Imprimer

L’approvisionnement en eau 24 heures sur 24 sera assuré dès le début de l’été prochain dans presque les 34 communes que compte la wilaya de Bordj Bou-Arréridj. C’est ce qu’a annoncé, jeudi dernier, le ministre des Ressources en eau lors d’une visite de travail et d’inspection dans cette wilaya. Selon Arezki Berraki, pas moins de 30 communes bénéficieront d’une alimentation quotidienne. «La wilaya, qui connaît un déficit annuel en ressources hydriques de 40 millions de mètres cubes, sera alimentée à partir des barrages de Tilesdit, de Bouira, et de Tichy Haf, de Bejaïa», a-t-il annoncé. Le ministre, qui était accompagné des directeurs et responsables locaux, a annoncé que son département va réhabiliter, dès le mois de mars prochain, toutes les installations de transfert des eaux du barrage d’Aïn Zada, à Bordj Bou Arréridj, pour alimenter près de 11 communes, dont le chef-lieu de wilaya. «Nous aspirons alimenter toutes les communes, même celles reculées, situées notamment à El-Hamadia, El-Ach, Ras El Oued et Ouled Sidi Brahim», a-t-il renchéri. Dès la fin des travaux de construction de quatre puits profonds, l’eau coulera dans les six communes restantes. Le ministre a mis l’accent, au cours de sa visite, sur l’importance d’une gestion efficace des ressources hydriques. Il a, dans ce sens, exhorté les responsables locaux à réaliser ce changement d’ici à deux mois. Dans la commune de Bordj Zemmoura, il a exhorté ces derniers à travailler avec l’ensemble des acteurs du secteur pour améliorer les prestations. Il citera, à ce propos, l’Agence nationale des barrages et transferts, l’Office national de l’assainissement et l’Office de l’irrigation agricole et du drainage. «Nous recourrons au système de positionnement par satellite pour lutter contre les fuites et limiter les délais d’intervention à moins de 24 heures, et ce, sur tout le territoire national», a-t-il soutenu. Le taux national de fuites d’eaux s’élève à plus de 50% quand pour d’autres pays, il ne dépasse pas les 15%, a regretté le ministre qui s’est rendu dans plusieurs communes, notamment à Ras El Oued et Aïn Taghrout. Sur place, il a instruit les responsables à consentir davantage d’efforts pour améliorer la distribution de l’eau courante. Il a été décidé, à cet effet, de réhabiliter les installations de transfert des eaux du barrage d’Aïn Zada (Bordj Bou-Arréridj) et de stockage. Le ministre a présidé, au terme de sa tournée, une séance de travail avec les cadres de la wilaya et les représentants de la société civile où tous les aspects de la gestion de l’AEP ont eté passés en revue .

Walid Souahi