Conférence sur Tamazight : Utilité pédagogique et préjugés sociaux
Search
Jeudi 04 Mars 2021
Journal Electronique

La «Problématique de l’apprentissage et de l’acquisition chez l’enfant amazighe» a été le thème d’une conférence animée par Mohand Zerdoumi, professeur à l’institut de sociologie de l’université Alger2, au complexe touristique «AL Ikram» de Beni Haoua, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des langues maternelles.
«Lorsque l’enfant sait que sa langue maternelle n’est pas enseignée à l’école, ou qu’elle est facultative, il est confronté au paradoxe de l’inégalité des chances dans l’apprentissage», explique-t-il d’emblée. L’inégalité des chances à l’école, ajoute-t-il, est un facteur qui décourage l’apprenant, qui se retrouve face à des langues qu’il n’a jamais utilisées dans son environnement familial et avec lesquelles il n’a pas pratiqué ses jeux d’enfant. L’absence de la langue maternelle dans le cycle scolaire, s’il présente un problème, peut également conduire l’élève à redoubler d’efforts et développer sa mémoire, soutient Zerdoumi. Il citera notamment de grandes figures de la littérature algérienne comme Assia Djebar et Kateb Yacine, qui se sont illustrées dans des langues étrangères.«Tout ce que l’enfant accumule comme savoirs dans sa langue maternelle, lui permet d’acquérir une carte mnémonique dans laquelle il puise des éléments de comparaison avec les nouvelle données»,a soutenu le conférencier.Ce dernier exhortera les parents à apprendre à leur enfant la langue maternelle qui peut s’avérer une réserve d’imaginaire qui permet la comparaison, l’analyse et le questionnement et développe sa faculté d’assimilation.
«L’apprentissage de la langue maternelle dans les premiers cycles de l’enseignement permet à l’enfant de préserver ses acquis préscolaires, et d’élargir sont champ de compréhension», souligne Zerdoumi. «Certes, l‘enfant peut se rattraper et acquérir ce qu’il lui faut comme savoir, mais l’utilisation de la langue maternelle dans son processus d’apprentissage donne une meilleure compréhension des choses et une bonne assimilation», a-t-il conclu. Sofiane Aroubine, président de l’association «Tifaouine», a indiqué que dans la wilaya de Chlef seulement 5 communes ont intégré l’enseignement de tamazight dans leurs écoles, et de manière très restreinte. A Beni Haoua, deux écoles seulement dispensent des cours de tamazight depuis 2014, mais les gens n’ont pas adhéré facilement. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette appréhension. Le caractère facultatif de l’enseignement de tamazight pousse les élèves à sacrifier celle-ci pour se concentrer sur les matières essentielles. Par ailleurs, les cours étant dispensés par des enseignants qui ne sont pas de la région de Beni Houa, des  parents pensent que leurs enfants auront à apprendre une variante différente de celle qu’ils parlent chez eux.
En vérité, soutient Aroubine, «toutes les variantes se rapprochent et se complètent.  L’enseignement de tamazight permet de les comprendre et de les parler toutes». Pour Aroubine, «les choses évoluent progressivement et l‘apprentissage de tamazight commence à se généraliser dans la région». Selon lui, «avec le temps, elle sera acceptée par tout le monde».
 Hakim Metref

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid, présidera, le 04 mars à partir de 8h30, à l’hôtel Sofitel, la célébration de la Journée mondiale contre l’obésité qui aura pour thème «L’obésité, un facteur de risque redoutable, notamment avec la Covid-19».

Radio DGSN
L’émission Li Amnikoum de l’espace radio de la Sûreté nationale, diffusée sur les ondes de la Chaîne 1 à 15h, sera consacrée le 04 mars au «danger de l’angle mort et l’importance de l’usage des rétroviseurs externes».

Palais de la culture
Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, le Palais de la culture, Moufdi-Zakaria organisera, le 6 mars à 13h, deux expositions, l’une artisanale et, l’autre, de beaux-arts féminins.


Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.


DGF
La Direction générale des forêts célébrera, le 3 mars à 9h30, à la réserve de chasse de Zéralda, la Journée mondiale de la vie sauvage.

UGCAA
L’UGCAA organisera, le 3 mars à 9h30, au siège de l’Union, une conférence sur l’impact de la Covid-19 sur les crèches et les maternelles.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept