Imprimer

Le stade Omar-Hamadi à Bologhine abrite le samedi  (16h) la rencontre entre le MC Alger et la JS Saoura comptant pour la 18e journée du championnat de Ligue 1. Un match faisant office d’ouverture de ce round correspondant à la troisième journée de la phase retour et dont les autres ont été décalées en raison du déroulement jeudi dernier des 16es et 8es de finale de la coupe d’Algérie.

Non concerné par l’épreuve populaire après son élimination précoce par le WA Boufarik et écarté également de la coupe arabe malgré son dernier succès à Casablanca devant le RAJA (0-1), le Mouloudia d’Alger se consacrera désormais au championnat national. Drivé par un nouveau staff technique à sa tête Nabil Neghiz, qui sera assisté par deux adjoints Fawzi Lafri et Réda Babouche ainsi que Mourad Ikiouane en qualité de préparateur physique, le doyen des clubs algériens veut vite rebondir en championnat. Ce sera donc la première de Neghiz à la tête du MCA et le hasard a voulu que l’ancien adjoint de Christian Gourcuff en sélection nationale d’Algérie affronte son ex-équipe, la JSS. Connaissant parfaitement son adversaire du jour, Neghiz sera d’un grand apport à ses joueurs. Il souhaite que tous les efforts de ses hommes soient traduits sur le terrain afin de réaliser des résultats probants et permettre au club de retrouver sa stabilité. A l’occasion de cette rencontre, le néo-coach mouloudéen ne compte pas chambouler trop l’équipe mais sera contraint d’apporter quelques correctifs en raison de l’indisponibilité de certains joueurs comme le meneur de jeu Djabou et le gardien de but Chaâl (blessé) alors que la participation du meilleur buteur de l’équipe Frioui n’est pas confirmée. Etant sur le podium avec un capital de 27 points, soit à une petit longueur de la JS Kabylie et cinq du leader le CR Belouizdad, les Vert et Rouge qui comptent un match de moins (face au Paradou AC), espèrent glaner les trois points contre la JSS et améliorer provisoirement leur position. Logé à la 8e place du classement avec un total de 23 points soit à quatre unités de son adversaire du jour, la formation du sud-ouest algérien est à prendre au sérieux d’autant plus qu’elle a l’habitude de réaliser des résultats probants dans l’Algérois. Qualifiée d’équipe coriace par les observateurs, la JSS a des arguments à faire valoir. Sous la conduite de Meziane Ighil, les Khoualed, Yahia Cherif, Hamia et autre Ziri Hammar peuvent faire parler leur expérience pour faire la différence et surprendre le Doyen. Cela dit, pour ces retrouvailles, les débats s’annoncent vraiment chauds. 
Khaled H.