La Une
Search
Mercredi 22 Janvier 2020
Journal Electronique

«L’Algérie est une puissance dont la voix compte sur le plan international», a déclaré, le mardi  à Alger, le ministre des Affaires étrangères français à l’issue de sa rencontre avec son homologue algérien. Pour Jean-Yves Le Drian. «Elle l’a rappelé récemment en lançant plusieurs initiatives diplomatiques», avant d’évoquer le ferme attachement de notre pays au respect de la souveraineté des Etats et au dialogue politique. Elle est, poursuit-il, «écoutée et respectée, et c’est sur ces bases que nous pouvons avoir ensemble une relation extrêmement forte». Le Drian s’est, par ailleurs, félicité que la France ait «en permanence et, tout au long de cette période décisive, dit que c’était aux Algériens seuls de décider de leur avenir et de trouver ensemble les chemins de la réforme démocratique». «Cela fait partie du respect que nous avons de la souveraineté algérienne», dit-il. Et d’enchaîner : «Il y a désormais un nouveau gouvernement avec lequel la France veut travailler.» «Le président Tebboune a manifesté une ambition pour l’Algérie, celle de la réforme en profondeur pour renforcer la gouvernance, l’Etat de droit et les libertés, mais également pour relancer et diversifier l’économie conformément aux aspirations exprimées par les Algériens depuis un an», a-t-il soutenu dans un point de presse.  «Il s’est engagé à conduire l’Algérie dans un esprit de dialogue afin que tous les Algériens puissent s’exprimer sur les réformes. Nous souhaitons qu’il réussisse dans cette mission et que la mise en œuvre de ces réformes conduise au succès de l’Algérie et des Algériens», a-t-il ajouté.

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a estimé, lundi , au cours de sa première sortie, que le grand défi, durant la période 2020-2024, est de rehausser le niveau des exportations hors hydrocarbures.Accompagné par le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Aïssa Bekkaï, le ministre du Commerce a présidé l’ouverture des travaux du séminaire organisé par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie au CIC à Alger autour des «incoterms et la nouvelle version applicable depuis le 1er janvier  2020 ». Pour lui, «il est anormal que l’Algérie ait des niveaux d’exportation minimes et faibles alors que ses potentialités humaines et matérielles sont importantes». «La question de l’exportation n’est pas seulement du ressort du ministère du Commerce mais implique aussi les ministères de l’Industrie, de l’Agriculture, des Finances», a-t-il rappelé en évoquant la volonté du gouvernement de booster le commerce extérieur.  

Cet objectif devra s’appuyer sur la rationalisation des importations pour protéger la production nationale et réduire la facture d’importation. Le ministre a mis l’accent sur la détermination du gouvernement à mettre en place un système innovant et opérationnel afin de faciliter l’acte d’exporter et de libérer les initiatives. Il citera entre autres mesures «la révision de la règle d’investissement 51/49, la relance du conseil national des exportations (CNE) et le renforcement de la présence de l’Algérie dans les manifestations internationales». Pour le ministre, les opérateurs devront se préparer à intégrer la Zone de libre-échange africaine (Zlecaf) qui devra intervenir au mois de juillet prochain. «Nous espérons conquérir rapidement le marché africain et mieux positionner nos produits dans les espaces commerciaux arabes en premier lieu puis européens», a-t-il lancé en exhortant en particulier les agriculteurs à augmenter leur production et à se conformer aux normes internationales de qualité.

«Nous encourageons les agriculteurs à poursuivre leurs efforts et nous nous engageons à prendre en charge cette production, à condition que sa qualité réponde aux normes internationales», a-t-il poursuivi. Il a enfin annoncé divers dispositifs en relation avec le commerce extérieur qui entreront en vigueur après l’approbation du plan d’action du gouvernement. Pour sa part, le ministre délégué Aïssa Bekkaï a mis en relief l’importance qu’accorde le gouvernement au commerce extérieur. «Cette année sera marquée par la mise en œuvre de la stratégie nationale d’exportation», a-t-il clamé. Evoquant l’incoterm, Bekkaï a fait savoir qu’il s’agit «du langage unifié du commerce extérieur». Vu l’importance du séminaire, la Caci a invité le président de la commission de droit et pratique du commerce international d’ICC France et coprésident du comité de rédaction international des incoterms 2020. Christophe Martin a expliqué que les incoterms, au nombre de 11, précisent la répartition entre acheteur et vendeur des obligations, des coûts (dédouanement, chargement...) et les risques engendrés lors du transfert d’un produit. Pour les deux incoterms «extrêmes» en termes d’obligation, l’EXW pour l’acheteur et le DDP pour le vendeur, les risques liés aux formalités d’exportation et d’importation ont été mis en avant, et dans le cas de l’EXW, le risque lié au changement incombe à l’acheteur. 

Vers une loi spécifique au commerce extérieur
Le vice-président de la Caci, Lakhdar Madjène, a indiqué que la Chambre reste attentive à toutes les préoccupations et propositions des opérateurs, promettant de soumettre celles-ci au ministère délégué éventuellement et de les insérer dans le cadre d’une loi spécifique au commerce extérieur. La Caci prévoit d’organiser des cycles de formation gratuite sur l’utilisation des incoterms. Du côté de l’administration douanière, un système de déclaration permettant la prise en charge des rubriques nécessaires aux contrôles douaniers en termes d’incoterms est mis en place ainsi qu’un tableau  synoptique contenant toutes les formules de calcul par incoterm, a fait savoir Bachir Bensahraoui, contrôleur général des Douanes. 
«La prise en charge de la totalité des incoterms dans le système actuel Sigad se fera de manière progressive en attendant la mise en œuvre du projet de réalisation et de déploiement du nouveau système d’information des Douanes en collaboration avec les Douanes coréennes», a-t-il renchéri. A l’en croire, le futur système sera fondé sur des bases conformes aux normes internationales relatives aux incoterms.
 Wassila Ould Hamouda

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé les pays participants à la conférence internationale sur la Libye, qui se tient à Berlin, à mettre en place un plan d’action clair pour consolider la trêve et relancer le processus de paix dans ce pays. «Nous sommes tenus de mettre en place un plan d’action clair qui obligera les deux parties à consolider la trêve et à relancer le processus de paix», a déclaré le chef de l’Etat dans une allocution prononcée lors des travaux. 

Le Conseil des ministres a tenu, hier, une réunion sous la présidence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sanctionnée par un communiqué dont voici le texte intégral : «Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé ce jour, samedi 22 Djoumada El Oula 1441, correspondant au 18 janvier 2020, une réunion du Conseil des ministres. 

L’Algérie et l’Italie conviennent de renforcer la coordination

L’Algérie et l’Italie ont convenu, jeudi dernier, d’intensifier les efforts et de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye, pour pérenniser le cessez-le-feu en vigueur en vue de faciliter «les voies de reprise du dialogue entre les parties en conflit et de relancer le processus de paix, loin de toute ingérence militaire étrangère», a indiqué un communiqué de la présidence de la République.


Lors des entretiens entre le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, les deux parties ont convenu, concernant le dossier libyen, «d’intensifier les efforts et de renforcer la coordination et la concertation pour pérenniser le cessez-le-feu en vigueur, en vue de faciliter les voies de reprise du dialogue entre les parties en conflit et relancer le processus de paix parrainé par l’ONU, en vue de préserver l’intégrité territoriale, la souveraineté de la Libye et l’unité de son peuple, loin de toute ingérence militaire étrangère». Se disant convaincues de l’inefficacité des solutions militaires aussi longtemps que durera la crise, les deux parties ont exprimé leur «attachement à la solution politique comme unique voie pour le règlement de la crise», convenant de «coordonner les positions des deux pays au plan international».

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, effectuera le 23 janvier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj.

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organise, le 23 janvier à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 434e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération nationale.

Machaâl Echahid
L’association Machaâl Echahid, en collaboration avec le quotidien El Moudjahid, organise le 22 janvier à 10h, à l’occasion du 60e anniversaire de la création de l’état-major de l’Armée de libération nationale, une conférence en hommage à ses membres.

 

HCI

Le Haut-Conseil islamique organisera, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed El Arabi Ben Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

DGF
La Direction générale des forêts organise, le 22 janvier  , à partir de 14h30, à l’hôtel Golden Tulipe d’Alger, un atelier consacré à la valorisation des produits forestiers à travers la validation du rapport juridique établi par un expert de la FAO.

 Salon national du recrutement

Le 14e Salon national du recrutement «Carrefour, emploi et formation» se tiendra, du 28 au 30 janvier, au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal (Alger).

 

Université Oran 1

L’Université Oran 1 Ahmed-Ben-Bella organisera, à la fin du mois de janvier, des journées scientifiques dédiées à l’agriculture intelligente.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire un don de son sang.

DGSN

La Direction générale de la Sûreté nationale organise,  le 22 janvier  à 9h30, à l’Ecole nationale supérieure de police Ali-Tounsi (Châteauneuf, Alger), une conférence de presse pour présenter le bilan des activités de la direction de la police des frontières et des unités aériennes de la Sûreté nationale de l’année 2019.

 

 

Opéra d’Alger
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh présente, du 21 au 24 janvier à 19h, le spectacle «la Belle au bois dormant», du ballet de Saint-Pétersbourg.

Ligue algérienne de la pensée et de la culture
La Ligue algérienne de la pensée et de la culture organisera sa 9e conférence, le 25 janvier, à 13h, au palais de la culture Moufdi-Zakaria (Alger).


Sûreté nationale

L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale, émise sur les ondes de la radio Chaîne I à 16h, sera consacrée le 22 janvier  aux préoccupations et questions des auditeurs autour de la sécurité routière.
Éditions Chihab
Les éditions Chihab organiseront, le 25 janvier à 14h, à la librairie Chihab, à Alger, une rencontre-débat avec Abdelkader Kara à l’occasion de la parution de son ouvrage Mémoire d’un combattant de la base de l’Est.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept