Imprimer

Deux usines activant illégalement dans la fabrication de tubes en cuivre ont été découvertes, par la brigade de recherches de la gendarmerie nationale de Blida, indique un communiqué rendu public dimanche par le groupement territorial de la gendarmerie nationale de la wilaya.

L’opération a permis la saisie de prés de 150 tonnes de cuivre d’origine suspecte, est-il ajouté dans le même document. Cette affaire a été mise à jour, est-il précisé, grâce à des informations parvenues à la brigade de recherches de la gendarmerie, portant sur deux usines activant secrètement et illégalement dans la fabrication de tubes en cuivre, en exploitant des câbles de cuivre d’origine suspecte, pour ce faire.

Selon le même communiqué, il s’agit d’une usine de transformation de fer de la commune de Guerouaou (Est de Blida), où d’importantes quantités de cuivre brut et de tubes de cuivre destinés à la vente ont été découverts par les éléments de la gendarmerie nationale, parallèlement à la présence, sur place, de travailleurs algériens et chinois.

Interrogé sur son activité, le promoteur de l’usine a assuré aux gendarmes "ne pas posséder d’autorisation d’exercice des services compétents de la wilaya", car son usine "vient d’entrer en activité récemment", est-il rapporté dans le même document, signalant la saisie de la totalité de la quantité de cuivre se trouvant sur place, estimée à prés de 95 tonnes.

La 2ème usine secrète et illégale a été découverte dans la zone d’activité de Ben Boulaid. Elle activait sous le couvert d’une agence de contrôle de véhicules, dont elle exploitait un panneau publicitaire. Une saisie de 54 tonnes et 55 kg de cuivre brut a été effectuée sur place, en plus de matériels divers, est-il ajouté de même source.