Imprimer

Sept partis politiques ont appelé, samedi à Alger, à accélérer la mise en place de l'Autorité nationale indépendante en charge des élections, en tant que "garantie fondamentale" pour rétablir la confiance du citoyen. Accélérer la mise en place de l'Autorité nationale indépendante chargée de l'organisation des élections constitue "la garantie fondamentale et solide pour rétablir la confiance du citoyen en l'acte électoral", ont affirmé ces partis dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion de consultation au siège du parti de l'Alliance nationale républicaine (ANR).

Les représentants des partis participant à cette rencontre ont réaffirméunanimement leur "appui" à la solution constitutionnelle électorale,car"concrétisant la souveraineté populaire, prévue aux articles 7 et 8 de laConstitution, et dont la consécration est réclamé par le peuple".Dans leur communiqué final, les signataires ont valorisé les conclusions du dialogue national "favorisé par la nouvelle approche du chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, et l'engagement de ce dernier à concrétiser les recommandations et résultats du travail de l'Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM), qui ont conduit à l'adoption par le Parlement des nouveaux fondements juridiques à même de rassurer l'opinion publique nationale et garantir une échéance électorale crédible". Saluant le rôle "axial et pionnier" de l'institution de l'Armée populaire nationale (ANP) à travers "son accompagnement rationnel et graduel des revendications légitimes de la société et la préservation de l'élan populaire de toute tentative d'infiltration ou d'instrumentalisation politicienne", les sept formations politiques ont loué, dans ce sens, "le haut sens de responsabilité et le professionnalisme dont ont fait montre les différents corps de sécurité, en réussissant à concilier le respect dudroit des citoyens à manifester et l'impératif de préserver la sécurité etla stabilité". Les signataires se sont dits en outre "convaincus de la forte volonté politique des institutions de l'Etat d'organiser un scrutin transparent et intègre", appelant, à cette occasion, les citoyens à participer "massivement" lors de la prochaine présidentielle en vue de choisir un président légitime qui engagera, par la suite, "des réformes profondes et graduelles", et ce dans l'objectif de répondre aux revendications légitimes des citoyens.Les sept formations politiques ayant pris part à cette rencontre consultative sont l'ANR, El Karama, le Mouvement pour la jeunesse et la démocratie (MJD), le Front national des indépendants pour la concorde (FNIC), le Mouvement de l'entente nationale (MEN), le Mouvement national pour la nature et le développement (MNND) et le Rassemblement patriotique républicain (RPR). (APS)