à Tipasa:Les femmes respectent mieux la consigne
Search
Mardi 14 Juillet 2020
Journal Electronique

Quel que soit son âge, la Tipasienne fait montre d’un haut degré de conscience. Ce n’est pas le cas malheureusement des hommes, dont une partie non négligeable rechigne encore à porter la bavette.

Manifestement, les femmes sont les plus enclines à porter le masque de protection en ces temps de coronavirus dans les espaces publics à Tipasa. C’est du moins le constat établi ces derniers jours dans différentes villes de la wilaya, notamment à Hadjout, Sidi Rached et à Tipasa. Quel que soit son âge, la Tipasienne fait montre d’un haut degré de conscience. Ce n’est pas le cas malheureusement des hommes, dont une partie non négligeable rechigne encore à porter la bavette. Ce phénomène est interprété diversement par les citoyens. «A mon avis, la raison est toute simple. En ces temps de crise sanitaire, il y a de moins en moins de femmes qui sortent de leurs domiciles, dès lors qu’une bonne partie des travailleuses sont en congé exceptionnel», explique Hacene, un habitant de Tipasa-Ville. D’après lui, la question relève de la loi du nombre et la proportion des hommes qui s’astreint à respecter ce geste barrière peut être supérieure à celui des femmes dans les espaces publics. Souad, employée d’une entreprise publique, ne l’entend pas de cette oreille : «Le vrai débat est clair. Soit on respecte les gestes barrière, soit on ne le fait pas.» Toutefois, force est de constater que parmi les adultes, on remarque que de plus en plus d’hommes respectent la consigne de port du masque. Ce qui demeure peu observable d’entre les jeunes et les adolescents chez qui même la distanciation physique n’est pas souvent respectée. «Il y a un autre phénomène qui a attiré mon attention. Il est des gens qui rangent leurs bavettes dans la poche comme s’il s’agissait d’un passe-partout qu’on utilise seulement à la vue des services de sécurité afin d’éviter les amendes», remarque Abdallah. Quoique rare, l’autre phénomène soulevé par une cadre dans le secteur de la santé est l’utilisation d’une seule bavette par plusieurs personnes. «Comme il est interdit d’entrer dans une administration ou à la poste sans la bavette, il se trouve que des gens enfilent la même bavette à tour de rôle pour y accéder», atteste-elle.
«Depuis la survenance de la crise sanitaire, nombreux sont les journaliers, commerçants et autres employés dans certains secteurs qui ont vu leur pouvoir d’achat drastiquement diminuer. Ils ne peuvent pas se permettre d’acheter à toute la famille des masques, dont le prix demeure inaccessible. Ce n’est pas un produit qu’on peut indéfiniment utiliser. Ça pose problème quelque part», observe un citoyen de Hadjout qui en appelle à un plafonnement du prix des bavettes, pour être bordable pour tout le monde. Néanmoins, la majorité écrasante des commerçants portent le masque. Parmi eux, il y en a même qui l’exigent aux clients avant d’accéder à la boutique.
Obligatoire pour tous
L’autre constat positif est l’adaptation de l’organisation des espaces intérieurs par les administrations et établissements publics à Tipasa. Sans le masque, l’accès est strictement interdit. D’ailleurs, même en portant le masque, on est obligé de se soumettre une fois à l’intérieur aux règles de la distanciation physique, sinon on est vite rappelé à l’ordre par les agents de sécurité. Même face aux guichets, le citoyen est tenu de respecter la distance de prévention. Le cas d’une banque à Hadjout est fort illustratif. Muni d’un thermomètre infrarouge, l’agent de la banque, qui vérifie d’abord si le client porte son masque, prend sa température avant de l’inviter à entrer à l’intérieur.
«Le nombre de clients admis à l’intérieur ne dépasse pas les six ou sept. Au fur et à mesure, on fait rentrer d’autres clients à mesure que d’autres sortent», précise un agent de sécurité. Des solutions hydroalcooliques sont mises à la disposition du client pour se désinfecter les mains. Une mesure qui rassure, selon une cliente qui n’ose même pas toucher la porte ou les surfaces inertes, tant la peur d’être contaminée fait désormais partie de son quotidien, à l’instar de nombreux citoyens. «Les instructions sont claires : tout contrevenant à l’obligation de porter le masque sera systématiquement verbalisé», prévient le lieutenant Amar Cherafi, chargé de la communication à la sûreté de wilaya de Tipasa. Selon lui, le port du masque sera rapidement respecté par tout le monde, en citant à titre illustratif le port de la ceinture de sécurité.
 Amirouche Lebbal

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Energie
Le Pdg du groupe Sonelgaz, Chaher Boulekhras, présidera, le 15juillet , à 9h, à l’Institut de formation de l’électricité et du gaz de Ben Aknoun (Alger), en présence du ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, la cérémonie d’installation du comité d’éthique de la Sonelgaz.

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, est depuis lundi  en visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Saïda.

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Kirikou Kaouthar, va présider, le  14 juillet , à 10h, à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale de Ben Aknoun (Alger), une cérémonie à l’occasion de la Journée nationale de l’enfance.

 

 

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept