Campagne électorale : Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"
Search
Mardi 19 Novembre 2019
Journal Electronique

Comment riposter et faire face aux fake news ? La question a été débattue, Lundi, au forum du journal Echaâb en présence de Hassane Rabehi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim. Hassane Rabehi a soutenu que l’internet est une arme à double tranchant. «En plus d’être l’une des plus grandes sources d’information, il est l’un des principaux relais de la désinformation et une véritable source de fake news, considérées comme un facteur majeur de désordre social, dont les conséquences sont fâcheuses sur la vie des nations et des peuples», a-t-il expliqué. «Ces fausses nouvelles menacent la démocratie et mettent en péril la paix sociale, d’où l’urgence de protéger nos sociétés de la manipulation et des fausses informations», a-t-il ajouté. «Les conséquences sont très graves et dépassent tout entendement car les fake news peuvent faire basculer un pays dans une crise politique majeure sans raison objective», a-t-il averti. Le ministre y voit «une menace pour le dialogue et un amplificateur des crises et tensions politiques, économiques et sociales». Pour lui, «les informations fallacieuses sont une entrave à la liberté de la presse et d’expression».

A la question de savoir à qui profitent les fake news, Rabehi dira qu’«elles ne servent que les intérêts les plus étroits de leurs auteurs, et ce, à des fins de propagande politique et électorale et parfois pour des raisons purement financières». Pour lutter contre, il a mis en avant la nécessité d’établir une nouvelle approche en matière de moyens de communication classiques, véritables vecteurs de l’information officielle. Les moyens classiques doivent s’imposer et imposer leur contenu dans l’espace numérique à travers une opération de communication intense et dense afin de faire face aux flots de désinformation qui polluent les réseaux sociaux et le débat public. Le ministre a soutenu que le milieu éducatif peut aussi sensibiliser les citoyens sur les dangers des fake news et asseoir les meilleurs mécanismes permettant de faire le tri entre vraie et fausse information. Le ministre a évoqué également la nécessité de mettre en place un arsenal juridique susceptible de lutter contre les fake news qui peuvent dévier le bon cheminement d’un processus politique dans un pays et frapper ses intérêts et ébranler sa stabilité. «Notre pays, qui a toujours défendu les valeurs de la liberté et qui tient à jamais à consacrer les valeurs de l’ouverture et la liberté d’expression, ne permettra jamais la propagation de ce type d’informations», a-t-il martelé. Pour lui, les professionnels des médias doivent faire preuve de professionnalisme et de responsabilité dans le traitement de l’information et respecter la déontologie professionnelle.

Election et responsabilité
Le ministre a reconnu qu’à l’approche de la campagne électorale, la mission des professionnels des médias ne sera pas facile. «Il est attendu d’eux non seulement la production de l’information confirmée et vérifiée mais ils doivent éviter de tomber dans le piège des fake news que certains ont malheureusement contribué à amplifier», a regretté Rabehi. «Il existe des journaux qui se sont livrés à des actes incompatibles avec les intérêts de l’Etat et qui travaillent pour des agendas étrangers sans pour autant être inquiétés», a-t-i fait savoir. «La liberté d’expression prend fin lorsque la liberté des autres commence», a-t-il rappelé avant d’exhorter les journalistes à prôner un discours responsable, à consacrer la vérité dans l’accomplissement de leur mission. «Les fake news ne serviront pas les intérêts suprêmes du pays», indique le ministre. «Nous ne voulons pas de guerre en Algérie ni d’instabilité dans le pays. Nous sommes prêts à tous les sacrifices pour protéger la marche de la nation pour le bien de tous», a-t-il renchéri. Pour le ministre, la prochaine présidentielle est un rendez-vous important qui permettra à notre pays de franchir une nouvelle étape dans son histoire pour ouvrir de nouveaux horizons et de nouvelles voies de développement. Il a annoncé que son département s’attelle à l’élaboration d’une série de textes qui offriront un cadre juridique à la hauteur des aspirations de la corporation des secteurs public et privé.

Hydrocarbures, Sahara 
occidental, sites électroniques 
Pour le représentant du gouvernement, le recours à l’expertise étrangère dans l’élaboration de l’avant-projet de loi sur les hydrocarbures n’est «pas une erreur». Pour lui, «la loi a été élaborée au service de l’économie nationale sans porter nullement atteinte aux intérêts du pays». «Le gouvernement est pleinement conscient de sa responsabilité dans la gestion des affaires de l’Etat», a-t-il souligné. Pour le ministre, il ne faut pas compter uniquement sur le secteur des hydrocarbures comme principale source de revenus, mais exploiter toutes les potentialités disponibles en vue de réaliser le développement durable. Il a insisté sur la réhabilitation de la valeur travail et la diversification de notre économie. Concernant les déclarations d’Amar Saâdani au sujet du Sahara occidental, le porte-parole du gouvernement a estimé qu’«elles n’engagent que son auteur». «L’Algérie a une position immuable concernant le Sahara occidental», a-t-il réaffirmé, en rappelant l’attachement de l’Algérie à l’autodétermination du peuple sahraoui.
Enchaînant avec les sites électroniques, le ministre a précisé qu’il y a des règles qui encadrent leur travail. Pour lui, la souveraineté nationale est sacrée et l’intérêt du pays prime sur toute autre considération. «L’intérêt du pays doit être une référence pour tous les professionnels des médias dans l’exercice de la profession. Préserver le pays est la responsabilité de tous et les journalistes ont un grand rôle à jouer», a-t-il soutenu. Hassan Rabehi a infirmé, par ailleurs, l’information selon laquelle des chaînes de télévision privées vont intégrer l’ENTV. «Ces informations sont sans fondement car le secteur privé reste privé et le secteur public restera public», a-t-il précisé .

Des universitaires en parlent 
Enseignant à la faculté des sciences politiques et des relations internationales (Alger 3), Slimane Lardj a soutenu que les fake news sont une menace réelle sur la stabilité politique et la souveraineté nationale des pays. Hamid Keroud, enseignant dans la même faculté, qualifiera les fake news de «véritable guerre psychologique contre les pays et les peuples». Pour lui, «c’est aussi un outil de diplomatie secrète pour orienter les opinions publiques et une atteinte à la souveraineté nationale». Par contre, à l’en croire, «la manipulation de l’information durant les élections est délicate, car elle est souvent en relation avec la théorie du complot». Pour y faire face, l’universitaire a soutenu que l’affaire n’est pas seulement celle du ministère de la Communication ou des journalistes mais relève également des missions du ministère de l’Education nationale.
Amokrane H.

Santé

    • Stériliser les moustiques pour combattre des maladies

      L'ONU a indiqué jeudi qu'elle allait examiner s'il était possible de combattre des maladies comme la dengue ou Zika en réduisant le nombre de moustiques dans le monde, en traquant et stérilisant les mâles. Le constat de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est sans appel: les moustiques font partie des animaux les plus dangereux par le nombre de décès qu'ils provoquent dans le monde. L'infection à virus Zika, la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune sont ainsi quatre maladies transmises à l'homme par la même espèce de moustique, appelé Aedes aegypti.

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de la Culture
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi, prend part, le 19 novembre , au forum des ministres de la Culture au siège de l’Unesco à Paris.

 

Ministères de l’Agriculture
Le ministre de l’Agriculture, Chérif Omari, présidera,  le 19 novembre, à 8h30, à l’INRAA, une rencontre sur les activités de recherche dans le secteur et procédera avec le ministre de l’Enseignement supérieur, Tayeb Bouzid, à la signature de 6 arrêtés portant sur la création d’unités de recherche au sein des instituts de recherche.

Ministère des Travaux publics
Le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, préside, le 19 novembre à 9h, au Palais des expositions, Pins maritimes, Alger, l’ouverture de la 17e édition du Salon international des travaux publics.

Conseil de la nation

La commission des affaires économiques et financières du Conseil de la nation reçoit le 19 novembre , à 9h30, le ministre de l’Energie qui présentera le projet de loi sur les hydrocarbures. La commission des affaires juridiques et administratives recevra le 19 novembre à 14h le ministre chargé des relations avec le Parlement qui présentera le projet de loi portant statut général des employés militaires.

Ministère du travail
Le ministre du Travail, Tidjani Hassan Haddam, en présence de Mustapha Kouraba, ministre des Transports et Tayeb Bouzid, ministre de l’Enseignement supérieur, présidera, le 19 novembre à 9h au centre familial à Ben Aknoun, la journée d’information sur la Convention du travail maritime.

 

Ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, présidera le 19 novembre , à 8h30, au siège du ministère, une journée dans le cadre des préparatifs de la 1re rencontre nationale des porteurs de projet dans les domaine du recyclage et des énergies renouvelables.

Ministère de l’Education nationale
Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, prendra part aux travaux de la 40e session de la Conférence générale de l’Unesco, qui aura lieu du 12 au 27 novembre à Paris (France).

Ministère de la Santé
Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière lance, du 17 au 19 novembre à Oran, une campagne de dépistage du diabète et l’HTA et leurs complications.

 

CNAS

La caisse nationale de sécurité sociale, agence d’Alger lance jusqu’au 21 novembre au niveau des universités d’Alger une campagne d’information et de sensibilisation au profit des étudiants.

 

Don de sang

La fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire don de sang.

 

ONPPE
L’Organe national de protection et de promotion de l’enfance, en coopération avec l’Unicef, organisera le 19 novembre , à 13h30, au palais de la culture Moufdi-Zakaria, la célébration de la Journée mondiale des droits de l’enfant sous le slogan «des droits pour chaque enfant».

 

 Ambassade du Japon

L’ambassade du Japon à Alger organise à partir du 14 novembre à17h, l’ouverture de la semaine culturelle japonaise au Musée des Beaux-arts d’Alger.

 

 Salle Ibn Zeydoun 

A l’occasion de la sortie de son nouvel album «Wlidy», le chanteur Youss donnera, le 21 novembre à la salle Ibn Zeydoun de l’Office Riadh El Feth, à Alger, un concert de musique.

 

Protection Civile
Sous le patronage du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, la direction générale de la Protection civile lance, à partir de la wilaya de M’sila, une campagne nationale de prévention et de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone, sous le slogan «Un hiver chaud sans risques».

 

Park Mall de Sétif
Le groupe Babylone sera en concert le 30 novembre à 14h à la salle The Dôme Park Mall, Sétif. La première partie sera assurée par Dj. Souhil.

Coupole Mohamed-Boudiaf
Le rappeur franco-algérien Anas se produira pour la première fois en Algérie avec un concert prévu le 21 novembre prochain à partir de 18h à la Coupole du complexe Mohamed-Boudiaf d’Alger. La première partie du spectacle sera assurée par Dj Randall et Zedk.

 

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept