Aux abattoirs d’Hussein dey :Rapidité et propreté
Search
Vendredi 19 Avril 2019
Journal Electronique

Pour sacrifier le mouton, beaucoup de familles se retrouvent souvent dans l’obligation de faire appel au voisin. Toutefois, de plus en plus d’Algériens préfèrent se rendre aux abattoirs. De nombreuses familles rencontrées à l’abattoir de l’Hussein Dey disent avoir eu recours à ce choix à cause des sacrificateurs qui sont dit-on « nombreux rapides, habiles et expérimentés ». Ces derniers ont été sollicités tout au long de la mâtinée de mardi dernier, pour des prix allant de 1.500 DA à 2.000 DA pour l’ovin et de 8.000 à 10.000 DA pour le bovin.

« Je ne sais pas m’y prendre. Egorger un mouton est pour moi une épreuve difficile », reconnait Moncef, un père de famille accompagné de ses trois enfants. « L’égorgeur » a mis moins de 10 minutes avant de lui livrer la carcasse de son mouton. Les boyaux, et autres abats sont récupérés à l’arrière de l’abattoir, la tête et d’autres membres peuvent être grillés sur place dans un espace aménagé. « C’est impeccable. Nous récupérons le tout proprement prêt à être emporté », se réjouit Moncef. L’abattoir grouille de monde. Certains suivent minutieusement les gestes des sacrificateurs dans l’espoir qu’un jour, ils pourraient eux même accomplir cette tache. « J’ignore les étapes à suivre pour découper le mouton et surtout garder le tout propre. Je suis venu à l’abattoir pour apprendre  », confie en riant un autre homme. « Même si des voisins dans la cité sont prêts à le faire à ma place, ils sont souvent débordés avec le nombre de sollicitations. J’ai préféré ne pas les encombrer davantage », a-t-il ajouté.Pour d’autres, le manque d’espaces dans les cités les pousse à prendre le chemin des abattoirs. « Nous n’avons pas d’espaces aménagés. L’année passée, de nombreuses canalisations ont été bouchées, après la fête de l’Aïd. Nous avons jugé bon de venir cette fois ci l’abattoir », affirme Saïd Badani, habitant la cité Maya à l’Hussein Dey. Selon lui, trois de voisins l’ont accompagné pour la même raison.Par ailleurs, cette solution qui leur évite d’interminables corvées semble ravir aussi   de nombreuses ménagères. « Les lieux sont aménagés ici, propres et de nombreux vétérinaires sont disponibles », se réjouit Lamia, accompagnée de son mari. Ce jeune couple accomplit pour la première fois le sacrifice. « Nous ne sommes pas doués et l’abattoir s’est révélé une seule chance pour gouter à la saveur de l’aïd », soutient la jeune femme.D’autres sont venus à l’abattoir pour acheter de la viande. « Les prix du moutons sont chers, entre 40.000 et 60.000 DA. Avec un revenu moyen, je ne peux m’en procurer un », se désole un jeune père de famille. « Je vais prendre quelques kilos pour mon petit enfant qui pourra gouter à la saveur de l’aïd », explique t-il.

Collecte des peaux de moutons

Alors que l’agitation battait son plein au niveau des abattoirs, des pratiques non civiques et de jets d’ordures ont enlaidi des espaces publics. Néanmoins, la campagne de sensibilisation sur la collecte des peaux de mouton semble avoir rencontrée un écho favorable. Des imams en ont même parlé durant le prêche de l’aïd. En cours d’après-midi déjà, des tas de peaux s’étaient amoncelés aux abords de nombreuses mosquées.A Belouizdad, Ihab un jeune bénévole est resté sur place pour récolter les peaux à la mosquée Larbi Tebessi. Selon lui, quelques dizaines de peaux de moutons ont été déposées. « D’autres vont suivre. Nous avons émis des appels tout au long de la semaine dernière », dit-il. Dans d’autres mosquées de la capitale, comme à El Madania, la collecte de peaux se fait progressivement. « Nous attendons des riverains qu’ils accomplissent ce pas de civisme et de bienfaisance durant ce jour sacré », espère   Farid. Lui aussi est un bénévole au niveau de la mosquée El Atik.

Walid Souahi

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 Forum de la mémoire
Le forum d’El Moudjahid et l’association Machaâl Echahid organisent, le 17 avril à 10h, une rencontre-débat sur le rôle des sportifs algériens durant la lutte de Libération, commémorant un double anniversaire, celui de la mort du chahid Souidani Boudjemaâ et celui de la  création de l’équipe de football du FLN.

HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organise le 18 avril à 9h30, à l’hôtel d’El Biar, Ben Aknoun, la cérémonie de mise en place de la commission algérienne du dictionnaire historique.

Musée national du moudjahid    

Le Musée national du moudjahid organise,  le 17 avril à 10h, la 205e rencontre au lycée des frères Draoui de Boumerdès, autour de l’enseignement pendant la guerre de Libération nationale.

 

 Sicom-2019
Le 28e Salon international de l’informatique, de la bureautique et de la communication aura lieu,  le 13 avril à 13h30, au Palais des expositions de la Safex (Pins Maritimes, Alger).

 

 

ONCI
A l’occasion de la Journée nationale du savoir Youm El Ilm, l’Office national de la culture et de l’information offre un programme varié au niveau de ses espaces.

Protection civile
Dans le cadre du développement et de la modernisation du secteur de la Protection civile, particulièrement dans le domaine des ressources humaines, la Direction générale organise, le 18 avril, dans la wilaya de Jijel, un cycle de formation sur les techniques de plongée subaquatique au profit de 24 officiers formateurs.
 USTO
Un workshop international dédié à la cryptologie et ses applications est prévu les 22 et 23 avril à l’Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d’Oran, à l’initiative de son laboratiore de codage et de la sécurité de l’information.

Musée de l’enluminure
Une exposition collective composée d’une vingtaine d’œuvres, intitulée «Charme et gaîté de la miniature algérienne», se tient jusqu’au 18 avril au Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie à La Casbah d’Alger.

Galerie Espaco
L’artiste peintre Denis Martinez présentera, jusqu’au 4 mai, sa nouvelle exposition de peinture intitulée «Bahaz Khouya Gnaoui Blidi Hkayet aâchra» (histoire d’une complicité), à la galerie Espaco.

 

 

TNA
La scène du Théâtre national algérien Mahieddine Bachtarzi  accueillera, le mercredi 21 novembre à 18h,  une représentation de «Macbett», la pièce originale d’Eugène Ionesco, adaptée par le metteur en scène algérien Ahmed Khoudi.

 Institut français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise, tous les samedis jusqu’au 27 juillet prochain, de 14h à 16h, des ateliers de slam.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept