Solution à la crise politique :Les rangs du dialogue se renforcent
Search
Mardi 14 Juillet 2020
Journal Electronique

Le président de l'union des forces démocratiques et sociales (UFDS) Noureddine Bahbouh, a plaidé Lundi, pour l’organisation d’une élection présidentielle avant la fin de l’année en cours afin de légitimer le pouvoir. De son côté ,l’association des grands invalides de la Guerre de libération nationale a loué, lundi à Oran, par la voix de son président, Haï Abdennebi, le travail de l’instance de dialogue et de médiation, indiquant qu’"elle peut contribuer de manière efficace dans la sortie de la crise politique que connait le pays".De son côté , le Mouvement El Bina a affirmé, dimanche, que la réussite du dialogue était tributaire de "la prise en compte de ses conclusions et du respect de la volonté du peuple et de son libre choix".

Lors de la rencontre avec le coordinateur de l'Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM), Karim Younés, à Alger, Noureddine Bahbouh, a réaffirmé son soutien à un consensus politique aboutissant à une élection présidentielle qui permettra d’ouvrir la voie à « un Etat de Droit ». « Nous restons fidèles à la plateforme d’Ain Benian dont nous avons été un acteur. Et même si nous partageons les mêmes préoccupations que le panel concernant l’ouverture d’un dialogue qui s’achèvera par une élection présidentielle, nous restons constant dans nos principes », souligne Bahbouh. De ce fait, il estime nécessaire que les pouvoirs publics prennent des mesures d’apaisement comme le départ du gouvernement de Bedoui, la libération des détenus du mouvement populaire pacifique et l’ouverture des médias publics. Il a également réitéré son appel au dialogue qui selon lui, reste le chemin le plus court pour mettre fin à « cette crise politique héritée du régime corrompu ». Dans ce sillage, le président de l’UFDS, préconise à l’INDM d’ouvrir des canaux de dialogue avec les divers acteurs de la société civile et les forces politiques à condition qu’ils n’aient pas été impliqués dans la gestion de l’ancien régime. Dans cette optique, il a réitéré le refus de son parti de l'association au dialogue des formations politiques et parties à l'origine de cette crise, et de la proposition d'un Conseil constitutif et d'un candidat consensuel.« Il faut trouver de nouveaux mécanismes qui permettront au peuple algérien d'exercer ses droits à travers les articles 7 et 8 de la Constitution», soutient l’ancien ministre de l’agriculture, jugeant irraisonnable d'attendre la fin de l'année pour organiser une conférence nationale. Car pour Bahbouh l’ouverture tout azimut des portes de dialogue ne fera que prolonger la crise politique. « Le dialogue doit être objectif et doit traiter les points essentiel afin de trouver une solution à la crise politique », précise-t-il.Sur les conditions de la réussite de la mission de l’INDM, le président de l’UFDS voit dans le départ démission du gouvernement Bedoui, qu’il considère comme un vestige du régime corrompu, une condition sine quoi non pour gérer cette période jusqu’à la tenue des élections présidentielles. Il préconise aussi de créer une instance nationale indépendante chargé d'organiser et de contrôler les élections sans l’ingérence de l'administration. « Il faut procéder à quelques amendements sur la loi électorale et revoir la manière dont le processus électoral est organisé afin qu’il soit encadré au niveau local en impliquant les citoyens», souligne Bahbouh, insistant sur le danger d’une crise persistante. Il a suggéré, dans ce sens, que le prochain mandat présidentiel soit "transitoire" consacré à l'ouverture de plusieurs chantiers, particulièrement l'amendement de la Constitution et de la loi électorale et la réforme du secteur de l'information

M. Benkeddada

///////////////

Association des grands invalides de la Guerre de libération

Soutien à l’instance de dialogue et de médiation

L’association des grands invalides de la Guerre de libération nationale a loué, lundi à Oran, par la voix de son président, Haï Abdennebi, le travail de l’instance de dialogue et de médiation, indiquant qu’"elle peut contribuer de manière efficace dans la sortie de la crise politique que connait le pays". A l’ouverture d’une conférence nationale organisée à l'occasion de la célébration du double anniversaire de l’offensive du Nord constantinois et du Congrès de la Soummam (la Journée nationale du moudjahid), qui coïncide avec le 20 août, Haï a indiqué que son organisation "salue et loue le travail de l’instance nationale de dialogue et de médiation qui peut contribuer efficacement à trouver une solution à la crise politique que connaît le pays", soulignant que son association "soutient et appuie cette voie pour réaliser les objectifs auxquels aspirent les différentes franges du peuple algérien". Il a appelé, à l’occasion, à "impliquer l’ensemble des forces vives (du pays) et les compétences nationales afin de trouver rapidement les solutions nécessaires afin d’éviter la multiplication des dangers qui pourraient toucher les situations économique, politique et social du pays". "Malgré l’âge avancé" des membres de son association qui, a-t-il dit, "n’a jamais failli dans l’accomplissement de son devoir et avait consenti des sacrifices dans le recouvrement de la souveraineté nationale, nous aspirons comme le reste de la société à un Etat moderne, fait de principes, de justice et de démocratie véritable". Et d'ajouter, à ce propos : "il est devenu nécessaire d’accélérer la préparation d’un climat favorable pour l’élection d’un nouveau Président de la République", tout en mettant l'accent sur "la nécessité d’une nouvelle loi sur les élections et la révision efficace des listes électorales". Le président de l’association des grands invalides de la Guerre de libération nationale a également indiqué que son organisation considère que "les grandes et profondes réformes revendiquées par le peuple, dans les domaines politique, social, culturel et économique, font partie des prérogatives du nouveau Président de la République élu dans la transparence et la démocratie". Haï Abdennebi s’est, par ailleurs, félicité, au nom de l’organisation, de la lutte contre la corruption, louant, dans ce cadre, l’Armée nationale populaire, qui accomplit son rôle dans la protection du pays et veille à la préservation de sa stabilité.

/////

Mouvement El Bina

La réussite du dialogue tributaire du respect de la volonté populaire

Le Mouvement El Bina a affirmé, dimanche, que la réussite du dialogue était tributaire de "la prise en compte de ses conclusions et du respect de la volonté du peuple et de son libre choix".

Lors d'une rencontre avec une délégation de l'Instance nationale du dialogue et de la médiation (INDM) conduite par Karim Younes dans le cadre des consultations de cette dernière avec les forces politiques et différentes élites nationales, le président du parti El Bina, Abdelkader Bengrina a déclaré que l'aboutissement du dialogue national dépend de "la volonté politique du pouvoir à prendre en compte ses conclusions de concrétiser toutes les garanties de transparence et de régularité de la prochaine échéance présidentielle et de respecter la volonté du peuple et de son libre choix".

Dans ce cadre, M. Bengrina a proposé une série de garanties à assurer "en vue de consolider la confiance entre les parties au dialogue", dont la poursuite de l'accompagnement du Hirak par l'Armée nationale populaire (ANP) "en garantissant la régularité de l'élection et sa protection contre d'éventuelles influences de prolongements de l'ancien régime".

Il a appelé, en outre, à "mettre le dialogue à l'abri des interférences et pressions politiques afin de ne pas dévier de sa démarche qui doit déboucher, a-t-il dit, à la réunion des conditions de régularité de l'élection présidentielle".

Le parti El Bina a appelé, par la voix de son président, à éviter de "noyer" le dialogue par des personnalités ou entités non représentatives du peuple, mettant l'accent sur l'importance de répondre aux revendications "réelles et objectives" du Hirak et de considérer les conclusions du dialogue comme "souveraines, contraignantes et fondatrices d'un système juridique garantissant la transparence et la régularité".

Entre autres garanties de la réussite du dialogue, Bengrina a évoqué "la nécessité d'écarter toute personne et entité rejetée par le Hirak ", estimant que les partis politiques sont le moyen constitutionnel de l'action politique".

Qualifiant le dialogue de "seule et unique voie d'aboutir à une convergence entre Algériens pour sortir le pays de cette impasse politique", le chef du parti El Bina a appelé à la mise en place d'une Autorité nationale indépendante ayant pour mission d'organiser et de veiller sur toutes les étapes du processus électoral, ainsi qu'à l'amendement de la loi organique des élections.

Il a ajouté que parmi les conclusions auxquelles le dialogue doit aboutir figure "le changement du gouvernement actuel, considéré comme relique de l'ancien système, l'éloignement de toutes les personnes impliquées dans la corruption électorale et la surveillance des élections sous toutes ses formes constitutionnelles et juridiques. Cette dernière, doit être une action bénévole et militante", a-t-il affirmé.

Le président du parti El Bina a mis l'accent également sur l'importance accordée par sa formation à la question du maintien des postes d'emploi et "droits des travailleurs de toute entreprise économique privée (...) faisant l'objet de mesures conservatoires dans le cadre de la lutte contre la corruption", appelant à "n'aient pas le même sort que d'autres entreprises privés à l'image de Khalifa Bank".

M. Bengrina s'est dit convaincu que la création de l'instance nationale de dialogue et de médiation était "le début de la solution" à condition de s'en tenir à l'objet du dialogue, son échéance et sa finalité, à savoir le retour à la légitimité populaire".

Affirmant le soutien de son parti à l'INDM face aux tentatives visant à saper ses efforts, "ce qui affaiblit la scène politique nationale et ne sert pas l'intérêt suprême du pays", a-t-il conclu.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Energie
Le Pdg du groupe Sonelgaz, Chaher Boulekhras, présidera, le 15juillet , à 9h, à l’Institut de formation de l’électricité et du gaz de Ben Aknoun (Alger), en présence du ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, la cérémonie d’installation du comité d’éthique de la Sonelgaz.

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, est depuis lundi  en visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Saïda.

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Kirikou Kaouthar, va présider, le  14 juillet , à 10h, à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale de Ben Aknoun (Alger), une cérémonie à l’occasion de la Journée nationale de l’enfance.

 

 

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept