L'éditorial
Search
Lundi 21 Janvier 2019
Journal Electronique

La démocratie en marche

Le rendez-vous présidentiel du 18 avril prend son envol pour en finir avec le défaitisme et les polémiques de ceux qui n’ont à offrir pour programme que les invectives, la surenchère et le criticisme dénoncé par le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, qui a rejeté avec force toute «remise en question de la crédibilité de l’Etat algérien, aux valeurs constitutionnelles constantes en matière de respect des échéances électorales». Face aux retardataires de la démocratie en marche, le coup d’envoi donné par la convocation du corps électoral mobilise tous les moyens humains et matériels pour réussir la bonne gouvernance et l’entrée dans la modernité. Dès demain, l’opération de révision des listes électorales, qui se déroulera pendant 15 jours, sera enclenchée. Mais l’engagement de six personnalités et de cinq partis, le Front El Moustakbal d’Abdelaziz Belaïd et Talaie El Hourriyet d’Ali Benflis, aux côtés du Rassemblement algérien, du Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté et du parti Ennasr El Watani, accrédite le processus électoral de perspectives beaucoup plus prometteuses que ne l’ont péremptoirement annoncé ceux qui pêchent en eau trouble et qui ne semblent plus déplaire au MSP d’Abderrezak Mokri «prêt à s’engager» pleinement et en rupture avec le projet de report parti en fumée. Lors d’une réunion du bureau exécutif, tenu vendredi dernier, il a appelé ses militants à entamer la collecte des signatures. Dans cette Algérie qui «se construit dans la démocratie», selon la formulation idoine du président de la Haute-Instance indépendante de surveillance des élections, Abdelwahab Derbal, le souci de perfectionnement, de formation adéquate et l’amélioration des moyens nécessitent la contribution solidaire de tous les partenaires pour combler les déficiences relevées et assurer une compétition crédible. C’est donc en «partenaire-clé» que la HIISE, forte d’une représentation équilibrée de magistrats et de compétences indépendantes issues de la société civile, fera son baptême du feu pour développer une «doctrine de l’instance» et favoriser une démarche participative impliquant les partis politiques et le citoyen, «électeur ou candidat». Une rencontre est ainsi prévue avec les partis politiques agréés représentés par trois membres pour débattre des perspectives de formation sur le mode de surveillance des élections et des recours révélant, chez les candidats, de grosses lacunes lors des précédentes consultations locales et parlementaires.
 Horizons

Démocratie et stabilité

L’Algérie de la stabilité a encore relevé un défi. Face à ses détracteurs pariant sur un retour aux années de la déstabilisation au goût de cendres, la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, d’organiser l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels est un message fort qui traduit clairement le respect des institutions nationales, du fonctionnement démocratique et de la volonté populaire inaliénable. Pour ceux-là mêmes qui ont appelé à l’implication de l’armée, aux antipodes des dispositions constitutionnelles, ou au report du scrutin pour éviter la sanction des urnes, le revers est cinglant. Il a définitivement fermé la porte aux aventuristes qui se recrutent parmi la famille du «printemps arabe» générateur de destruction. C’est avec détermination que le président Bouteflika a privilégié la poursuite et l’approfondissement des réformes démocratiques aux avancées indéniables. Pour la première fois, le rendez-vous électoral sera marqué du sceau de la nouvelle Constitution limitant à deux, le mandat présidentiel, posant le socle de la réappropriation du patrimoine identitaire et instituant la Haute-Instance indépendante de surveillance des élections pour garantir la transparence et la crédibilité du scrutin. De façon consensuelle, à l’exception des éternels aigris, la classe politique a exprimé sa satisfaction, proclamant la fin des périodes de transition et des polémiques alimentant la confusion et le pessimisme. «L’Algérie unie, souveraine, forte et réconciliée», comme le souligne le FLN dans un communiqué, pleinement engagée dans la consolidation de l’Etat de droit, reste une exception dans un environnement chaotique et un motif d’espérance pour les bâtisseurs d’un avenir prometteur. Cet engagement du président de la République signifie la préservation d’une Algérie respectueuse de «la volonté populaire, libre et souveraine». Au soir du 18 avril, le virage de la démocratie et de la modernité sera incontestablement une grande fête de l’Algérie de la stabilité et des acquis socio-économiques.
 Horizons

Coresponsabilité et solidarité 

La sécurité collective impose la coresponsabilité dans le traitement de l’épineuse question de l’immigration clandestine. Dans la capitale maltaise, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a mis le doigt sur la plaie migratoire infestée de combattants islamistes de l’Armée libre syrienne et de Daech en déroute, de réseaux de passeurs et de la délinquance. Il est clairement établi que la tragédie humaine, aggravée par le mode opératoire de l’ingérence, aux conséquences dramatiques en Libye, se nourrit des écarts de développement entre les deux rives. La Méditerranée, qui justifie plus que jamais son appellation de mare nostrum (notre mer), est devenue un tombeau à ciel ouvert pour les candidats à l’éden européen érigé en forteresse inexpugnable. Des sources de division et des tensions accrues ont profondément altéré la vision solidaire d’un phénomène qui pèse lourdement sur la stabilité et la sécurité collective gravement menacées par la persistance de l’égocentrisme et la manipulation du drame humanitaire à des fins politiques. L’approche algérienne se fonde sur l’importance qu’accorde l’Algérie au Dialogue 5+5, dont elle a assuré la coprésidence avec la France et Malte, à «un dialogue franc et approfondi» pour relever le défi posé par les «menaces communes de sécurité liées au terrorisme, au crime organisé transfrontalier et à la déradicalisation». Tout en dénonçant la politique d’ingérence, le ministre des Affaires étrangères a mis l’accent sur «l’indivisibilité de la sécurité et du développement» pour renouer avec la vocation d’un espace de paix et de prospérité partagée. Il est temps de privilégier une approche consensuelle fondée sur la promotion d’un partenariat mutuellement bénéfique et d’un développement durable. Cette pertinence de la vision algérienne est attestée par une évolution inquiétante du fléau qui touche de plein fouet l’Algérie submergée par la vague migratoire déstabilisatrice, perçue fort justement comme une menace pour la sécurité nationale, et confrontée au phénomène de la «harga» sans perspective. Les chiffres présentés lors du Forum national par le ministre de l’Intérieur le prouvent aisément : 119 corps ont été repêchés et 96 personnes sont portées disparues en 2018. «Ces données qui traduisent l’ampleur et la gravité de la tragédie devraient mobiliser toutes les forces pour se pencher sur ce phénomène et les facteurs de son évolution», a souligné le ministre de l’Intérieur. Enfants, jeunes, adultes, hommes et femmes sont tentés par le «voyage de la mort». Une approche globale et concertée, impliquant l’Etat et tous les acteurs, est nécessaire pour endiguer un fléau favorisé par l’étendue de la bande côtière et soumis aux surenchères des tenants de l’algéro-pessimisme et des prêcheurs du chaos.
Horizons

Respect des échéances électorales

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a signé le décret présidentiel convoquant le corps électoral pour l’élection présidentielle. Voilà qui met définitivement fin aux supputations des plus stériles, qui ont servi plusieurs mois durant de carburant à un soi-disant débat politique, ignorant totalement les attentes du peuple algérien et encore moins ses volontés. Pourtant, la Constitution stipule bien que le peuple est le seul dépositaire de la souveraineté nationale et est la seule source de tout pouvoir. La convocation du corps électoral et la fixation de la date de la tenue de l’élection présidentielle, le 18 avril prochain, soulignent, dans cette conjoncture où l’Etat algérien est mis sous pression tant sur le plan interne qu’externe, l’extrême respect du président de la République pour le peuple algérien et délivrent un message clair à tous ceux qui dénigrent l’Algérie, doutent de sa stabilité, portent atteinte à sa démocratie et tentent de la faire passer pour une république proche de l’apocalypse. La décision présidentielle vient ainsi dissiper ce climat malsain, où certains n’ont pas hésité à s’y jeter corps et âme et à entretenir assidûment le feu satanique. La scène politique se découvre ainsi subitement sans acteurs dits d’opposition, alors que l’échéance est si proche. L’opposition, en cédant à la politique des intrigues, s’est à ce point intoxiquée qu’elle a «oublié» l’essentiel, à savoir préparer l’échéance et présenter des candidats et des programmes crédibles pouvant emporter l’adhésion des électeurs. Une opposition aussi qui ne s’excuse même pas de prôner, en démocratie, l’inutilité des élections, prétextant qu’elles ne seraient pas vraiment transparentes, en refusant de fournir l’effort nécessaire pour les crédibiliser, et encore moins de repenser ses pratiques qui l’ont enfoncée dans une inaction qui calcifie tous ses appareils et les rend complètement inopérants. L’Algérie ne se réduit certainement pas au contenu, quel qu’il soit, d’une page facebook. Toutes les rumeurs du monde, toutes les fake news, tous les coups tordus des faux frères et des vrais ennemis n’y pourront rien. L’Algérie est un pays sérieux et veille à le rester. Et le respect des échéances électorales en est une preuve indéniable.
 Horizons

Intégration africaine

L’avenir africain s’écrit en espoir d’intégration régionale rêvée par les fondateurs du panafricanisme libérateur. La  route de l’Unité africaine est l’expression concrète de l’Afrique en marche vers un destin affranchi des séquelles du joug colonial et des pesanteurs des logiques tutélaires. Lancé à l’aube de la décolonisation, le projet de la Transsaharienne, reliant le Maghreb (Algérie, Tunisie, Mauritanie) au Sahel (Niger, Tchad, Nigeria), est désormais une réalité intangible qui met sur orbite l’Afrique du renouveau et du développement régional appelée à se défaire du lourd fardeau du désenclavement, à promouvoir le commerce interafricain, conforté par l’accès des pays sahéliens aux ports méditerranéens, et à s’imposer en pôle d’attractivité. En dépit de la conjoncture de crise prévalant au Sahel, la route sera bientôt opérationnelle. «Le dernier tronçon devra être mis en service au mois de juillet prochain», assure Mohamed Ayadi, secrétaire général du Comité de liaison de la route transsaharienne, présidé par l’Algérie, mobilisée pour garantir un trait d’union salvateur. «Des raccordements continuent à y être effectués, à l’exemple de celui reliant, sur 140 km, Tanout au Niger, au Zinder, situé sur le tracé Alger-Lagos, la capitale du Nigeria», a-t-il précisé. Cette Afrique unie et ambitieuse œuvre à réussir le projet d’intégration régionale, impulsé par l’Algérie en leader convaincue des bienfaits de la bataille décisive des infrastructures qu’elle a massivement initiées et se prépare, en cette année charnière de 2019, à fêter les grandes réalisations de la nouvelle aérogare et de la Grande-Mosquée d’Alger. L’Algérie du Nepad est par excellence ce rêve panafricain traduit par les nombreux chantiers de co-développement au bénéfice des peuples africains. Mais elle est également un bel exemple de bon voisinage et de coopération, marqués par la volonté de développer les régions frontalières et d’intensifier les échanges avec les pays sahéliens, notamment la Mauritanie et le Sénégal. La forte présence de l’Algérie à la foire de Nouakchott et la demande croissante sur les produits algériens attestent des progrès substantiels de l’intégration régionale.
 Horizons

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

APN

L’Assemblée populaire nationale organise, le 22 Janvier à 10h, la cérémonie de mise en place du groupe parlementaire Algérie-Mozambique, et à 14h, celle du groupe Algérie-Cuba.

 Ministère de l’Industrie  
Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, effectue le 22 Janvier  une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Sétif.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, effectue, le 22 Janvier, une visite de travail dans la wilaya de Chlef.

Ministère de la Jeunesse et des Sports   
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, effectue, le 22 Janvier, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Relizane.

Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, effectuera, le 24 janvier, une visite de travail dans la wilaya de Bouira.

 Ministère de l’Energie
Le ministre de l’Energie et des Mines, Mustapha Guitouni, présidera le 22 Janvier à 8h30, à la salle des conférences du ministère, la présentation des programmes indicatifs d’approvisionnement du marché national en gaz naturel et des besoins en moyens de production d’électricité pour la période 2019-2028. 

HIISE
La Haute-Instance indépendante de surveillance des élections organisera, le 23 Janvier à 9h à l’hôtel El Aurassi (Alger), la cérémonie d’ouverture de la réunion de conseil de la Haute-Instance.

 Ministère de la Formation professionnelle
Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organisera, du 6 au 16 février, au niveau des établissements de la formation professionnelle, les inscriptions pour la prochaine rentrée.

 

ANR
Le secrétaire général de l’ANR, Belkacem Sahli, présidera, le 26 janvier à 9h30, au siège du parti, la 2e session ordinaire du conseil national.

Forum d’El Moudjahid
Le forum d’El Moudjahid reçoit, le 22 Janvier  à 10h, Abdelkader Zergh Errras, conseiller du ministre de l’Intérieur chargé des études et de synthèse, pour débattre du phénomène de l’émigration clandestine.

 

Radio algérienne
La nouvelle édition du café littéraire de Radio Culture, «Sijilat wa Maâna», recevra, le 22 Janvier  à 16h, le directeur du musée
de la Cinémathèque d’Algérie, Salim Aggar.

 

  Riadh El Feth
Le compositeur et interprète espagnol Amancio Prada sera en concert, à la salle Ibn Zeydoun (Riadh El Feth, Alger), le 24 janvier, à 19h30. Il sera accompagné à l’accordéon par Cuco Perez.

   Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’Art accueille, du 12 au 31 janvier, l’exposition «Spiritualité» de Samia Boumerdassi et Narimane Sadat Che.

  Institut culturel italien
L’Institut culturel italien d’Alger organise, depuis le 17 janvier dernier et jusqu’au 17 février, une exposition consacrée aux œuvres de l’artiste italien Claudio Burei intitulée «Niente Di Personale» (Rien de personnel).

 Galerie Le Paon
La galerie le Paon du Centre des arts de Riadh El Feth (Alger) abritera, à partir du 26 janvier à 14h, une exposition collective, Alwan 2019, des artistes peintres Djahida Houadef, Yasmina Saâdoun, Abderahmane Khelfane, Slimane Bouchetta et Abderahmane Azougli.

 

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept