L'éditorial
Search
Vendredi 27 Novembre 2020
Journal Electronique

Le défi de la santé et de l’eau pour tous

Les priorités sont clairement définies. Lors de la réunion avec les walis, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a pointé du doigt l’exigence d’une gestion efficiente des deux secteurs-clés qui impactent la vie quotidienne des citoyens. La problématique de la santé et de l’approvisionnement régulier en eau potable se pose effectivement avec acuité dans le contexte de la pandémie, pesant lourdement sur la situation socio-économique, et la sécheresse induite par les changements climatiques. Face à la 2e vague qui déferle dans le monde en mode de reconfinement accentué, le devoir de vigilance et de solidarité accrue s’impose en alternative pour préserver les acquis de la lutte contre la pandémie et renouer avec la vie économique, sociale et culturelle fortement attendue. Il s’agit d’une responsabilité collective qui doit accompagner les efforts de l’Etat, plaçant la vie des citoyens au-dessus de toutes considérations et soucieux de garantir une vie décente à la population. Dans son intervention, le Premier ministre a appelé au renforcement des dispositifs de prévention et de protection, notamment dans les établissements scolaires, en concertation avec les associations des parents d’élèves et la société civile. Les walis sont ainsi tenus de veiller à une mobilisation des brigades de contrôle, constituées d’inspecteurs de l’Education et des représentants de la santé, pour effectuer un «contrôle permanent et rigoureux» garantissant une application stricte du protocole sanitaire préventif. Cette coordination entre les différents services de l’Etat est essentielle pour une meilleure prise en charge des besoins des citoyens. En préoccupation majeure, la sécurisation de l’alimentation en eau dans les villes et les zones d’ombre, source de tensions et de frustrations, doit s’intégrer dans un dispositif particulier et opérationnel pour faire face au stress hydrique et garantir l’irrigation des surfaces agricoles, vitale pour la relance d’un secteur stratégique. Engagé dans des investissements lourds pour la construction des barrages, outre la création des retenues collinaires et l’installation des usines de dessalement, l’Etat s’attelle à la mise en œuvre d’une stratégie globale pour pallier le déficit hydrique et permettre l’accès régulier à l’eau potable pour la population. Dans cette conjoncture difficile, les défis de la santé et de l’eau pour tous interpellent fondamentalement les citoyens s’agissant notamment de la préservation de la vie et d’une source aussi rare.
 Horizons

Ensemble  pour vaincre  la pandémie

L’Algérie se tient prête à toute éventualité. Dans son combat contre la pandémie qui fait rage dans le monde entier, ébranlé par la deuxième vague, plus dure et plus massive, compte non seulement sur la formidable chaîne de solidarité humaine, mais également sur ses capacités de lutte intrinsèques. «Nous pouvons réussir ensemble à vaincre la deuxième vague, comme cela a été fait précédemment», a affirmé, au forum de la Radio nationale, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid. Il suffit seulement de préserver les acquis d’une expérience réussie et de faire preuve d’une conscience aiguë, dont les signes prometteurs sont perceptibles dans le comportement exemplaire des commerçants et des citoyens désormais sensibles au port du masque. L’engagement patriotique de toute la famille de la santé, qui a consenti de lourds sacrifices, doit servir de modèle dans la lutte contre la pandémie. Sur les 9.000 contaminés du corps médical, entre médecins, paramédicaux, pharmaciens, 120 sont tombés en martyrs du devoir national. Le moins qu’on puise dire est de tout faire en matière de respect des mesures barrières pour honorer comme il se doit la mémoire des victimes et d’alléger la tension sur le corps médical, en état d’alerte constante depuis près de 10 mois. Malgré toutes les insuffisances relevées dans les établissements, constatées du reste dans les pays développés contraints de procéder à une évacuation à l’étranger de patients de la Covid-19, le système de santé tient bon, résistant aux tentatives de déstabilisation menées par les sceptiques et les prêcheurs du chaos. Le message rassurant du ministre de la Santé s’appuie sur une réalité qui suscite, certes, une inquiétude légitime, mais ne peut en aucun cas prêter à un quelconque alarmisme de mauvais aloi. Les portes des écoles resteront ouvertes, quoi qu’en disent les pêcheurs en eaux troubles. Le faible taux de contamination le permet et l’exige. Cet optimisme est dicté par la maîtrise totale de la pandémie, attestée par les statistiques clinique qui font ressortir un taux d’occupation des lits estimé à 41%. Il est de l’ordre de 38% en réanimation. Les distorsions flagrantes qui existent entre les wilayas, dont certaines ont atteint un taux de plus de 50%, incitent à davantage de coordination et à la conjugaison de tous les efforts pour sortir indemne de cette épreuve. Prête à un rebond massif, l’Algérie dispose de capacités suffisantes pour y faire face, en équipements et en médicaments. Un grand hôtel de 250 lits est prévu à cet effet, a révélé le ministre de la Santé, évoquant le recours aux hôpitaux de campagne en cas d’urgence absolue. Forgée à l’aune des grandes épreuves, l’Algérie solidaire peut surmonter cette conjoncture difficile.
 Horizons

Une industrie militaire performante 

L’armée, en bastion imprenable, se lance dans le défi de la modernisation et de la conquête du marché régional et international. Cette approche, porteuse d’une vision prospective, accorde une importance particulière au développement d’une industrie militaire performante et compétitive. Erigée en modèle de croissance par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, l’industrie militaire constitue indéniablement la locomotive de l’industrie nationale appelée à s’inspirer de cette expérience en matière d’intégration. Elle ambitionne de renforcer le processus de production pour satisfaire les besoins nationaux rendus impératifs à la lumière des enseignements tirés de l’embargo de fait imposée à l’Algérie de la résistance qui n’a dû compter que sur ses propres moyens pour livrer victorieusement le combat contre le terrorisme. A la faveur d’une doctrine efficiente, privilégiant la restructuration, la modernisation et la professionnalisation, l’Armée nationale populaire a su se mettre au diapason de la nécessaire adaptation qui lui a permis de s’imposer en puissance régionale et continentale. Aujourd’hui, tous les acquis de l’armée républicaine se déclinent en volonté de consolidation d’une industrie militaire considérée comme une priorité majeure. «Nous devons élargir le cercle d’intérêt des fabrications militaires pour subvenir non seulement à nos besoins, mais aussi pour accéder aux marchés régionaux, voire même au marché international», a déclaré le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, lors de la réunion tenue avec les directeurs généraux des établissements industriels relevant des fabrications militaires. L’exigence de qualité, de formation et de savoir-faire s’impose pour promouvoir une industrie forte d’une gestion transparente et d’une amélioration constante des produits répondant aux normes internationales. «Je suis profondément convaincu que les défis majeurs dans tous les domaines ne peuvent être relevés qu’avec une ferme détermination, imprégnée de persévérance et appuyée par les compétences requises et les bonnes qualités morales», a souligné le chef d’état-major. Davantage d’efforts et un engagement à la hauteur de cette noble mission sont les instruments indispensables à une industrie militaire performante au service de la défense nationale, à l’heure des défis sécuritaires qui pèsent sur le destin de toute la région.
 Horizons

Responsabilité collective 

Il ne sert absolument à rien de s’alarmer. Même si le rebond enregistré doit prêter à davantage de vigilance et de prudence, la situation épidémiologique, relativement moins contraignante par rapport aux pays voisins et de l’épicentre euro-atlantique, incite au renforcement des capacités de lutte et de mobilisation pour circonscrire la propagation du virus. A la faveur de l’expérience acquise, jugée performante par l’Organisation mondiale de la santé, le défi de la deuxième vague peut aussi être relevé. «On peut dire que la situation est stable en Algérie par rapport au taux enregistré dans le monde», a indiqué le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, en visite à Tipasa pour lancer la campagne de reboisement. Le message rassurant du chef de l’Exécutif, excluant de fait l’option de la fermeture des écoles, privilégie une approche «pratique, précise et objective», en concertation avec le Comité scientifique et les spécialistes. Dans cette guerre contre un ennemi invisible, la responsabilité collective impose le respect impératif du protocole sanitaire dont fait fi une catégorie de citoyens, coupables de relâchement fatal, notamment par des regroupements familiaux dédiés aux festivités de toutes sortes. Face aux comportements irresponsables, attentatoires à la vie d’autrui, l’application de la loi dans toute sa rigueur est de plus en plus exigée par des pans entiers de la société, souffrant le martyre à cause de l’insouciance des autres, et par le corps médical, éprouvé par un engagement remarquable et digne de respect. «L’Etat s’acquitte de ses devoirs et continuera à le faire envers ses citoyens», a affirmé le Premier ministre, lançant un appel aux citoyens à plus de vigilance et au respect des mesures de prévention et de protection. Tous les moyens sont mobilisés en quantité suffisante en matière d’équipement, d’oxygène, de tests PCR et antigéniques pour faire face à la deuxième vague. L’accès au vaccin «indépendamment du prix», comme a tenu à le souligner le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, reste une priorité majeure. Des contacts ont été établis avec les pays et les laboratoires producteurs du vaccin dont l’acquisition est tributaire de son efficacité et de son innocuité. Mais, incontestablement, rien ne saurait remplacer l’esprit de responsabilité et le devoir de mobilisation citoyenne qui restent l’arme absolue contre la pandémie
 Horizons

 

Le devoir citoyen

L’Algérie a encore en mémoire les conséquences de la campagne de déstabilisation, déclenchée simultanément dans la nuit du 6 au 7 novembre dans 11 wilayas par une bande de 19 malfaiteurs arrêtés et présentés à la justice pour répondre de leurs actes criminels qui ont provoqué la mort de deux citoyens, la destruction des biens et du patrimoine forestier. A l’issue d’une enquête approfondie exigée par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, en visite à Tipasa, la thèse du complot a été étayée par la composante de la bande criminelle, répartie en quatre groupes pour semer le désordre, et les complicités avérées avec l’étranger dûment établies par le paiement en devises via la Western Union Bank. Deux semaines seulement après cette véritable atteinte inqualifiable contre la sécurité et les biens publics, une campagne de reboisement a été lancée, hier, par le Premier ministre, accompagné par une forte délégation ministérielle, pour procéder au remplacement de chaque arbre détruit, en réponse à la folie destructrice des pyromanes et des comportements tout aussi criminels de la faune de braconniers et du commerce du bois. Sous le slogan «Qu’il le plante», la campagne de reboisement qui a vu la participation des Scouts musulmans, des cadets de la Révolution, des citoyens et des membres de la société civile, traduit la volonté de relever le défi écologique, imposé par la désertification et le réchauffement climatique. Cette bataille nécessite la mobilisation de tous les efforts et une conscience aiguë des enjeux pour restaurer l’équilibre de l’écosystème. L’exemple du Barrage vert est un motif de fierté pour tous les Algériens appelés aujourd’hui à concrétiser l’objectif visant à planter un arbre pour chaque citoyen. Il s’agit, comme a tenu à le rappeler le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani, d’un «devoir national» pour contribuer à l’enrichissement et à la préservation du patrimoine public. Le coup d’envoi de la campagne qui coïncide avec la Journée internationale célébrée le 25 novembre de chaque année conforte une tradition bien établie dédiée à la mise en valeur des terres, à la lutte contre la désertification et à la valorisation des ressources nationales. Plus de 10 millions d’arbustes ont été plantés, depuis février, dans le cadre du Plan national de reboisement à portée de la vigilance et de la mobilisation citoyenne.
 Horizons

 

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

 

Conseil de la nation

Le Conseil de la nation reprendra ses travaux le 26 novembre , à 9h30, en séance plénière, consacrée à la présentation, par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, du projet de loi sur la prévention et la lutte contre les délits d’enlèvement.

 Laboratoire Roche Algérie
Le laboratoire Roche Algérie inaugure sa série de formations en ligne (par zoom) en direction des journalistes, avec une première session répartie en deux groupes, les 30 novembre et 1er Décembre de 13h30 à 16h30.

Ambassade d’Italie
La 5e édition de la Semaine de la cuisine italienne dans le monde se déroulera en virtuel du 23 au 29 novembre.

 

Cinémathèque algérienne
La Cinémathèque algérienne rend hommage sur son site web et sa page facebook aux grands cinéastes du cinéma mondial qui ont dans le passé fréquenté sa salle obscure dans le cadre des cycles et festivals qu’elle a organisés.

Institut Cervantès d’Alger
Depuis le début du confinement au mois de mars dernier, l’Institut Cervantes d’Alger avait lancé trois sessions de cours d’espagnol par vidéo conférence. Pour ce mois de décembre et suite à une demande croissante, l’Institut offrira à nouveau des cours en présentiel au niveau de son centre. Cette formule viendra compléter la modalité en ligne qui sera toujours maintenue.

Championnat national militaire de judo
Le complexe sportif régional de la 1re Région militaire à Blida abritera, du 23 au 26 novembre, le championnat national militaire de judo.

 

 Batimatec
La 23e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2020) qui devait se tenir du 22 au 26 novembre 2020, au Palais des Expositions des Pins Maritimes (Alger) est reporté au 7 juin 2021.

Salon de la pharmacie
La 4e édition du Salon professionnel de la pharmacie, de la parapharmacie et du confort au quotidien (Pharmex 2020) ouvrira ses portes le 12 au centre des conventions d’Oran Mohamed-Benahmed.

 

 Assemblées virtuelles au TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, durant le mois de novembre, des «assemblées virtuelles» (Al-Majaliss al-Iftiradhiya) animées par le journaliste et écrivain Abderrazak Boukkeba. Il s’agit de rencontres hebdomadaires, qui se tiennent tous les samedis du mois .

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Hebergement/Kdhosting : kdconcept