Imprimer

La lutte contre la prolifération des décharges sauvages, constitue une des priorités de l’Agence nationale des déchets (AND).Après le lancement, le 5 juin 2017, d’un numéro vert (3007) conformément aux directives du ministère de l’Environnement et des énergies renouvelables pour la mise en œuvre et l’exploitation d’un système de veille et d’alerte sur la gestion des déchets, l’AND a mis en exploitation, il y a deux mois , l’application NDIF sur téléphone portable.

L’application s’inscrit dans le cadre de la modernisation du système d’alerte et d’organisation.

« Pour une meilleure efficacité et une réelle prise en charge des requêtes de citoyens, NDIF sera lancée officiellement dans les prochaines semaines », confie la chargée de communication de l’AND. Selon Sarah Tazrout «  l’application est téléchargeable sur Google Play, Play store et le système de géolocalisation ».Selon elle, «  l’objectif est de répondre vite aux doléances des citoyens ». « Nous sommes en phase d’identification des responsables locaux qui s’en chargeront dans chaque wilaya», ajoute t elle. Notre interlocutrice fait remarquer que numéro vert s’appuie sur le responsable de la maison de l’Environnement qui doit faire appel au premier responsable communal qui à son tour prend contact avec sa tutelle  ». Pour Tazrout , « c’est un long processus qui fait retarder la prise en charge des doléances».

L’AND veut faire impliquer le citoyen et le faire participer à la gestion des déchets. Pour reprendre une image du premier responsable de l’AND, « le citoyen doit être en quelque sorte nos yeux sur le terrain ». « Nous voulons qu’il participe et qu’il soit le garde-fou de la propreté du paysage urbain et rural, voire de tout l’environnement », avait il soutenu.

L’important est d’aller vers une éradication des points noirs en luttant contre l’amoncellement anarchique des déchets. Ces derniers amochent le visage de nos villes et fait surtout planer le spectre des maladies, notamment durant les périodes de grandes chaleurs.

Souhila H