Lutte contre le paludisme : La prévention est le maître-mot
Search
Dimanche 25 Octobre 2020
Journal Electronique

En plus de la pandémie du coronavirus, le paludisme est une autre épidémie à laquelle les autorités devront faire face. Depuis le mois de septembre dernier, le sud algérien fait face à la réapparition de la maladie du paludisme ou la malaria considérée comme infection mortelle.

L’Algérie qui a fait de l’éradication de la maladie son cheval de bataille a été officiellement reconnue exempte du paludisme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en mai 2019. Que ce soient des cas d’importation ou locale, les cinq wilayas du Sud touchées par la maladie ont enregistré plus de 1.420, dont plus de 900 cas à Tamanrasset. Dans une récente déclaration, le Pr Abderrahmane Benbouzid, ministre de Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a affirmé que le système de surveillance n’est pas défaillant et que tous les cas enregistrés sont introduits par des Algériens qui se sont rendus dans les pays voisins subsahariens ou par des Africains qui sont rentrés en Algérie. Comme toute pathologie infectieuse, le paludisme doit être une préoccupation majeure pour les autorités. Sa prise en charge ne concerne pas uniquement le ministère de tutelle, elle nécessite la mobilisation de plusieurs secteurs à savoir l’Intérieur, l’Environnement, les Ressources en eaux et la société civile. «C’est un problème de santé publique», nous dira le Dr Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de la santé publique. Selon lui, il faut reconnaître les failles et les défaillances pour ne pas passer à côté des solutions. «Il faut dire qu’on était passif par rapport au déplacement des personnes étrangères au niveau de nos frontières. Depuis quelques années, l’Algérie est la cible des flux migratoires importants venus des pays du Sahel pour des raisons économiques et sécuritaires espérant une meilleure situation», a-t-il expliqué. Et d’ajouter : «Malheureusement ces migrants clandestins ramènent avec eux ce lot de maladies.» Interrogé sur la démarche à suivre, le praticien a estimé qu’il faut agir sur différents volets. En premier lieu, il faut mettre l’accent sur la sensibilisation et éduquer sur le plan sanitaire la population. Ensuite, il est primordial de procéder au contrôle sanitaire au niveau de toutes nos frontières et de lutter contre l’émigration clandestine. Le Dr Merabet a plaidé pour la mise en place d’un système efficace de veille sanitaire afin de mieux lutter contre la propagation de la maladie qui ne demande pas beaucoup de moyens. «Il est important de multiplier les prélèvements de sang et de chercher le parasite, c’est un examen très facile à faire et il n’est pas coûteux. Le but est de dépister le maximum de cas», a-t-il dit. Le président du syndicat a estimé que le rôle des collectivités locales est majeur dans la lutte contre la prolifération de l’insecte vecteur de cette maladie en procédant au traitement des eaux stagnantes et à l’hygiène du milieu. Pour sa part, le Dr Youcef Boudjelal, spécialiste en microbiologie a rappelé que la situation géographique de l’Algérie l’expose aux différentes maladies infectieuses, notamment avec le flux migratoire venu des pays subsahariens. Les autorités sanitaires ont mis en place un calendrier spécial de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses qu’il faut toujours actualiser et mettre à jour. De son côté, le Dr Fathi Benachenhou, spécialiste de la santé publique, a estimé que l’Algérie a une grande expérience dans la lutte contre cette maladie qui fait des milliers de victimes surtout parmi les enfants dans les pays africains. «Il n’y a aucune raison de s’affoler, nous avons tous les moyens de faire face aux maladies ré-émergentes en renforçant l’éducation sanitaire et la mise en place d’un système de santé préventif», a-t-il rassuré. Selon lui, ce qui fait peur c’est la vitesse avec laquelle la maladie se transmet d’où la nécessité de la prise en charge des sujets infectés dans les plus brefs délais. Le Dr Benachenhou a mis l’accent sur la nécessité de veiller à l’hygiène du milieu et le traitement des eaux stagnantes. Par ailleurs, il a également soulevé «la nécessité de contrôler les personnes qui entrent dans le pays et de suivre la situation épidémiologique des pays de provenance». Les professionnels de la santé s’accordent à dire que le meilleur traitement est la prévention et de prendre toutes les dispositions pour faire face à la réapparition des maladies déjà éradiquées.
 Samira Belabed

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

 Ministère des Transports
Le ministre des Transports, Hani Lazhar, effectuera le 24 octobre une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Souk Ahras et Guelma, dans le cadre de la campagne référendaire sur le projet d’amendement de la constitution.

 Ministère de la Formation professionnelle 
La ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels, Hayam Benfriha, effectuera  le 24 octobre une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Mascara.

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Mme Kaoutar Krikou, effectue le 24 octobre une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Jijel.

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, tiendra, le 24 octobre à 9h, à la salle Atlas d’Alger une réunion dans le cadre de la campagne référendaire sur le projet d’amendement de la constitution. 

Ministère de l’énergie

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, effectuera le 24 octobre   une visite de travail à la wilaya de Sétif.

 

MDN

A l’occasion du 66e anniversaire de déclenchement de la guerre de Libération nationale, le musée Central de l’armée organise, jusqu’au 1er Novembre, plusieurs festivités pour commémorer cet événement.

 

UGCAA

L’Union générale des commerçants et artisans algériens organisera, le 24 octobre à 9h30, en son siège, à Alger-Centre, le 2e congrès de la Fédération nationale des agences de tourisme et d’hôtellerie.

Assurance et finance  islamique

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre à Alger.

 

 

UNPE

Le président de l’Union nationale du patronat et des entrepreneurs organisera, le 24 octobre, à 14h, à l’hôtel Hocine de Constantine, une rencontre dans le cadre de la campagne pour le référendum constitutionnel.

Ministère de la Santé

Le ministère de la Santé, en collaboration avec Algerian Network of Youth, organise, jusqu’au 7 novembre, une caravane sanitaire qui sillonnera plusieurs wilayas du pays.

 

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept