Search
Arabesque américaine d'Ahmed Bensaada
Vendredi 21 Septembre 2018
Journal Electronique

Par Mohamed Bouhamidi

À contrecourant de l’unanimisme médiatique et à leurs premières manifestations, Ahmed Benssada entreprit de questionner le « caractère spontané » des révolutions du « Printemps arabe ». Le titre du livre qui en sortira, « Arabesque américaine », annonce, à lui tout seul, l’entrelacs des réseaux, des organisations-relais, des think-tanks, des financements, une immense toile coordonnée par la CIA et financée par les autorités américaines les plus officielles.

Ce travail souterrain, inconnu même du public tenu pour politiquement cultivé, est pourtant un travail tout à fait officiel. Il a vu le jour sous l’administration de G. Bush et s’est poursuivi comme programme de l’Etat profond dans les administrations suivantes. Peu de gens savent que la politique étrangère américaine est menée en fonction de doctrines qui fondent et inspirent son action sur des décennies. Ces doctrines deviennent une partie constitutive de la conscience consensuelle des élites politiques étasuniennes et toujours la source d’inspiration de la production artistique, films et téléfilms en priorité.

Bensaada nous révèle l’existence, le fonctionnement, l’exécution et la flexibilité d’une planification à long terme du « régime change » dans des pays arabes clés pour la domination et la maîtrise de la région MENA dont notre pays fait partie.

Cette planification pour les pays arabes est un développement des plans précédents des révoltions de couleurs des anciens pays de l’Est qu’iol fallait définitivement détacher des survivances de l’utopie communiste.  

Pour notre pays, nous apprenons que des associations, des syndicats et des partis politiques ont bénéficié de généreux financements sur de longues périodes et que certaines ne sont que des annexes d’associations de droit français. Nous apprenons également beaucoup sur la disponibilité d’acteurs de la vie politique, syndicale et associative à parler de notre situation nationale avec des diplomates de l’ambassade américaine les personnels d’organismes américains et à traduire leurs conciliabules secrets sur le champ de notre politique nationale.

Cependant, l’analyse du cas syrien constitue certainement la partie la plus effrayante et la plus instructive de ce livre. Les institutions de la subversion US ont appliqué les méthodes et les plans les plus sophistiqués pour détruire ce pays, y compris la méthode de changement de régime sans changements d’hommes combiné à la création d’une opposition téléguidée dotée des médias et de moyens considérables et à la préparation du passage rapide du changement pacifique à la guerre généralisée menée par autant de fractions que de futurs cantons ethniques ou théocratiques à créer.

Sept ans après la parution de ce livre, la question reste légitime de savoir si un tel travail de déconstruction des « naïvetés démocratiques » a pu être utile aux consciences citoyennes, aux dirigeants des Etats encore menacés par ces projets de « révolution des jasmins », aux oppositions nationales authentiques ? Un tel résultat ne pouvait être possible que dans un rapport de forces qui conteste significativement l’hégémonie du mainstream. La parole de ce mainstream reste dominante et détermine encore pour longtemps la perception des opinions publiques et les travaille bien plus sur le registre des émotions que sur le terrain de la connaissance des faits.

Il nous reste, en refermant le livre à méditer sur un de ses aspects majeurs : la création d’une conscience politique spontanée et immédiate de ces révolutions de couleurs ou de fleurs. Une culture politique se formerait ainsi par des actions volontaristes sans lien et sans continuité avec le substrat historique des peuples concerné ? Bensaada nous en donne la clé par la recension des activistes de toutes espèces, les cyber-activistes, les militants appointés des ONG, les réseaux des médias financés de l’étranger, l’occupation de tous les terrains fertiles en colères durables ou passagères, l’exploitation de tous les mécontentements et, intelligence suprême des révolutions, la recherche attentive et permanente de la coalescence de ces petites et grandes frustrations.

Bensaada met sous nos yeux une mise en œuvre d’un modèle connu révolutions : la synergie entre les possibilités de changements ouvertes par les crises et l’existence d’un groupe organisé de politiciens professionnels sinon déterminés, à la mode léniniste, du moins fortement motivés par l’argent versés aux ONG et autres activistes.

Nous avons alors affaire à une armée de type nouveau créée, formée, entraînée aux guerres de nouvelles générations, à des professionnels des « régime change » et de destruction des Etats-nations.

La relecture « Arabesque américaine » peut encore nous en apprendre beaucoup sur cette armée du clair-obscur en ces moments centrifuges de notre nation.

M.B

Arabesque américaine – Ahmed Bensaada. avril 2011, Éditions "Michel Brûlé", Montréal - mars 2012, Éditions "Synergie", Alger – Investig’Action 2015 Belgique – 2016 ANEP Algérie.

Santé

Environnement

Société

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

APN
La Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l'APN recevra, mercredi 19 septembre  à 13h30, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, qui présentera un exposé sur la maladie du choléra.

Ministère de l'Environnement

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, participe, du 15 au 20 septembre, aux travaux de la réunion ministérielle de la

7e session de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement.

Ministère de la Jeunesse et des Sports  
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, effectuera, Mercredi 19 septembre , une visite du travail et d'inspection au centre national de sport et des loisirs de Tikjda  (wilaya de Bouira)

Association mechaâl Echahid
A l'occasion de la célébration du 60e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) (19 Septembre 1958/2018) l'Association mechaâl Echahid, en collaboration avec le quotidien El Moudjahid, organise une conférence animée par le moudjahid Daho Ould Kablia.

Ministère des Moudjahidine
A l'occasion de la célébration du 62e anniversaire de la mort du chahid Zighoud Youcef,  le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, effectuera les 22 et 23 septembre une visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Constantine

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, effectuera, le 22 septembre 2018, une visite de travail et d'inspection dans la wilaya d'Alger.

 DGSN

La Direction générale de la Sûreté nationale organise, lundi 17 septembre à 9h, au siège de la sûreté publique des Pins maritimes une campagne de sensibilisation contre l'utilisation des nouvelles technologies (Téléphones portables et écrans tactiles) durant la conduite.

Par ailleurs, la DGSN organise, du 16 au 19 septembre à l’Ecole de police de Dar El Beida, une session de formation sur la prévention et la lutte contre la délinquance juvénile.

HCI

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique et avec la collaboration de l’association Saafi, spécialisée dans la finance islamique, un colloque international sera organisé les 24 et 25 novembre au Palais de la culture, à Alger, sous le thème «L’assurance takafoul et son rôle dans le développement économique global».

FIBDA

Dans le cadre de la 11e édition du festival international de la bande dessinée d’Alger, le comité d’organisation organise, le 23 septembre 2018 à 11h, à la salle Frantz-Fanon, Oref, une conférence de presse.

Librairie l’arbre à dires

Maïssa Bey signe son nouveau roman. Après «Hizya» paru en 2015, l’écrivaine revient avec «Nulle autre voix». Elle sera le 22 septembre à la librairie L’Arbre à dires, à Sidi Yahia, pour la vente-dédicace.

Musée du Moudjahid
A l'occasion de la célébration de 60e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) (19 Septembre 1958/2018) Le Musée national du moudjahid organise, Mardi 18 septembre  à 14 h, une conférence historique.

Coupole Mohamed-Boudiaf

Le rappeur français d’origine congolaise, Gandhi Djuna, alias maître Gims, sera en concert le 28 septembre à 20h, à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf.


Entretien

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • École El Melah
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust

Football

Sports Divers

Reportage

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept