Imprimer

Le cinéaste algérien Moussa Haddad, réalisateur du célèbre film "Les vacances de l'inspecteur Tahar", est décédé, Mardi , à Alger à l'âge de 81 ans, des suites d'une longue maladie, a annoncé l’APS citant des sources auprès des proches du défunt. Natif d'Alger en 1937, Moussa Haddad s'est fait connaître dans le cinéma en tant que cinéaste et assistant-réalisateur associé dans plusieurs oeuvres notamment "La bataille d'Alger" de l'Italien Gilo Pontecorvo. Il reste l'un des cinéastes algériens les moins conventionnels. Souvent à contre-courant des thèmes dominants, il sait contourner la grandiloquence des discours pour maintenir sa caméra à hauteur d'homme avec un penchant net pour les enfants. Il reste aussi l'un des rares à pouvoir mettre en scène des femmes, ni mères, ni mégères, et le portrait qu'il en fait dans Le défi (1980) est juste et sensible. Il est le cinéaste de la tendresse, d'une certaine forme de candeur (Une cigarette pour Ali, Les enfants de Novembre, 1975).

Un hommage pour l'ensemble de sa carrière cinématographique, lui rendu l’année dernière par le Cercle des anciens de l'information et de la culture.          Le réalisateur Belkacem Hadjadj avait, à cette occasion, rappelé le parcours du réalisateur, qui a été assistant de Gilo Pontecorvo au début de sa carrière, et dont les oeuvres, initialement réalisées pour la télévision, ont connu "un franc succès au cinéma par leur grande qualité". Pour sa part, le réalisateur Ali Fateh Ayadi avait confié avoir "beaucoup appris" des œuvres de Moussa Haddad "d'abord en tant que spectateur, ensuite comme cinéaste en côtoyant un réalisateur à la fois pédagogue et généreux".

 

Synthèse A.G