Amine Aitouche  : L’artiste de l’inversion
Search
Lundi 25 Janvier 2021
Journal Electronique

Connu pour ses travaux de miniatures, Amine Aitouche (alias Sneak) réoriente son attention vers la calligraphie arabe, la géométrie des lettres et les ornements.
Quelques années après sa sortie de l’École des beaux arts d’Alger, il se concentrait sur la typographie, la sémiologie, l’alchimie et l’histoire de l’image et multipliait les interventions dans les rues d’Alger. Un peu plus tard, il commence à  exposer en tant qu’artiste urbain. En 2015, l’artiste  fait sa première apparition au Musée du Bardo d’Alger, avec une illustration murale de 20 m. Depuis il enchaîne les expositions dont la dernière en octobre dernier au terme d’une résidence à la villa Abdeltif. Ses toiles artistiques ornent divers supports comme le plâtre et le bois et sont réalisées avec des techniques mixtes où le dessinateur essaye de réaliser des mélanges entre matières qui ne se mélangent pas à l’instar de la laque à l’huile et l’acrylique à eau.  Aitouche invite à expérimenter les choses par soi même. Ce dernier confie que l’une de ses principales touches artistiques est de passer d’un teint sombre et obscur à un autre texturé, voir coloré. Ce changement de couleurs est vite ressenti par le visiteur de l’expo. Sur l’une de ses toiles nommée «Seuil d’impureté», la représentation artistique s’inverse subtilement vers la pureté. L’artiste s’inspire du principe universel de l’inversion qui veut que chaque fois qu’une chose atteint un certain seuil elle s’inverse. «Quand on chauffe quelque chose on peut sentir le froid, mais la chaleur aussi», explique Aitouche qui regrette que certains types de savoir soient interdits à la découverte et que «tout ce qui est incompris, pas assez clair est prohibé».  Omniprésent sur des supports variés, Sneak traduit les phénomènes historiques et sociaux en manifestes calligraphiques et géométriques. Le plasticien dit faire sienne la définition du verbe «se faufiler», dans son approche d’artiste urbain, calligraphe et designer. Ce dernier transmute à travers des métaphores graphiques et des comparaisons d’attributs qu’il traite entre l’exactitude de la géométrie, l’extension aléatoirement démesurée des idéaux, des savoirs perdus des anciens et la pensée commune. Sneak , erre incessamment entre l’éternelle spontanéité de ses traits, les sciences de la matière, l’ésotérisme, la minute de ses recherches et le traitement de sa thématique, mais aussi entre l’artifice de la création de l’homme et la brutalité de la nature .  
 Nabiha Cheurfi  

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

    • Climat : 480.000 morts en 20 ans

      Près d’un demi-million de personnes ont péri dans des catastrophes liées à des événements météo extrêmes ces 20 dernières années, selon un rapport publié lundi qui souligne la menace du dérèglement climatique pour l’Humanité.Et ce sont les pays les plus pauvres qui paient le prix humain le plus lourd de ces tempêtes, inondations ou canicules répertoriées entre 2000 et 2019 par l’ONG GermanWatch. Dans ce bilan de près de 480.000 morts provoqués par plus de 11.000  événements météo extrêmes, Puerto Rico, la Birmanie et Haïti ont ainsi été les pays les plus touchés. Organisé par les Pays-Bas, le premier Sommet pour l’adaptation climatique, s’est ouvert hier. Cet  indice mondial des risques climatiques, publié chaque année, estime également que ces catastrophes ont coûté 2.560 milliards de dollars depuis le début du siècle. Alors que les effets du réchauffement de la planète se font de plus en  plus sentir, les pays riches avaient promis de porter à 100 milliards de  dollars par an leur assistance climat aux pays en développement à partir de  2020, mais le compte n’y est toujours pas. 

       

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

APN
La commission des transports, des transmissions et des télécommunications de l’APN auditionnera le  26 janvier , à 10h, le ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Brahim Boumzar. 

Forum d’Echaâb
Le forum du quotidien Echaâb invite recevra le  26 janvier , à 11h, le président du Conseil national économique et social Rédha Tir.

Ministère de la Justice

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belgacem Zeghmati, présidera, samedi prochain, au siège de son ministère, une réunion de coordination des représentants de son département, du ministère des l’Enseignement supérieur et de l’Union nationale de l’ordre des avocats, consacrée aux modalités d’organisation du CAPA.

 

 

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept