Cherif Benhabilès, directeur général de la CNMA, à Horizons «Une nouvelle assurance pour l’agriculture de montagne»
Search
Lundi 17 Février 2020
Journal Electronique

Entretien réalisé par Azzedine Tiouri

Dans la perspective du rapprochement, dans un esprit d’accompagnement, des agriculteurs, la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) multiplie l’ouverture d’agences locales à travers le pays atteignant le chiffre record de 501. C’est l’une des rares institutions à comprendre le rôle majeur que pourrait jouer une agence de proximité dans le développement économique d’une localité. Dans cet entretien, Cherif Benhabilès en donne plus de détails.

Quel a été le but de votre visite à Sétif ?
C’est pour ouvrir, encore une fois, une agence de proximité dans une région très agricole et très importante. C’est une localité montagneuse où nous devons être présents. Nous sommes la première institution financière à ouvrir une agence pour apporter tout notre soutien aux agriculteurs et aux éleveurs de cette région désenclavée. Nous devons être présents avec ces agriculteurs et ces éleveurs pour les accompagner et leur offrir tous les services de proximité. C’est aussi de notre devoir en tant que mutuelle de leur prodiguer tous les conseils en leur apportant toute l’assistance. Cette agence va prendre en charge tous leurs problèmes, car c’est une région difficile qui souffre aussi des conditions climatiques, et avec nos produits nous allons un peu atténuer tout cela.

Y aura-t-il d’autres agences à ouvrir dans la wilaya ?
A Sétif, nous avons un réseau très important et très dense. En plus de la grande Caisse régionale de Sétif, nous avons 21 autres agences locales réparties sur l’ensemble de la wilaya. Nous sommes présents dans toutes les daïras. Très prochainement, d’ici la fin de ce trimestre, nous comptons ouvrir deux autres à Bir El Arche et Aïn Lahdjar. Ce sont deux régions importantes pour l’agriculture.

Côté chiffres, comment se présente la situation de la CRMA de Sétif et de la CNMA au niveau national ?
La CRMA de Sétif fait partie des meilleures caisses régionales de la CNMA. Son chiffre d’affaires est de 65 milliards de centimes en assurance agricole. Sur les quatre dernières années, nos résultats sont très positifs en matière de chiffres d’affaires et de rentabilité qui n’arrêtent pas de progresser. Celle de Sétif est aussi parmi les caisses qui ont pu apporter ce développement. Elle est parmi les 10 meilleures caisses de notre réseau. De par ses potentialités, elle est la deuxième en matière de chiffres d’affaires en assurance agricole sur le territoire national. La présence des agences au niveau des daïras va lui donner une force supplémentaire. Au niveau national, le chiffre d’affaires de la CNMA de 2019 a dépassé les 14 milliards de dinars. Nous sommes la seule institution qui est en tarin d’ouvrir des agences, notamment dans les régions les plus reculées, cela permet de créer de l’emploi et une certaine dynamique. Nous sommes à 501 agences d’assurances à travers le pays.

Est-ce que les agriculteurs y adhèrent en nombre ?
Il y a une progression des agriculteurs au niveau de la CRMA de Sétif durant les trois dernières années. Mais si nous tenons compte des potentialités existantes, nous sommes encore loin. Leur nombre reste encore faible et ce n’est pas qu’à Sétif. C’est aussi dans toutes les autres Caisses à travers le pays. Dans ce domaine, il y a un vrai travail à faire en matière d’information et de communication pour ramener les fellahs et les éleveurs, les agro-industriels et tous ceux qui travaillent dans l’agriculture à y adhérer. Au niveau de Sétif, nous avons 6.500 sociétaires pour une population agricole de 37.000. Nous sommes encore loin du compte.

Est-ce que les indemnisations se font systématiquement après le sinistre ?
Oui, c’est ce qui fait notre force d’ailleurs. Sétif reste parmi celles qui indemnisent dans les délais les plus courts, Pour 2019, la CNMA a indemnisé pour plus de 850 milliards de centimes. Celle de Sétif a indemnisé pour 30 milliards de centimes. Pour les risques agricoles, nous sommes leader dans les assurances avec d’autres produits tels que les risques industriels, les risques d’entreprises, en plus des divers.

Vous évoquez les produits. Avez-vous présenté de nouveaux ?
Nous avons tout un panel de produits que nous avons mis sur le marché que nous sommes en train de vulgariser, notamment pour les régions montagneuses. Nous avons les multi-périls ou tous risques, qui touchent un certain nombre de cultures telles que l’olivier, et la région de Babors recèle un potentiel énorme. Cette région souffre aussi de conditions climatiques très difficiles avec de la neige ou des feux de forêt. Nous avons mis en place ce type d’assurances qui couvrent ces risques climatiques tels que les feux de forêts, le gel, la neige ainsi que toutes les autres intempéries. Nous pouvons apporter des solutions de manière à permettre à ces agriculteurs d’investir un peu plus, de protéger leurs cultures. Il y aura des experts qui vont accompagner ces agriculteurs en matière de gestion et de prévention des risques. L’accompagnement est très important et là nous y entrons en plein dans la politique agricole initiée par le ministre de l’Agriculture pour 2020-2024. On nous demande d’être présent sur le terrain, de faire un travail de proximité et d’accompagnement : nous sommes les premiers à les mettre en place.
Nous avons fait un vrai travail avec la femme rurale à Souk Ahras avec la figue de Barbarie, et à Tizi Ouzou avec les olives. Nous avons présenté un nouveau produit d’assurance «Taamin Thika» (l’assurance de confiance), dédié aux petits agriculteurs et les éleveurs, y compris la femme rurale.

Quels sont vos objectifs ?
La CNMA a un programme ambitieux par rapport aux orientations soulignées par le président de la République ou le ministre l’Agriculture, dont le secteur est considéré stratégique. L’industrie et l’agriculture sont deux secteurs sur lesquels l’Algérie doit reposer. Pour nous, l’agriculture doit être un vrai levier de développement et la CNMA reste l’outil par excellence pour exécuter cette nouvelle politique agricole.
Nous devons créer d’autres services de proximité. Nous allons aller vers le crédit. Nous sommes en train de développer d’autres services types tels que «Dar el fellah» qui est un nouveau concept que nous avons réalisé au niveau de Khenchela. Il offre un certain nombre de services gratuits aux agriculteurs et aux éleveurs. Nous comptons l’introduire d’ici peu au niveau de Sétif et offrir aux agriculteurs l’accompagnement nécessaire.

 A. T.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

    • Plus d’un Algérien sur deux en surpoids :: Un mal qui épargne de moins en moins les jeunes

      Des spécialistes de la santé ont, de nouveau, tiré la sonnette d’alarme sur les dangers de l’obésité à l’origine de l’apparition de maladies cardio-vasculaires et de cancers.

      Lors de la deuxième journée de la formation médicale continue, organisée, jeudi dernier, au Centre familial de Ben Aknoun (Alger) par l’Association de médecine interne (Sami) d’El Biar, le Pr Amar Tebaibia a tiré la sonnette d’alarme sur le problème d’obésité. Selon ce praticien, chef du service médecine interne à l’EPH d’El Biar et président de la Sami, «le surpoids et de l’obésité concernent 55,6% des Algériens dont 30,1% de femmes».

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Bombardement de Sakiet Sidi Youcef : Une action désespérée

      Entretenir la mémoire des chouhada algériens et tunisiens tombés au champ d’honneur lors du bombardement, le 8 février 1958, de Sakiet Sidi Youssef, est une occasion qui s’offre pour renforcer une relation exceptionnelle qui unit les deux peuples voisins et frères. C’est ce qu’a soutenu, jeudi dernier, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, lors d’une conférence au Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954, à Alger.

Sciences et Technologies

L'agenda

APN

Le groupe parlementaire algérien au Conseil de la choura de l’Union du Maghreb arabe organise, le 17 février , à 8h30,  à l’Assemblée populaire nationale, une journée à l’occasion de la célébration du 31e anniversaire de la création de l’UMA.

 

 Ministère  de la Solidarité

La ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Kirikou, préside, le 17 février à 15h, au siège du ministère, la célébration de la Journée de l’enfant maghrébin.

Ministère des Moudjahidine

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera, les 17 et 18 février  dans la wilaya de Saïda, la cérémonie de célébration de la Journée nationale du chahid.

Marketing touristique

L’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Aïn Benian (Alger ) abritera, les 19 et 20 février, les 13es journées de marketing touristique, organisées par RH International Communication.

MDN

La 1re Région militaire organise, à partir de 17 février jusqu’au 20 février, à l’Ecole nationale des techniques aéronautiques, le championnat national militaire de boxe.

 

UGCAA

Le SG de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, Hazab Ben Chahra, organise, le 17 février , à 10h, au siège de l’Union, une conférence de presse sur les marchés de gros et leur organisation à l’approche du mois de Ramadhan.

HCA

Le Haut-Commissariat à la langue amazigh célébrera, les 21 et 22 février, à Ghardaïa, la Journée internationale de la langue maternelle.

HCLA

Le Haut-Conseil de la langue arabe organise, les 19 et 20 février, à 9h, à la bibliothèque El-Hamma (Alger), une rencontre nationale sur les écoles coraniques et leur rôle dans le développement de la langue arabe.

HCI

Le Haut-Conseil islamique organisera, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed-El-Arabi-Ben-Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

Salon de la logistique

Le 4e Symposium international sur la trans-logistique, le transit et l’entreposage des marchandises se tiendra le 29 février à Alger.

TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, le 17 février , à 10h30, une conférence de presse pour présenter la pièce «Bellezza», produite par l’association SOS Bab El Oued, en présence de sa réalisatrice, Di Marco Chiara.



Exposion d’arts plastiques
L’Office Riadh El-Feth (Alger) organise, jusqu’au 29 février, au Centre des arts, une exposition d’arts plastiques d’Amel Kamila Hamidou et Samira Merabet.

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information et le Centre algérien du développement du cinéma prganisent, demain, à l’occasion de la Journée nationale du chahid, la projection du film «Le Puits» et le film documentaire intitulé «Maâraket el chabaka el kobra».

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept