Imprimer

Pour lutter et prévenir les fléaux sociaux en milieu juvénile, une stratégie nationale multisectorielle sera élaborée incessamment. C’est ce qui est ressorti, du symposium national, organisé Mercredi au siège de la fédération nationale de football (FAF), à Alger.

Organisée par le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), la rencontre a vu la participation de représentants de plusieurs secteurs ministériels. Ces derniers ont mis en exergue le rôle primordial des cellules d’écoute dans la prise en charge des préoccupations et attentes des jeunes, en détresse ou dans des situations délicates. Les problèmes les plus récurrents, chez cette catégorie concernent la violence dans le milieu scolaire et la consommation de drogues. La directrice générale au MJS, Samia Benmaghsoula a plaidé l’impératif renforcement de la coopération entre tous les acteurs impliqués, (ministères de l’éducation, solidarité, santé et population et la société civile). Elle s’est attardée sur l’importance du travail des cellules d’écoute encadrées par des spécialistes. Ces derniers exercent, généralement, à l’intérieur des établissements de jeunes ainsi qu’au niveau des complexes sportifs de proximité. « Le rôle de la cellule d’écoute est, a-t-elle rappelé, de prévenir la consommation des drogues, fournir des consultations psychologiques et organiser des activités de sensibilisation sur les maladies transmissibles, la lutte contre la violence, la gestion du stress et de l’hyperactivité chez les adolescents et d’autres problèmes sociaux liés aux conflits familiaux, tels, le divorce et l’échec scolaire ». Benmaghsoula rappelle, en outre, que les mêmes services ont mis en œuvre un plan pour endiguer les tentatives de suicide enregistré, particulièrement chez les adolescents.

Mohamed Chakal, directeur da la santé au ministère de la Santé, note que « le suicide chez les adolescents est une question des plus délicates. Pour bon nombre d’entre eux, il s’agit d’une phase de découvertes, d’expériences et de questionnements».

Il relève que « les difficultés vécues par les adolescents de nos jours peuvent être de nature familiale, relationnelle, identitaire, scolaire et même professionnelle ». Pour prévenir toute tendance au suicide, il appelle à plus de vigilance et de cohésion. Dans son intervention, il a aussi abordé les conséquences de l’utilisation de la drogue sur la santé des consommateurs notamment la rupture des liens entre les membres de la même famille, appelant, appelant à la coordination des efforts pour juguler ce phénomène destructeur..

Les débats ont porté sur plusieurs questions liées à la toxicomanie, aux violences et à l’importance de la sensibilisation. Cette rencontre, qui se clôturera aujourd’hui, a vu la participation d’un nombre important de représentants du mouvement associatif et d'établissements de jeunes.

Samira Azzegag