La Une
Search
Dimanche 05 Avril 2020
Journal Electronique

LE MINISTÈRE DE L’EDUCATION A décidé de prendre des mesures pour atténuer les effets de la suspension des cours décidée par le président de la République dans le cadre de la lutte contre le coronavirus

D ans un communiqué publié jeudi dernier, il a levé le voile sur son plan «d’urgence» couvrant la période allant du 5 au 19 avril 2020 au profit des élèves relevant des trois cycles. Intitulé «Clés du succès», il se décline en modèles de cours du troisième trimestre qui seront diffusés à partir du 5 avril sur les chaînes de la télévision publique. Les cours concernent les élèves de 5e année primaire, 4e année moyenne et 3e année secondaire et les horaires de diffusion seront publiés ultérieurement. Il est également question d’activer le dispositif de soutien scolaire via internet à travers les plateformes numériques de l’Office national d’enseignement et de formation à distance (ONEFD) au profit des élèves de 4e année moyenne et de 3e année secondaire. On prévoit aussi la diffusion de cours du 3e trimestre au profit des élèves des trois cycles à travers des chaînes éducatives via youtube. L’initiative du ministère de l’Education a été saluée par les partenaires sociaux. Pour eux, il s’agit de la seule stratégie opérationnelle qui permettra de maintenir le lien pédagogique.

«MIEUX QUE RIEN»

Le président de l’Association nationale des parents d’élèves, Khaled Ahmed, a estimé toutefois que la mise en œuvre de l’opération ne manquera pas de présenter quelques difficultés. Selon lui, «ce ne sont pas tous les élèves qui disposent de l’internet, notamment dans les zones d’ombre». «L’Algérie n’est pas Alger», fait-il remarquer. Il estime aussi que «des cours télévisés ou via internet ne remplaceront jamais ceux des enseignants». Pour lui, il ne faut en aucun cas inclure ces cours pour les examens de fin d’année. Même réserve ou presque chez le chargé de communication du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), Messaoud Boudiba. Il reconnaît, certes, que la démarche est salutaire pour peu que le ministère y mette les moyens afin qu’elle soit appliquée à grande échelle. Il regrette, toutefois, que ce ne soit pas tous les élèves qui pourront suivre ces cours faute de connexion au réseau internet. Pour lui, ces cours permettent seulement aux élèves de se maintenir à la page en attendant le dénouement de la situation.

Les mesures prises pour la protection de la population depuis le début de la crise sanitaire causée par le Coronavirus "Covid-19" ont été prorogées pour une "période supplémentaire", tandis que le confinement partiel a été étendu à 4 wilayas à partir de jeudi, en application des décisions du Président de la République, a indiqué mercredi un communiqué des services du Premier ministre.

"En exécution des directives de Monsieur le Président de la République, le gouvernement a eu à prendre une série de mesures destinées à la protection de la population et ce, depuis le début de la crise sanitaire causée par le Coronavirus +COVID-19+", a précisé le communiqué, signalant qu'à l’effet de poursuivre les efforts entrepris depuis une quinzaine de jours pour tenter de contenir la pandémie du Coronavirus, et en rappelant que celui-ci ne circule que grâce aux déplacements des personnes qui favorisent ainsi sa propagation, les mesures de prévention et de lutte décidées par les pouvoirs publics sont "prorogées pour une période supplémentaire".

Outre la mesure du Président de la République relative au prolongement, pour deux semaines, de la fermeture des crèches, des établissements scolaires, universitaires et de formation, sont reconduites, jusqu’au dimanche 19 avril 2020, les mesures suivantes :

-Les restrictions de déplacement prévues par la mesure de confinement total appliquée à la wilaya de Blida.

-Les restrictions de déplacement prévues par la mesure de confinement partiel appliquée aux wilayas d’Alger, de Batna, de Tizi Ouzou, de Sétif, de Constantine, de Médéa, d’Oran, de Boumerdes, d’El Oued et de Tipaza.

-La fermeture des lieux recevant du public et des commerces ainsi que l’arrêt des transports de voyageurs.

-L’arrêt des compétitions et activités sportives.

Par ailleurs, la mesure de confinement partiel est étendue aux wilayas suivantes : Béjaïa, Aïn Defla, Mostaganem et Bordj Bou Arreridj. Cette mesure prendra effet à compter du jeudi 2 avril, de 19h00 à 07h00, et s’étendra jusqu’au 19 avril 2020.

A cette occasion, le gouvernement réitère son appel à la vigilance de la population et au respect strict des règles d’hygiène et de distanciation sociale, tel que recommandé par l’autorité sanitaire.

"Par ailleurs, tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire et l’approvisionnement régulier de nos concitoyens ainsi que l’assistance nécessaire aux familles et aux personnes impactées par les mesures instaurées", a conclu le communiqué.

 APS

L'Algerie dispose de tous les moyen pour faire face à  l'épidémie 

Le président de la république, M Abdelmadjid Tebboune a appelé les algériens à respecter les mesures de prévention contre le coronavirus afin de pouvoir endiguer sa propagation dans notre pays.

«Il faut respecter les mesures de confinement car c’est le véritable remède à cette pandémie en attendant de trouver un traitement », a indiqué, hier, le président Tebboune lors de sa rencontre avec les médias nationaux. En affirmant que l’Etat « dispose de tous les moyens pour faire face à la propagation de ce virus », il a expliqué que le problème
principal en Algérie est « le manque de discipline » chez certaines personnes qui n’ont pas encore pris conscience du degré de dangerosité de la pandémie. « C’est la discipline
qui fait défaut », a relevé le chef de l’Etat. « Les gens ne respectent pas les consignes des médecins et ce sont eux qui vont vers la pandémie », a-t-il regretté. Au sujet du confinement, Tebboune a affirmé qu’il ne s’agit pas d’une décision répressive, ni autoritaire, ni politique, mais tout simplement d’une mesure médicale. Le Président a annoncé le durcissement des sanctions à l’encontre des personnes qui ne respectent pas le confinement. «J’ai donné instruction pour interpeller toute personne qui ne respecte pas le couvre-feu et le poursuivre pour mise en danger de la vie d’autrui» , a-t-il indiqué, précisant que plus de 400 permis de conduire ont été retirés depuis l’application de cette mesure. Le Chef de l’Etat n’écarte pas la possibilité de procéder « à un confinement total de certain quartiers de la capitale » où le virus se propage. Il a également annoncé le prolongement, de 15 jours, de la fermeture des écoles, CEM, Lycées et universités et n’écarte pas une autre prolongation en cas de nécessité. Il a, en outre, annoncé l’instauration d’une prime de risque dont la valeur varie entre 10 000 et 40 000 DA au profit du personnel médical pendant trois mois renouvelable. Les éléments des corps de sécurité (protection civile, police et gendarmerie) ainsi que les éboueurs et les personnes chargée de l’hygiène bénéficieront également d’une prime. En outre, Tebboune a affirmé que l’Etat dispose de « tous les moyens matériels, financiers, et médicaux » pour affronter la situation. « Nous avons des capacités qui nous permettent de faire face à la propagation jusqu’au niveau 5 du COVID-19 d’autant que nous n’avons pas encore atteint le niveau de l’urgence médicale », a-t-il assuré. 

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a promis,  lors de sa visite du CHU Frantz-Fanon de Blida, qu’après la fin de la pandémie du coronavirus (Covid-19), son gouvernement mettra en place un secteur de la santé solide et performant. Et d’évoquer les insuffisances que l’Exécutif s’attellera à traiter dans un avenir proche, car, explique-t-il, le programme du président de la République prévoit un projet d’envergure visant la réforme du secteur de la santé.


Après avoir observé une minute de silence à la mémoire de l’ambulancier de l’hôpital de Boufarik, Djamel Talhi, et du professeur Si Ahmed, décédés après avoir été contaminés par le Covid-19, Djerad a rendu hommage aux Blidéens en confinement général depuis quelques jours. «Blida est dans nos cœurs, surtout en cette période particulière», a-t-il déclaré, en remerciant le personnel de la santé pour son dévouement et ses sacrifices en cette période exceptionnelle. «Votre pays à besoin de votre volonté pour vaincre cette épidémie. L’Etat va offrir tous les moyens de protection aux professionnels de la santé y compris ceux officiant dans le privé», ajoute le Premier ministre, estimant que leur protection est le pivot de la stratégie de l’Etat contre le virus. «Vous êtes les soldats de la santé de l’Algérie qui va vaincre la pandémie», a-t-il promis, en les appelant à «entretenir et montrer leur flamme de nationalisme et de professionnalisme». Sans omettre le rôle du privé, Djerad a estimé que le secteur public est en première ligne de la défense de la santé en Algérie. Il a, par la suite, rendu hommage aux éléments des services de sécurité qui veillent sur la sécurité des citoyens 24h sur 24, assurant le respect du dispositif de confinement mis en place par l’Etat et engageant une lutte sans merci contre les spéculateurs de tous bords. Djerad n’a pas omis de rendre hommage aux travailleurs pour leur devoir accompli afin d’assurer l’électricité, l’eau et la propreté des rues pour limiter la propagation du virus. «Ceux qui offrent un service public mérite tout notre respect», considère-t-il, en évoquant la famille de la presse nationale qui, selon lui, poursuit sa mission pour informer le citoyen dans le respect de la profession. Evoquant l’élan de solidarité envers les familles isolées et démunies, le Premier ministre rassure que «malgré les conditions financières que traverse le pays à cause de la chute des prix du pétrole, l’Etat ne laissera jamais tomber les familles nécessiteuses où qu’elles soient, dans les villes, les communes ou les villages».

FACE À LA PROPAGATION DE LA PANDÉMIE, élèves, parents et enseignants s’inquiètent du sort des examens de fin d’année.

L e ministère n’a rien décidé pour le moment. Les dates sont, donc, maintenues. N’empêche que des propositions dans ce sens se multiplient pour trouver une solution à cette question qui intervient dans un contexte de crise sanitaire sans précédent. Le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) a indiqué que le ministère de l’Education doit agir vite pour prendre une décision. Boualem Amoura a estimé «impossible» pour les élèves de retourner aux classes le 5 avril. «La situation demeure toujours inquiétante, le nombre de malades augmente, alors que tous les pays dans le monde ont décidé de prolonger le confinement comme seule stratégie pour lutter contre le coronavirus», note-t-il, précisant que les élèves des classes de passage ne constituent pas un problème. «On peut calculer leurs moyennes des premier et deuxième trimestres et le total sera divisé par deux pour dégager la moyenne d’admission», explique-t-il. Le problème se posera, par contre, avec les classes d’examen, notamment le Bem et le Bac. Pour cela, il propose l’organisation du Bac en septembre. Entretemps, il juge nécessaire de mettre en place des mesures d’accompagnement en direction des élèves. «Il faut assister ces derniers soit en laissant les écoles ouvertes durant le mois d’août ou en diffusant des cours de soutien via les chaînes de télévision», suggére-t-il.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministèrede la solidarité
Dans le cadre de la prise en charge des familles démunies, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme organise, le 01 avril à 10h, avec la participation de plusieurs secteurs ministériels, des caravanes de solidarité. Le coup d’envoi sera donné par la ministre Madame Kaoutar Kirikou, et le ministre de l’Agriculture, Cherif Omar

 Protection civile

La direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger organise, en collaboration avec les associations des vétérinaires et des maitres assistants, le 31 mars, deux opérations de désinfection à l’hôpital d’El Kettar (10h) et de Zemerli (14h).

Algérie Télécom

Algérie télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algérietelecom.dz. Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements directement sur le site web sans déplacement.

Djazagro

Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais
des expositions des Pins-Maritimes (Alger).

Urbanisme

La revue Vies de Villes organise, le 8 avril prochain à l’Ecole d’hôtellerie et de restauration d’Alger, une journée d’étude sous le thème «Concevoir l’habillage architectural : Esthétique, couleurs, métabolisme et durabilité».

Salon import-export

Le Salon import-export inter-africains Impex 2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Culture

La direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report, à des dates ultérieures, du Festival culturel national annuel du film amazigh (Fcnafa) et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturgie en tamazight. Le dépôt des candidatures à ces deux manifestations a été, donc, prolongé.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire
don de sang.

 

Centre d’études diocésain
Le centre d’études diocésain Les Glycines ferme ses portes et annonce la suspension de toutes ses activités culturelles et scientifiques jusqu’à nouvel ordre, et ce, en raison de la pandémie du coronavirus.

 

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale émise sur les ondes de la radio Chaine I sera consacrée, le 01 avril  à partir de 16h, aux questions de l’utilité du confinement pour éviter la propagation de coronavirus.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept