Search
La Une
Mercredi 18 Juillet 2018
Journal Electronique

Ce champignon, le plus redouté par les viticulteurs, a été provoqué par les dernières pluies qui se sont abattues durant les mois de mai et juin, conjuguées à l’absence de protection de la production et de suivi technique par les viticulteurs.

La production viticole connaîtra cette année une baisse à cause d’une maladie appelée le mildiou de la vigne (Plasmopara viticola), un micro-organisme qui a infecté une bonne partie du vignoble algérien. Ce champignon, le plus redouté par les viticulteurs, a été surtout provoqué par les dernières pluies qui se sont abattues durant les mois de mai et juin. L’absence de protection de la production et de suivi technique par les viticulteurs est aussi un facteur qui a provoqué le développement de cette moisissure qui détruit les feuilles et les grappes. Selon des experts de l’Institut national de la protection des végétaux (INPV), on peut reconnaître le mildiou à partir de la face supérieure des feuilles où apparaissent des taches jaunâtres communément appelées taches d’huile.

«Si le climat est sec, les zones atteintes se nécrosent et se déchirent. Par temps humide, un feutrage blanchâtre apparaît sur la face inférieure des feuilles : ce sont des fructifications du champignon», explique-t-on. L’attaque du mildiou sur les feuilles engendre alors une diminution de la surface foliaire «efficace» et donc une baisse de l’activité photosynthétique. Cette baisse d’activité aura deux principales conséquences : diminution du remplissage des raisins en cours de maturation et baisse de la mise en réserve dans les bois. Plusieurs producteurs de raisin, notamment de la wilaya de Boumerdès, ont perdu leur récolte à cause de cette maladie.

Le Syndicat national des techniciens de la maintenance des avions (SNTMA) a décliné, hier, l’invitation de la direction générale d’Air Algérie à une réunion pour tenter de trouver une solution aux revendications socioprofessionnelles et maintenu son préavis de grève. «Nous refusons d’entrer en négociations avec la direction d’Air Algérie, vu que nous nous sommes déjà rencontrés à plusieurs reprises, sans résultats», a souligné le président du SNTMA, Ahmed Boutoumi, annonçant le maintien de son appel à la grève le 31 juillet prochain. Un mouvement qui sera déclenché à partir de 7h du matin. Toutefois, le syndicaliste a affirmé que le service minimum sera assuré dont le transport des hadjis. Le syndicat a deux principales revendications : le retour à un équilibre salarial dicté par la convention collective d’Air Algérie et la confirmation immédiate des mécaniciens ingénieurs recrutés dans le cadre de contrats à durée déterminée (CDD) «en infraction avec les lois de la République». Pour Boutoumi, le boycott de la réunion se justifie par le fait que  les plateformes de revendications initiées par le SNTMA ont été détournées de leurs objectifs et remplacées par des solutions inadaptées qui n’ont fait qu’aggraver le déséquilibre salarial au sein de l'entreprise.

A quelques jours de l’annonce officielle des résultats du bac, la polémique autour du taux de réussite bat son plein. Le Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (Cela) a été le premier à se lancer dans la bataille des chiffres. Le syndicat prévoit un taux de réussite 21,18%. Son secrétaire général, Idir Achour, a même indiqué que la filière mathématiques vient en première position (26% de réussite), alors que les filières langues étrangères viennent en dernière position avec un taux de réussite ne dépassant pas les 18%. Il a expliqué que l’étude s’est basée sur 500 copies d’examens pour chaque centre et pour chaque matière.

L’enquête a également pris en compte la nature des questions des sujets. Idir Achour a indiqué que le Cela avait déjà lancé une étude au mois de mai dernier, laquelle s’est basée sur les résultats obtenus par les candidats pendant les deux premiers trimestres, affirmant que 62% d’entre eux n’ont pas obtenu la moyenne, soit 10/20.

«Nous n’avons pas voulu cacher la vérité. Il est temps que les responsables prennent les mesures appropriées pour réformer l’école. Les choses doivent changer. Il y a urgence», a-t-il dit. Pour le syndicaliste, la baisse du taux de réussite était très attendue. Pour deux raisons : les mesures prises par le ministère de l’Education pour contrecarrer toute éventuelle fraude ou tentative de triche et la qualité des sujets proposés.

Les passagers du navire «Méditerranée» arrivé samedi matin au port d’Alger ont salué les efforts déployés par les services douaniers algériens en matière de facilitation des conditions d’accueil.

«Les services des douanes ont déployé tous les moyens nécessaires pour faciliter le passage des voyageurs avec un meilleur contrôle et une meilleur sécurité», assure Hossein Bourouba, directeur régional des Douanes d’Alger. L’amélioration des conditions d’accueil est nettement visible dans le délai moyen de traitement douanier réservé à chaque passager. En effet, il ne dépasse pas les 44 minutes, alors qu’il était de 56 minutes l’année dernière à la même période contre 1 heure 8 minutes en 2016 et 1 heure 29 minutes en 2015, selon le même responsable.

Des brigades navigantes constituées de sept éléments sont désormais intégrées à bord des navires dans les cinq ports du pays. Leur mission est de finaliser toutes les formalités dont le titre de passage en douane à bord du navire et diminuer ainsi le temps d’attente des passagers au niveau des ports.

«Avec l’avènement du nouveau code des douanes en 2017, les véhicules à contrôler sont ciblés à l’avance. Il y a une étroite collaboration en termes d’informations liées aux voyageurs entre les douanes et les différentes compagnies de transport. Le ciblage se fait, dès lors, suivant ces informations. Nous tenons aussi compte du nombre de rotations effectuées par les voyageurs qui passent plusieurs fois par an la frontière. Les véhicules souvent utilisés sont contrôlés systématiquement pour éviter les risques liés au transport de produits interdits», ajoute Hossein Bourouba.

Annoncée en grande pompe par la ministre de l’Education nationale, la réforme du bac tarde à prendre forme. Des consultations ont été menées ces derniers jours pour arriver à une formule adéquate qui pourrait être mise en route dès la prochaine rentrée scolaire. Des propositions ont été remises au ministère de l’Education nationale lesquelles seront présentées en Conseil des ministères qui devrait valider le nouveau format.

Toutefois, si la réduction de la durée du bac est réellement envisagée, le reste n’est que suppositions. Et pour cause, les matières à supprimer divisent. Selon des sources syndicales, la difficulté reste dans le choix des matières à exclure de l’examen. Selon le secrétaire général du Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (CELA), Achour Idir, «on n’arrive toujours pas à trancher quant aux matières à supprimer. Est-ce les langues étrangères ou les matières dites de l’identité ?» Selon lui, le retard dans l’annonce de la nouvelle formule est la preuve de l’absence de volonté à engager une véritable réforme du baccalauréat. Il a estimé que l‘école algérienne n’arrive toujours pas à se débarrasser de l’idéologie. «Nous sommes restés dans l’idéologique au lieu du pédagogique», regrette Achour Idir.

Santé

Environnement

Société

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 

Ministère des Ressources en eau

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, effectuera, jeudi, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj.

Ministère de la Formation professionnelle

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise, jusqu’au 15 septembre, une caravane de sensibilisation autour de son secteur.

Ministère de l’Enseignement supérieur

L’Université Abdelhamid-Ibn-Badis de Mostaganem accueille, jusqu’à jeudi, le 70e colloque de la conférence internationale pour l’étude et l’amélioration de l’enseignement des mathématiques (CIEAEM).

Ministère du Commerce

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, présidera, mercredi à 13h30, au niveau de l’Agence nationale de la promotion du commerce extérieur, une rencontre d’évaluation des propositions du club des exportateurs algériens relatives à la promotion des exportations agricoles.

APN

La Commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté nationale à l’étranger, présidée par Abdelhamid Si Afif, achèvera mercredi ses visites d’inspection dans certains ports et aéroports.

HCI

Sous le haut patronage du Haut-Conseil islamique et avec la collaboration de l’association Saafi, spécialisée dans la finance islamique, un colloque international sera organisé les 24 et 25 novembre au palais de la culture, à Alger, sur le thème  «L’assurance takâfoul et son rôle dans le développement économique global».

Photo news
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Tremblement exercice de terre
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia

Football

Sports Divers

Reportage

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept