Rezig réunit les cadres du commerce :Attaque frontale des mafias du lait et de la farine
Search
Lundi 24 Février 2020
Journal Electronique

Un ultimatum d’une semaine a été, de nouveau, donné, hier, par le ministre du Commerce aux intervenants dans la filière lait pour «se conformer à la réglementation, faute de quoi, ils seront passibles de poursuites judiciaires et menacés de cessation d’activité».

Kamel Rezig n’a pas mâché ses mots et affiché sa détermination à s’attaquer à la «mafia du lait» qui impose, selon lui, «son diktat au marché». «La perturbation dans la commercialisation de ce produit de large consommation n’est pas justifiée», a-t-il dit. «Si ce n’est la mainmise d’une mafia qui essaie de défier l’Etat», a-t-il ajouté. «Celui qui veut tester la force de l’Etat n’a qu’à essayer. Dans l’Algérie nouvelle, la mafia n’a pas sa place», a-t-il martelé. Lors d’une rencontre avec les directeurs du commerce en présence du ministre-délégué chargé du Commerce extérieur au siège de l’Algex, Rezig a déclaré qu’il est temps de mettre de l’ordre dans la filière, invitant les cadres à fournir toutes les informations sur la filière pour établir une base de données. Il a fait savoir que la filière compte 117 laiteries, dont 15 publiques, et 1.900 distributeurs. «C’est tout ce que nous avons comme information. Nous allons suivre l’acheminement de la poudre de lait depuis sa sortie de l’ONIL afin d’avoir la traçabilité qui nous manque», a-t-il ajouté. «Les 14.000 tonnes de lait en poudre importées permettent de produire 4,7 millions de litres de lait par jour. Or cette quantité ne se retrouve pas sur le marché. Un problème de disponibilité est recensé dans tout le pays. Ce n’est pas normal», déclare-t-il. «Où est donc passée cette quantité de lait ?», s’est-il interrogé. Le secteur aura recours aux experts des impôts pour évaluer les pertes. Une chose est sûre, il n’est pas question d’augmenter les quantités de poudre de lait importées. «Si nous réussissons à capter les pertes, il y aura même une surproduction», a-t-il renchéri. 

Le ministre a déploré les pratiques qui entachent la filière telles que la vente concomitante, pratiquée même au niveau de certaines laiteries publiques, et la vente du sachet de lait à un prix supérieur à celui fixé par l’Etat (25 DA). Rezig n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour déplorer la passivité des cadres du secteur. «Vous avez vous-mêmes remarqué ces anomalies. Le sachet de lait se vend dans certains magasins à 35 DA au lieu de 25. Vous avez fermé les yeux et laisser la mafia faire», a-t-il dénoncé, assurant que ce temps est révolu. «Les laiteries indélicates sont dans le collimateur de l’Etat», a-t-il averti, promettant de fermer celles qui ne se mettent pas en conformité avec la réglementation, y compris celles du public. «Plus de 98 laiteries attendent d’avoir un agrément», a-t-il fait savoir, indiquant qu’il est favorable à une large ouverture de la filière pour plus de compétitivité. Autre instruction, les transporteurs de lait subventionnés n’auront plus à transporter d’autres produits dans leurs camions, a-t-il averti. Rezig compte faire la guerre à la mafia de la farine, de la semoule et du pain. «Nous sommes responsables devant le peuple et nous devons agir pour contrecarrer cette mafia», a-t-il déclaré. «Il ne s’agit pas de s’en prendre au petit vendeur mais à la tête de la mafia», a-t-il tonné. Evoquant le mois de Ramadhan, il dira que tout doit être entrepris pour qu’il n’y ait pas de perturbations.
Le ministre a fait savoir que son département va procéder à la révision de la réglementation. «Le commerce est encadré par des lois et des textes réglementaires. Il y des lois qui viennent compléter ou modifier d’autres. Et là, on se perd», a-t-il déploré. C’est la raison pour laquelle il a instruit les directeurs à formuler des propositions et de les soumettre à une cellule chargée de la révision du cadre législatif. «C’est un chantier urgent qui devra être achevé au plus tard le mois de mars pour soumettre les propositions au Premier ministère», a-t-il informé.

La révision des accords d’association, une option envisageable
Le ministre du Commerce, Rezig, et le ministre-délégué chargé du Commerce extérieur, Bekkaï, ont laissé entendre que le gouvernement est prêt à revoir les accords d’association et de les suspendre s’ils ne servent pas les intérêts du pays. Selon Rezig, un atelier a été chargé d’évaluer les retombées des accords dont celui paraphé avec l’Union européenne et la grande zone de libre-échange arabe. Le directeur du commerce extérieur, Khaled Bouchlaghem, a fait savoir que 95% des positions douanières algériennes au profit des produits étrangers ont atteint le niveau 0% de démantèlement alors ce n’est pas le cas pour les produits algériens. Le déficit commercial a atteint, selon lui, 6 milliards de dollars en 2019. De son côté, Bekkaï a évoqué l’éventualité de revoir le dispositif du droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), qui contient 992 positions tarifaires, et l’élaboration d’une cartographie des producteurs et des produits à forte capacité d’exportation. Au sujet de l’importation des véhicules de moins de trois ans, le ministre s’est contenté de dire que les ministères des Finances et de l’Industrie ont mis en place une commission qui travaille sur les textes d’application.

Wassila Ould Hamouda

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Conférence-débat sur Larbi Tébessi

      Les participants à une conférence historique consacrée à cheikh chahid Larbi Tébessi, tenue lundi dernier à l’université de Tébessa, ont appelé à consacrer davantage d’études et de recherches à cette figure emblématique du réformisme et du nationalisme algérien contemporain. «L’association des oulémas algériens, dirigée par Larbi Tébessi à une époque cruciale de l’histoire nationale, a contribué à la formation de la génération des moudjahidine artisane de la Révolution de Novembre,

Sciences et Technologies

    • Olympiades de l’innovation :: L’Algérienne Sylia Khecheni remporte le Grand Prix

      L’Algérienne Sylia Khecheni a remporté le Grand Prix des Olympiades de l’innovation au Moyen-Orient ainsi que la médaille d’or avec les compliments du jury de cet évènement scientifique qui s’est tenu au Koweït. Pour célébrer cette distinction, une cérémonie a été organisée, ce dimanche( 23-02-2020) , en son honneur au siège du ministère de la Poste et des Télécommunications, en présence des ministres de la Poste et des Télécommunications, et de la Jeunesse et des Sports, respectivement Brahim Boumzar et Sid-Ali Khaldi.

L'agenda

Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidine et des ayants droit, Tayeb Zitouni, effectuera, le 27 février, une visite de travail dans la wilaya d’Ouargla pour présider la cérémonie de commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 27 février 1962 à Ouargla.

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, présidera,le 24 février  à 8h30, au centre de formation de l’ADE de Cherarba (Alger), une rencontre nationale des responsables centraux et locaux de son secteur et des gestionnaires des établissements exploitants chargés du service public de l’eau.

Rencontre de l’industrie pharmaceutique
La 2e édition de la rencontre algéro-française de l’industrie pharmaceutique, de l’équipement et des dispositifs médicaux se tiendra les 25 et et 26 février à l’hôtel Sheraton, Alger.

Salon de la logistique
Le 4e Symposium international sur la trans-logistique, le transit et l’entreposage des marchandises se tiendra, le 29 février à Alger, sous le thème «La logistique à l’ère du digital».

Salon international du textile
La Sarl CGCOM Event organisera, du 25 au 27 février au Centre international des conférences d’Alger, le 4e Salon international du textile, habillement, cuir et équipements, Texstyle-Expo.

Opéra d’Alger
Sous le patronage du ministère de la Culture et dans le cadre de son programme d’activités culturelles, l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh présente, ce le 24 février à 21h, un concert intitulé «Tourath z’men», animé par Lamia Maâdini.

Forum d’El Moudjahid
Le forum recevra, le 24 février à 10h, le directeur de l’Office national du pèlerinage et de la omra, Youssef Azouza.

MDN
La 1re Région militaire organise, du 24 au 26 février, au niveau du centre de regroupement et de la préparation des équipes sportives militaire à Ben Aknoun, le championnat national militaire de judo.

HCI
Le Haut-Conseil islamique organise, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou Arréridj, le colloque international Mohamed-El-Arabi-Ben-Etebani intitulé «La Connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

Musée du Moudjahid
Le Musée national du moudjahid organise, le  24 février à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 443e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Expo art plastique 
L’Office Riadh El-Feth organise, jusqu’au 29 février, au centre des arts, une exposition d’arts plastiques, d’Amel Kamila Hamidou et Samira Merabet.
Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire don de sang.

 

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept