Imprimer

L’instance nationale de médiation et de dialogue a lancé, hier, un appel pour l’organisation d’assises régionales du dialogue par les citoyens eux mêmes du 20 au 29 aout. Le but de la démarche vise à garantir la participation de l’ensemble des Algériens à l’édification nationale.Jeunes du hirak , étudiants, activistes juristes, enseignants universitaires experts et consultants sont conviés à prendre part à ces consultations afin de réfléchir à des solutions à la crise que traverse le pays, a expliqué, Lundi, Abdelouhab Bendjelloul membre du panel président de la commission d’organisation de la conférence des partis et mouvements populaires lors d’une rencontre initiée avec la presse au siège de l’instance à Alger.

Ces assises, a-t-il indiqué « visent à recueillir toutes les propositions possibles du hirak en application d’une méthodologie scientifique devant cerner toutes les doléances politiques et institutionnelles ». « un appel sera adressé aux acteurs du hirak au niveau des wilayas afin qu’ils contribuent au processus de dialogue. Il est de notre devoir d’écouter la voix du hirak régional. Pour élaborer une plate-forme consensuelle, il faudrait amplifier la participation locale en associant toutes les franges. Nous voulons arriver à un pacte social et politique pour la construction de l’Algérie nouvelle avant d’aller vers des élections présidentielles dans les plus brefs délais », a-t-il ajouté. Cela implique la mise en place d’un cadre juridique qui verra la participation de l’ensemble des acteurs du hirak. « il faut éviter de retomber dans les erreurs ayant engendré l’ancien système », a précisé Bendjelloul.

Selon lui, les algériens ont crié le 22 février leur colère et le moment est venu pour les entendre afin de concrétiser leur principale revendication, l’application des articles 7 et 8 de la Constitution. Le plan de travail de ces assisses régionales s’articule autour de la désignation du coordinateur régional, et des participants regroupant jeunes du hirak et citoyens. L’accent sera mis sur l’implication des femmes, des communes et des villages dans le processus. Lors de la réunion de wilaya, des propositions autour du code électoral, de l’instance d’organisation des élections entre autres sujets seront collectées, pour qu’on dise que l’instance a encadré le dialogue, a souligné Bendjelloul. Enfin, les délégués qui animeront les conférences régionales seront choisis lors de ces assises. Bendjelloul a indiqué qu’un rapport signé par les présents doit être établi après chaque réunion. Il est demandé aux animateurs de ces assises d’envoyer les PV des rencontres au siège de l’instance. « Le peuple a arrêté la machine des mandats le 22 février. nous voulons a ce qu’il poursuive son œuvre en allant aux urnes le jour « j » afin de consacrer le changement escompté. C’est là ou sera appliqué l’article 8 de la constitution en choisissant librement celui qui gouvernera le pays » a-t-il ajouté. Il a fait savoir qu’un portail électronique sera lancé incessamment par l’instance pour recevoir également les propositions des citoyens. À noter que l’instance a accueilli dimanche dernier de nombreux représentants d’organisations nationales dont « daawa wa tabligh », l’organisation nationale des gardes communaux, l’organisation nationale de consécration de la paix et de la citoyenneté et le courant populaire algérien.

Aujourd’hui, elle devrait inaugurer la série de rencontres les partis politiques. Demain elle tiendra une réunion avec des étudiants et jeudi prochain elle recevra des enseignants universitaires. Le conseil consultatif de l’instance tiendrait sa première réunion le 31 aout, selon une source proche du panel.

Karima Alloun Kordjani