Le ministre de l’Agriculture à propos  des derniers incendies : «Les pyromanes payeront très cher»
Search
Jeudi 03 Décembre 2020
Journal Electronique

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, a abordé quelques aspects de la stratégie visant à redynamiser l’agriculture. Il s’est exprimé, aussi, sur les incendies de forêts qui s’étaient déclarés simultanément dans plusieurs wilayas les qualifiant «d’actes criminels».

 

«Il est regrettable de constater que des enfants de ce pays soient capables de tels actes», a-t-il souligné, jeudi dernier, sur les ondes de chaîne 2 de la radio nationale. «La loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Les enquêtes avancent rapidement. Les individus coupables le paieront très cher», a-t-il martelé. A ce propos, il a rappelé que la campagne de reboisement qui sera lancée, aujourd’hui, vise à faire prendre conscience de l’importance de préserver ces espaces vitaux de bien-être.
Par la suite, il a fait savoir que son ministère a élaboré une feuille de route présentée au chef de l’Etat le 26 juillet dernier. Se déclinant en plusieurs axes, elle vise l’augmentation de la production nationale et la réduction des importations. Pour y arriver, une attention particulière et soutenue sera accordée au développement des filières stratégiques qui pèsent sur la balance commerciale. Il a évoqué, notamment, le blé tendre et les huiles qui constituent l’essentiel des importations en produits alimentaires. Concernant la filière des huiles, le ministre a rappelé qu’un programme de la production de colza sur plus de 3.000 hectares a été lancé. Evoquant les importations de semences, le ministre a affirmé que l’Algérie n’importe plus de semences céréalières car la production nationale assure plus de 80% des besoins nationaux en blé dur. «Le problème reste celui de l’importation de grandes quantités de blé tendre destiné à la production de la farine», a-t-il reconnu. Le comble, a déploré le ministre, est que cette situation n’est pas liée au mode de consommation nationale, mais au nombre «élevé» de minoteries qui «dépasse actuellement 400 unités». Hamdani a annoncé que le dossier relatif à la mise en place d’un dispositif de contrôle et de suivi de l’usage de ce produit est au niveau du ministère et sera mené en collaboration avec le ministère du Commerce.

 

Clôture du dossier des concessions
Le ministre a estimé que le secteur a besoin de projets d’investissements structurants et moins de bureaucratie. Selon lui, d’ici à la fin de l’année, il sera procédé à la création d’un guichet unique qui se chargera du suivi des projets, notamment dans les filières stratégiques. Pour ce qui est du foncier agricole, il a fait état du règlement définitif, d’ici à la fin de l’année, du dossier des concessions des terres agricoles relevant du domaine privé de l’Etat. Son département travaille en étroite collaboration avec l’Agence spatiale algérienne pour le recensement du foncier agricole.
Hamdani s’est attardé sur la révision prochaine de la loi 84-12 du 23 juin 1984 portant régime général des forêts afin d’y introduire la dimension économique. Il a précisé que le cahier des charges doit renfermer les droits et les obligations des exploitants. Abordant le développement de l’agriculture saharienne, le ministre a estimé que le système en place est trop lourd et bureaucratique. Il a, à ce propos, mis en avant l’importance de la création récente de l’Office de développement de l’agriculture saharienne, une entité qui facilitera, a-t-il souligné, le parcours des investisseurs en leur épargnant les lourdeurs à travers un guichet unique. Dans ce sillage, il a relevé que le problème de l’eau se pose avec acuité. «La ressource doit être utilisée de manière rationnelle, économique et moderne pour faire face aux aléas du dérèglement climatique», a-t-il recommandé. Enfin, pour le ministre, il faut croire en le savoir- faire national pour donner un élan quantitatif et qualitatif à la production nationale. «L’agriculture doit redevenir performante et exportatrice», a-t-il conclu
 Amokrane H.

 

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

 

Cinémathèque algérienne
La Cinémathèque algérienne rend hommage sur son site web et sa page facebook aux grands cinéastes du cinéma mondial qui ont dans le passé fréquenté sa salle obscure dans le cadre des cycles et festivals qu’elle a organisés.

 

 Assemblées virtuelles au TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, durant le mois de novembre, des «assemblées virtuelles» (Al-Majaliss al-Iftiradhiya) animées par le journaliste et écrivain Abderrazak Boukkeba. Il s’agit de rencontres hebdomadaires, qui se tiennent tous les samedis du mois .

 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Hebergement/Kdhosting : kdconcept