Ali Mahmoudi, directeur général des forêts «L’économie forestière est un outil de développement»
Search
Dimanche 09 Décembre 2018
Journal Electronique

Entretien réalisé par Karima Dehiles 


Le directeur général des forêts est revenu longuement dans cet entretien sur l’état des lieux du secteur. Ali Mahmoudi a égélement salué l’implication des populations dans la préservation du patrimoine sylvestre. Sur un autre plan, il a mis en exergue la contribution de l’exploitation des ressources forestières dans le développement local et national. Un segment à valoriser.

Une baisse des incendies a été constatée cet été. Quelles en sont les raisons ?
Plusieurs facteurs et mesures ont fait que le nombre de feux de forêt a baissé cette année. En premier lieu, je tiens à saluer la population pour sa vigilance et son implication dans la lutte contre les incendies. Celle-ci a pris conscience de l’importance de la préservation du patrimoine forestier. Un grand pas a été réalisé et les résultats sont palpables sur le terrain. La saison estivale était calme comparativement aux années précédentes. Depuis 1962, pour ne pas dire avant, nous n’avons pas enregistré une baisse aussi importante des feux de forêt. Pourtant, cette année présentait des risques en termes de départs de feu. La pluviosité abondante a favorisé l’apparition d’une végétation dense. Jusqu’à la fin juin, les pluies n’ont cessé de tomber, une situation que nous n’avons pas vécue depuis bien des années.

Pouvez-vous nous expliquer la situation en chiffres ?
Prenons les statistiques de 2017 et 2018. En 2018, 2.043 ha ont été ravagés contre 53.377 ha en 2017. S’agissant des départs de feu, on en a recensé 725 cette année contre 2.698 en 2017. En 2018, nous avons perdu 939 ha de forêt, 442 ha de maquis et 14.539 ha de broussailles. Au 19 septembre, il y a eu 725 départs de feu mais la vigilance est toujours de mise. Les wilayas les plus touchées sont Batna, Khenchela, Souk Ahras, Médéa. Au début de la saison, l’Office national de la météo nous a avertis sur la fréquence continue des épisodes caniculaires dans ces régions. Par conséquent, nous avons pris des mesures nécessaires et spéciales pour prévenir les incendies et parer à toute éventualité. Ainsi nous avons renforcé les unités mobiles en moyens humains et matériels pour intervenir rapidement. Huit véhicules ont été affectés aux unités dans la région Est.

Le dispositif habituel est maintenu pour lutter contre les incendies.
Y a-t-il des mesures exceptionnelles, surtout dans les régions aux risques élevés ?
Le dispositif de lutte contre les feux de forêt est toujours de rigueur. Cela dit, le danger est là. La cueillette des olives est imminente, surtout dans les wilayas de Tizi Ouzou, Béjaïa, Skikda et Jijel où des départs de feu sont possibles. Les propriétaires des oliveraies, avant la cueillette, effectuent des opérations de désherbage. Ils utilisent le feu pour éliminer les condiments et mauvaises herbes alors que les températures sont en hausse. Nos équipes pour atténuer ce phénomène font des campagnes de sensibilisation en direction des agriculteurs. Il faut savoir que trois éléments suffisent pour un départ de feu. Il s’agit du combustible, d’une étincelle et de l’oxygène. Les agriculteurs pensent avoir éteint les flammes mais les hausses de température et la chaleur alimentent à nouveau ces foyers. Il suffit d’une petite étincelle, et c’est le brasier. Je saisis l’occasion pour faire appel à nos concitoyens de laisser ces rémanents jusqu’à la saison des pluies pour éviter tout risque de sinistre. Je compte sur leur compréhension et leur collaboration.

En 2017, des indemnisations importantes ont été accordées aux agriculteurs. Qu’en dites-vous ?
Nous avons pris des mesures à ce sujet. Nous nous sommes engagés à porter aide et assistance aux sinistrés. Des aides matérielles ont été fournies. Les indemnisations financières ont concerné les grands dégâts. Aussi, pour freiner les ardeurs de certains agriculteurs malveillants, nous avons opté pour remplacer ce qu’ils ont perdu en bêtes, en produits agricoles ou autres. Cette année, nous n’avons pas eu ce genre de comportements ni des situation pareilles.

Les services régionaux de la DGF lancent-ils des campagnes d’information, de sensibilisation ?
La rencontre du 20 mai dernier entre les ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur a mis les jalons pour une lutte efficace contre les sinistres. En synergie avec ses démembrements, commune, daïra, wilaya, l’Intérieur a contribué énormément dans les actions menées par nos équipes. Des conventions ont été signées entre les deux départements pour renforcer le dispositif et les comités interministériels. La nouveauté cette année est la complémentarité et la complicité entre nous. Par ailleurs, les fédérations de chasseurs ont apporté un plus. Elles participent activement aux campagnes de sensibilisation sur le terrain.

Quel est le rôle de ces fédérations ?
Les chasseurs sont bien organisés. Ils se regroupent dans des associations locales, chapeautées par des fédérations de wilaya. Celles-ci se réfèrent à une fédération nationale qui collabore avec les forestiers pour organiser des activités communes. La direction des forêts organise des stages de formation périodiques pour les chasseurs. Des cours théoriques et pratiques sont dispensés dans des sessions de trois jours. Ils sont surtout relatifs au volet sécuritaire et à la biologie des espèces. Ils passent après un test devant une commission composée de représentants de la DGF, de la gendarmerie, pour l’obtention du permis de chasse. Les services communaux organisent des battues pour limiter les dégâts occasionnés par certaines espèces qui prolifèrent, telles les sangliers, les chiens errants… Les chasseurs apportent leur aide sous la surveillance des services forestiers et dans un cadre réglementé par un arrêté du wali.

Comment l’économie forestière participe-t-elle au développement local ?
La plus ancienne des activités est la vente de bois de chauffage. Celle-ci a diminué, notamment avec le raccordement des villages et hameaux au réseau de gaz et à la baisse de la demande. Un autre segment concerne la collecte de liège qui est une activité importante et ancienne. Elle commence au début juin et se clôture fin septembre. Le chêne-liège s’étalant sur des milliers d’hectares, les quantités de liège collectées atteignent 130.000 q par année. En 2017, les ENL de Béjaïa, Jijel et Skikda ont exporté pour 5 millions de dollars, en plus de la satisfaction du marché intérieur en la matière. Le liège est un produit naturel et biologique. Ses utilisations sont multiples, notamment dans le bâtiment, l’isolation, l’emballage. Pour encourager et organiser cette activité, une démarche est entreprise pour créer un office interprofessionnel de bois et de liège qui chapeautera les associations existantes. Aussi, il y a la création de forêts récréatives. Celles-ci ont connu une extension réglementée par la loi de 2006. Nous comptons 190 forêts récréactives dans 36 wilayas. Des concessions sont octroyées à des jeunes pour installer des équipements de loisirs. Mais à condition de garder l’espace toujours prêt à être repris par la DGF pour une raison ou une autre. L’équipement ne doit en aucun cas altérer l’aspect de la forêt. L’exploitant doit désinstaller son équipement sans porter atteinte à la forêt. Ces espaces offrent aux familles un lieu de loisirs et de détente et crée de l’activité pour les jeunes. Des centaines de projets supervisés par nos services sont en cours de réalisation à travers le pays. Il y a aussi l’investissement dans la culture des plantes médicinales et aromatiques qui prend de l’importance. Par exemple, l’huile de géranium est la plus cotée sur le marché mondial (1.000 dollars le litre). Nous sommes en train de créer des pépinières pour multiplier et étendre les surfaces et arriver à la transformation et l’extraction de l’huile d’argan. Un projet de création de parc national de l’arganier qui s’étend sur 672 ha avec
5.257 sujets est en phase de lancement dans la wilaya de Tindouf. Notre objectif est de donner un aspect économique et en faire une activité pour le développement local de la région. Les populations locales utilisent l’arganier pour nourrir le bétail ou pour le chauffage. Des surfaces sont également consacrées à la culture de la figue de Barbarie. Une espèce végétale aux vertus multiples. De grandes surfaces sont consacrées à cette plante.

Qu’en est-il des squatteurs de terrains relevant du domaine forestier ?
Nous avons dans nos archives des plans et des cartes qui remontent à 1800. Le domaine forestier est connu et identifié. Ces gens seront traduits devant la justice. Ils sont en infraction, et des démolitions sont programmées au fur et à mesure du traitement des dossiers. Avant, le garde-forestier avait la prérogative de verbaliser le contrevenant sans passer par la justice. Actuellement, nous sommes obligés de passer par une procédure longue. Mais force reste à la loi dans ce domaine.

Un dernier mot...
Je tiens à saluer nos concitoyens qui restent vigilants et bienveillants pour préserver notre patrimoine forestier. Il faut savoir que des centaines d’années sont nécessaires pour constituer une forêts. C’est une richesse que nous avons l’obligation de léguer aux générations futures. C’est un crime de les en priver et c’est de notre devoir à tous.
 K. D.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

APN
L’Assemblée populaire nationale consacrera, du 10 au 12 décembre, une séance plénière au débat et au vote du projet de loi sur l’ajustement budgétaire 2016.

Ministère de la Justice
Le ministère de la Justice organisera, les 10 et 11 décembre au CIC Abdellatif-Rahal à Alger, une conférence nationale sur l’exception d’inconstitutionnalité.

 Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera, les 10 et 11 décembre dans la wilaya d’Aïn Témouchent, la célébration officielle du 58e anniversaire des manifestations du 11 Décembre 1960.

  Ministère de la Communication

Dans le cadre du projet de partenariat avec l’organisation internationale de la réforme pénale PRI et à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Conseil national des droits de l’homme organisera, en coordination avec le ministère de la Communication, une session de formation, les 12 et 13 décembre à l’hôtel New Day à Hussein Dey (Alger).

 Ministère de l’enseignement supérieur

La Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organise, du 8 au 10 décembre aux Universités de Bejaïa, Oran et Alger, un cycle de conférences grand public en hommage à Maurice Audin.

 Ministère de la Culture
Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, visitera, le 10 décembre , à 9h au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, en compagnie d’Ahmed Bedjaoui, critique de cinéma, une exposition sur le cinéma algérien entre 1962-1982.

Ministère des Affaires religieuses
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, sera l’invité, le 10 décembre  à 12h30, du forum de la Radio nationale organisé par la Chaîne I.

Galerie Espaco
L’artiste plasticien Karim Sergoua présentera ses nouvelles œuvres sous le titre «7 Houmate», le 8 décembre à partir de 15h, à la galerie d’art Espaco. L’expo sera visible jusqu’au 8 janvier.

DGF
La Direction générale des forêts, point focal national du protocole de Nagoya, organisera, du 9 au 11 décembre, à 9h à l’hôtel Holiday (Alger), un atelier de formation sur les droits de propriété intellectuelle et l’accès et les partages des avantages APA.

 Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 10 décembre  à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 318e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Forum du Courrier d’Algérie
Le forum du Courrier d’Algérie accueillera, le 10 décembre à 10h30, Mohamed Saïd Musette, directeur de recherche au Centre de recherche économique appliquée pour le développement et spécialiste de la migration.

Radio algérienne
La Radio algérienne, avec la participation de
l’Onda, organisera, le 19 décembre à 16h au CIC d’Alger, la cérémonie de remise du prix du concours de poésie «Prix El Manara» dédié à la Grande-Msquée d’Alger.

Mechaâl Echahid
L’association Mechaâl Echahid, en collaboration avec le journal El Moudjahid, organise, le 10 décembre  à 10h, une conférence de presse animée par le moudjahid Saïd Bouraoui, président de l’Association du 11-Décembre-1960.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept