Campagne électorale : Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"
Search
Vendredi 05 Juin 2020
Journal Electronique

Comment riposter et faire face aux fake news ? La question a été débattue, Lundi, au forum du journal Echaâb en présence de Hassane Rabehi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim. Hassane Rabehi a soutenu que l’internet est une arme à double tranchant. «En plus d’être l’une des plus grandes sources d’information, il est l’un des principaux relais de la désinformation et une véritable source de fake news, considérées comme un facteur majeur de désordre social, dont les conséquences sont fâcheuses sur la vie des nations et des peuples», a-t-il expliqué. «Ces fausses nouvelles menacent la démocratie et mettent en péril la paix sociale, d’où l’urgence de protéger nos sociétés de la manipulation et des fausses informations», a-t-il ajouté. «Les conséquences sont très graves et dépassent tout entendement car les fake news peuvent faire basculer un pays dans une crise politique majeure sans raison objective», a-t-il averti. Le ministre y voit «une menace pour le dialogue et un amplificateur des crises et tensions politiques, économiques et sociales». Pour lui, «les informations fallacieuses sont une entrave à la liberté de la presse et d’expression».

A la question de savoir à qui profitent les fake news, Rabehi dira qu’«elles ne servent que les intérêts les plus étroits de leurs auteurs, et ce, à des fins de propagande politique et électorale et parfois pour des raisons purement financières». Pour lutter contre, il a mis en avant la nécessité d’établir une nouvelle approche en matière de moyens de communication classiques, véritables vecteurs de l’information officielle. Les moyens classiques doivent s’imposer et imposer leur contenu dans l’espace numérique à travers une opération de communication intense et dense afin de faire face aux flots de désinformation qui polluent les réseaux sociaux et le débat public. Le ministre a soutenu que le milieu éducatif peut aussi sensibiliser les citoyens sur les dangers des fake news et asseoir les meilleurs mécanismes permettant de faire le tri entre vraie et fausse information. Le ministre a évoqué également la nécessité de mettre en place un arsenal juridique susceptible de lutter contre les fake news qui peuvent dévier le bon cheminement d’un processus politique dans un pays et frapper ses intérêts et ébranler sa stabilité. «Notre pays, qui a toujours défendu les valeurs de la liberté et qui tient à jamais à consacrer les valeurs de l’ouverture et la liberté d’expression, ne permettra jamais la propagation de ce type d’informations», a-t-il martelé. Pour lui, les professionnels des médias doivent faire preuve de professionnalisme et de responsabilité dans le traitement de l’information et respecter la déontologie professionnelle.

Election et responsabilité
Le ministre a reconnu qu’à l’approche de la campagne électorale, la mission des professionnels des médias ne sera pas facile. «Il est attendu d’eux non seulement la production de l’information confirmée et vérifiée mais ils doivent éviter de tomber dans le piège des fake news que certains ont malheureusement contribué à amplifier», a regretté Rabehi. «Il existe des journaux qui se sont livrés à des actes incompatibles avec les intérêts de l’Etat et qui travaillent pour des agendas étrangers sans pour autant être inquiétés», a-t-i fait savoir. «La liberté d’expression prend fin lorsque la liberté des autres commence», a-t-il rappelé avant d’exhorter les journalistes à prôner un discours responsable, à consacrer la vérité dans l’accomplissement de leur mission. «Les fake news ne serviront pas les intérêts suprêmes du pays», indique le ministre. «Nous ne voulons pas de guerre en Algérie ni d’instabilité dans le pays. Nous sommes prêts à tous les sacrifices pour protéger la marche de la nation pour le bien de tous», a-t-il renchéri. Pour le ministre, la prochaine présidentielle est un rendez-vous important qui permettra à notre pays de franchir une nouvelle étape dans son histoire pour ouvrir de nouveaux horizons et de nouvelles voies de développement. Il a annoncé que son département s’attelle à l’élaboration d’une série de textes qui offriront un cadre juridique à la hauteur des aspirations de la corporation des secteurs public et privé.

Hydrocarbures, Sahara 
occidental, sites électroniques 
Pour le représentant du gouvernement, le recours à l’expertise étrangère dans l’élaboration de l’avant-projet de loi sur les hydrocarbures n’est «pas une erreur». Pour lui, «la loi a été élaborée au service de l’économie nationale sans porter nullement atteinte aux intérêts du pays». «Le gouvernement est pleinement conscient de sa responsabilité dans la gestion des affaires de l’Etat», a-t-il souligné. Pour le ministre, il ne faut pas compter uniquement sur le secteur des hydrocarbures comme principale source de revenus, mais exploiter toutes les potentialités disponibles en vue de réaliser le développement durable. Il a insisté sur la réhabilitation de la valeur travail et la diversification de notre économie. Concernant les déclarations d’Amar Saâdani au sujet du Sahara occidental, le porte-parole du gouvernement a estimé qu’«elles n’engagent que son auteur». «L’Algérie a une position immuable concernant le Sahara occidental», a-t-il réaffirmé, en rappelant l’attachement de l’Algérie à l’autodétermination du peuple sahraoui.
Enchaînant avec les sites électroniques, le ministre a précisé qu’il y a des règles qui encadrent leur travail. Pour lui, la souveraineté nationale est sacrée et l’intérêt du pays prime sur toute autre considération. «L’intérêt du pays doit être une référence pour tous les professionnels des médias dans l’exercice de la profession. Préserver le pays est la responsabilité de tous et les journalistes ont un grand rôle à jouer», a-t-il soutenu. Hassan Rabehi a infirmé, par ailleurs, l’information selon laquelle des chaînes de télévision privées vont intégrer l’ENTV. «Ces informations sont sans fondement car le secteur privé reste privé et le secteur public restera public», a-t-il précisé .

Des universitaires en parlent 
Enseignant à la faculté des sciences politiques et des relations internationales (Alger 3), Slimane Lardj a soutenu que les fake news sont une menace réelle sur la stabilité politique et la souveraineté nationale des pays. Hamid Keroud, enseignant dans la même faculté, qualifiera les fake news de «véritable guerre psychologique contre les pays et les peuples». Pour lui, «c’est aussi un outil de diplomatie secrète pour orienter les opinions publiques et une atteinte à la souveraineté nationale». Par contre, à l’en croire, «la manipulation de l’information durant les élections est délicate, car elle est souvent en relation avec la théorie du complot». Pour y faire face, l’universitaire a soutenu que l’affaire n’est pas seulement celle du ministère de la Communication ou des journalistes mais relève également des missions du ministère de l’Education nationale.
Amokrane H.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

Ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Nacéra Benharath, présidera, le  04 juin , dans la wilaya de Ghardaïa et la wilaya déléguée d’El Ménéa, la célébration de la Journée mondiale de l’environnement.

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I à 16h, sera le  03 juin , consacrée à la sensibilisation sur le danger de laisser les enfants seuls dans un véhicule.

Radio algérienne
L’Etablissement public de radiodiffusion sonore organise, le  04 juin à 9h, à l’auditorium du centre culturel Aïssa-Messaoudi, une cérémonie en l’honneur du personnel de la Radio algérienne mobilisé depuis le début de la crise sanitaire.

 

Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept