Cinq candidats en lice pour la Présidentielle
Search
Dimanche 31 Mai 2020
Journal Electronique

L’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) a décliné, hier à Alger, officiellement la liste des candidats à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain. Sur les 22 candidats à la candidature pour la magistrature suprême du pays ayant déposé leurs dossiers auprès de l’Autorité, cinq seulement ont rempli les conditions légales exigées.

Il s’agit d’Abdelmadjid Tebboune, Abdelaziz Belaïd, Abdelkader Bengrina, Ali Benflis et Azzedine Mihoubi. Ceux dont les dossiers ont été rejetés auront 24 heures pour déposer des recours auprès du Conseil constitutionnel. Laquelle institution devra valider en définitive la liste finale des candidats devant entamer la campagne électorale dont le coup d’envoi sera donné le 17 novembre.

Chiffres et arguments à l’appui, le président de l’Anie, Mohamed Charfi, a dévoilé, au cours d’une conférence de presse, tous les chiffres relatifs au nombre de signatures collectées par les postulants. Il a même fourni des données concernant les dossiers rejetés pour doubles de signatures, de formulaires incorrects ou des souscriptions validées par des citoyens de moins de 18 ans. Charfi a tenu à préciser qu’un effort colossal a été fait par les membres de l’Autorité et dont «les fruits» sont aujourd’hui palpables. Il a certifié que l’Anie a mobilisé ses moyens pour répondre à ceux qui mettent en doute le choix des élections. En tout, 10 millions de formulaires de signatures ont été retirés par les 143 postulants. 6% seulement ont été validés par l’Anie. D’où le besoin, selon lui, de revoir la législation en ce sens, car cela coûte cher au Trésor public. Et pour cause, l’étude des dossiers a nécessité la mobilisation de 30 inspecteurs de la Cour suprême et 10 consultants du Conseil d’Etat. Plus d’une quarantaine de membres de l’Autorité ont assuré presque 16.500 heures de travail pour cette mission. A cela s’ajoute le travail accompli par les dix commissions ayant impliqué 16.000 heures de travail. Elles sont composées de 170 agents administratifs spécialisés dans le traitement informatique et de 15 ingénieurs en informatique qui ont assuré, eux aussi, 220.000 heures de travail depuis le 26 octobre dernier, date de la clôture du dépôt des dossiers. Charfi a expliqué qu’il a tenu à présenter ces éléments d’information en réponse «aux esprits malsains», affirmant que l’Autorité n’a pas «étudié sérieusement les dossiers».

                                                  Un dispositif inédit

Expliquant qu’après leur étude «manuelle» les dossiers ont été passés au crible d’un dispositif informatique inédit, tout ce travail a abouti à «un résultat d’un haut degré d’exactitude», a-t-il affirmé. Mieux, Charfi a assuré que cette transparence dans le traitement des dossiers de candidature sera reconduite dans la gestion du scrutin aussi. Le président de l’Anie a tenu, dans ce sillage, à saluer l’ensemble des candidats à la candidature pour la présidentielle du 12 décembre, car «ils ont intégré le processus électoral et   exprimé leur solidarité avec le peuple. Un processus qui se présente comme l’ultime voie devant faire sortir le pays de sa crise». Charfi a déclaré, par ailleurs, qu’il exposera prochainement des réponses concernant le fichier électoral et la charte d’éthique des pratiques électorales à soumettre aux candidats qui participeront à la campagne électorale. «Une charte qui renfermera un pacte entre l’Autorité et les candidats», a-t-il expliqué.

En attendant, Charfi a affirmé que la problématique de la participation aux élections est une question qui est posée de par le monde. Il a assuré que l’Anie veillera à convaincre les citoyens que le processus électoral a évolué positivement grâce à «l’élite politique». «Des mécanismes nouveaux seront mis en place pour traduire avec transparence, rigueur et objectivité le choix populaire», a-t-il soutenu, rappelant que des files innombrables de personnes ont marqué l’opération de révision des listes électorales. Charfi s’est engagé à honorer les promesses prises afin d’être à la hauteur des attentes. Au final, le verdict sera laissé à l’appréciation de l’électeur, a-t-il poursuivi.

A l’adresse des journalistes, il dira : «Soyez impartiaux, dites la vérité, vous êtes responsables du contrôle direct et indirect du scrutin.» En réponse à la question sur les candidats retenus qui appartiennent à l’ancien régime, Charfi a lancé : «Nul ne peut se prononcer à la place du peuple. L’Autorité travaille dans la transparence la plus absolue. Chacun est libre de ses avis. Je suis connu pour avoir affronté la corruption de l’ancien système du haut de mon poste de procureur général et de ministre de la Justice. Je renouvelle mon serment au peuple. Cette mission est entre de bonnes mains.» Et d’assurer : «Je n’ai pas été nommé à ce poste. J’ai été porté par la volonté populaire. Je n’ai aucun complexe en ce sens. Nous sommes tous mobilisés pour préserver la volonté du peuple.»

Karima Alloun Kordjani

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

FLN
Le comité central du FLN organise, le 30 mai , au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal à Alger, une session pour élire un nouveau secrétaire général.

 

Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept