Search
Les orphelins de SOS village : Il était une fois, une fillette et un cheval
Mardi 24 Avril 2018
Journal Electronique

Meriem a cinq ans. Avec ses cheveux courts, son jean et ses tennis, on la prendrait aisément pour un garçon. Emmitouflée dans sa petite parka bleue, elle jette un coup d’œil curieux aux alentours du centre équestre les «Grands Vents» de Dely Brahim à Alger, où elle a passé la journée, la semaine passée, avec ses petits camarades, tous des orphelins, enfants de SOS Village de Draria.

D’un air sérieux, elle examine les espaces verts, les enclos, les façades des écuries. Mais son regard, vif, semble chercher quelque chose de bien précis. Son visage s’éclaire soudain et un grand sourire se dessine. Avec son petit doigt, elle désigne à ses camarades un étalon blanc à quelques mètres d’elle, la bride fermement tenue par un cavalier.

Un Reportage de Farida Belkhiri .  Photos de Slimen/Horizons

 

Impressionnée, la fillette le dévore des yeux. C’est la première fois qu’elle se re trouve devant un vrai cheval. Puis, sans crier gare, elle s’élance vers l’animal. Prenant le cavalier de court, elle attire la tête du cheval dans ses bras, le câlinant, tout en l’embrassant tendrement. L’animal se laisse faire. Le contact entre la bête et la fillette est tellement spontané, affectueux, que ni le cavalier ni les «mamans SOS» n’ont tenté de les séparer. Séduits par cette douce étreinte, les petits amis de Meriem s’approchent à leur tour. Moins téméraires, cependant, ils se contentent de caresser timidement la tête de l’animal, sa crinière. Avec prudence, des enfants explorent son long cou, tout en restant vigilants, attentifs au moindre mouvement. Ce dernier, agacé pas tant de marques d’affection, ne tarde pas à manifester des signes d’impatience. Il se soustrait brusquement à l’éteinte de la fillette, relève la tête en piaffant, suscitant un mouvement de panique chez ses admirateurs. Mais Meriem ne recule pas, attendant avec patience que le cheval niche sa tête contre elle. Ce que la bête, une fois débarrassée de ses autres «fans», fait.

Toute timidité envolée

L’apparition d’autres chevaux détourne l’attention des enfants. De petits poulains suivent de près leurs mamans, arrachant des cris d’admiration. Les jeunes visiteurs, fascinés, observent les poulains téter avec vigueur. De petits poneys, laissés en liberté, entrent tout d’un coup dans leur champ de vision. Sans perdre une seconde, ils se mettent à leur courir après. Les bêtes, effarouchées, fuient crinières au vent. Il a fallu l’intervention des adultes pour mettre fin à cette «débandade» sympathique. L’ordre enfin rétabli, les enfants sont regroupés. Leurs mamans adoptives tentent de les distraire le temps que le responsable de cette excursion, Ryad, organise des petites randonnées avec les moniteurs. «Nous avons lancé sur notre page facebook, qu’on a baptisé Aaction citoyenne, un appel à dons pour le financement de cette journée. C’est grâce à de généreux donateurs qu’on a pu assurer le transport, la restauration et les excursions au profit de 33 orphelins de SOS village», confie-t-il. En attendant que les randonnées soient organisées, les enfants investissent les enclos, pour faire de «l’escalade». Autour d’une petite fontaine, quelques chérubins se plient en deux pour apercevoir les poissons, quasiment invisibles sous l’eau bouilleuse. Les plus âgés se tiennent tranquillement assis sur des bancs, échangeant leurs impressions ou confiant leurs appréhensions à monter à cheval. C’est alors que Ryad commence à composer le premier groupe, les chevaux étant prêts et bien chaperonnés.

Première leçon d’équitation

enfants SOS vilage chez les cheveaux ph slimen.s.a 17

La tête protégée sous des casquettes d’équitation, les jeunes visiteurs, les plus courageux, montent un à un sur les chevaux les plus dociles de l’écurie, pour faire le tour du centre. Un peu inquiets au départ, les petits cavaliers, leurs montures lancées au trot, affichent très vite des mines réjouies. Profitant pleinement de la promenade, les plus aventureux cherchent même à tenir la bride. Au cours du chemin, entourés de toutes parts de verdure, et sous un ciel bleu et un soleil éclatant, ils reçoivent leur première leçon d’équitation, apprenant, pour commencer, à se tenir bien droit sur la selle. Le groupe en attente, quant à lui, a droit à des leçons théoriques avant de tenter l’aventure. Guidés par d’autres moniteurs, ils sont conduits vers les écuries, en direction des box où les chevaux prennent leur ration matinale de foin. Avant d’entrer dans les écuries, les moniteurs recommandent aux jeunes apprentis de ne pas trop s’approcher des bêtes au risque de se faire mordre. «Si le cheval dresse ses oreilles en arrière, c’est un mauvais signe. Cela signifie qu’il est de mauvaise humeur et qu’il est sur ses gardes. Si le cheval bouge ses oreilles, cela signifie qu’il hésite entre la mauvaise humeur et la bonne humeur. Il ne faut pas s’approcher des animaux dans ces deux cas. Mais si la bête dresse ses oreilles à l’avant, c’est un signe qu’elle est détendue et qu’elle ne voit aucun inconvénient à ce qu’on le touche», explique le moniteur à une assemblée très attentive. Une fois à l’intérieur de l’édifice, les enfants commencent à examiner attentivement les oreilles des chevaux. Mais la plupart d’entre eux se cabrent dans leurs boxes, hennissent furieusement, ôtant aux jeunes visiteurs toute envie de les toucher. Le moniteur les met particulièrement en garde contre une pouliche, un pur sang, qui fixe les visiteurs d’un air tranquille, voir inoffensif. Mine de rien, elle suit attentivement du regard le mouvement de toute personne qui passe devant elle. «Celle-là est dangereuse. Méfiez- vous de son air tranquille et doux. Elle est imprévisible et mord quand on la dérange», avertit le moniteur. Comme pour consoler ses élèves, déçus de ne pas pouvoir câliner les chevaux comme ils voudraient, il les conduit vers un box occupé par un jeune poulain. Nerveux, ce dernier observe avec méfiance les enfants qui tentent de le caresser. Comme par jeu, il les laisse l’approcher de près mais dès qu’ils lèvent la main pour le caresser, il se dérobe et s’esquive au fond de son box. Agacés, les futurs petits cavaliers tentent de faire preuve d’autorité, lui ordonnant de ne pas bouger. Mais le poulain reste sourd à leurs appels. «Sa maman lui manque», leur souffle le moniteur. Avant de sortir du box, quelques-uns lui «empruntent» un peu de foin, qu’ils s’empressent de cacher dans leurs poches. «C’est pour donner à manger aux chevaux qu’on va monter», justifient-ils. La visite des écuries achevée, les enfants sont rassemblés pour une randonnée.

La promesse de revenir

Le premier groupe, de retour, semble extasié. Faisant tout pour s’attarder le plus longtemps possible sur leurs montures, ils crient à leurs camarades que «c’était super». «Mon cheval s’est emballé mais je n’ai pas eu peur», s’exclame l’un d’entre eux tandis qu’un autre assure fièrement : «Le mien a couru mais je ne suis pas tombé !» Patiemment, les moniteurs les font descendre des chevaux avant d’en faire monter d’autres. Warda, une adolescente de 17 ans, hésite à tenter l’aventure. «J’ai peur», confie-t-elle. Réservée, elle se tient à l’écart des autres. Fort heureusement, une habituée des lieux a réussi à la rassurer. «Une fois sur le cheval, tu oublieras tout», lui assure-t-elle avant de l’entraîner vers une monture qui mordillait joyeusement la veste d’un moniteur. Encouragée, Warda se met sur la selle. Une fois sur la bête, elle sourit, toute frayeur envolée. Quant à la petite Meriem, les moniteurs ont préféré lui réserver un poney blanc pour libérer son trop plein d’affection. «Cette petite n’éprouve aucune crainte pour les chevaux. Ce qui peut être dangereux pour elle», indique un moniteur. Meriem ne s’est pas fait prier d’ailleurs. Après de longues démonstrations d’affections envers le poney, manquant de l’étouffer, elle monte sur son dos et prend la bride avec autorité. «Les animaux ont un effet libérateur sur les enfants. Beaucoup parmi ceux que nous avons amenés aujourd’hui sont réservés, timides. Mais là, on ne les reconnaît plus. Warda, par exemple, est plus joyeuse, plus entreprenante», observe Lila, l’une des mamans de SOS village. Quand le deuxième groupe fut de retour, tout aussi enthousiasmé que le précédent, Achraf, un petit garçon de 7 ans, s’est mis à négocier avec sa maman adoptive pour avoir un cheval. Chez lui, au SOS village, il dispose de tout un espace, bien à lui, où il héberge tous types d’animaux : lapins, coqs, chats, chiens… «J’ai déjà demandé une girafe. Elle dormira avec moi dans mon lit mais sa tête et son cou resteront dehors, à travers une fenêtre. Elle a un très long cou et ne peut pas le plier en deux», souligne-t-il, très sérieux. Sa maman lui explique que pour la girafe, il est difficile d’en trouver et qu’un cheval exige un entretien très coûteux. Elle lui promet, néanmoins, de l’emmener voir les chevaux aussi souvent qu’il le voudra. Après un petit moment de réflexion, Achraf finit par assentir, le sourire aux lèvres, avant de courir rejoindre ses sœurs et ses frères pour une pause déjeuner bien méritée.

enfants SOS vilage chez les cheveaux ph slimen.s.a 22

F. B.

Photo news
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Tremblement exercice de terre
  • Tremblement exercice de terre
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Simulation d’un séisme à Bouira
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Crash d'un Illiouchine de transport militaire près de Boufarik, 257 morts
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia
  • Conférence de presse Ouyahia

Santé

Environnement

Société

Destination Algérie

Culture

Sciences et Technologies

Histoire

Medias

    • Congrès annuel à Alger des écrivains et réalisateurs du monde

      Les travaux du Congrès annuel des auteurs de l'audiovisuel, membres de la Confédération internationale des sociétés d'auteurs et compositeurs (Cisac), se sont ouverts lundi à Alger.

L'agenda

Ministère de Solidarité

 

La visite que devait effectuer mardi, la ministre de Solidarité National de la Famille et de la Condition de la Femme M.Ghania Eddalia, dans la wilaya d’Ouargla, est reportée à une date ultérieure

 

Ministère de la santé

Le Ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, organise les25 et 26 avril au palais de la culture Moufdi Zakaria, les 5èmes journées du CHU Hamoud Nefissa D’Hussein dey sous le thème « nouvelles acquisitions et développement des prestations de soins et d’explorations »

La cérémonie d’ouverture aura lieu le 25 avril à partir de 8h.

 

Ministère des ressources en eau

Le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, effectuera mardi, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Alger.

 

 

Ministère de l’Industrie et des Mines

Le ministère de l’Industrie et des Mines à travers de la direction générale de la Pme organise jusqu’auau 26 avril à l’INPED de Boumerdès, un regroupement d’évaluation et de’orientation et de formation des responsables des centres de facilitation et des pépinières d’entreprises

 

 

Ministère de l'Environnement

La Ministre de l'Environnement et des Energies Renouvelables. M Fatima Zohra Zerouati, effectuera, mardi une visite de travail dans la wilaya d’El Bayadh.

 

 

Ministère des Moudjahidines

Le ministre des Moudjahidines, M. Tayeb Zitouni présidera le 26 avril dans la wilaya de Souk Ahras, la cérémonie du 60ème anniversaire de la bataille de Souk Ahras.

 

Ministère du Commerce

Le ministre du Commerce, M. Saïd Djellab procédera mardi à 8h30, à l’ouverture de la 3ème session des travaux de consultation nationale sur ‘élaboration de la strategie nationale d’exportation hors hydrocarbures au niveau d’ALGEX

 

DGSN

La direction générale de la sûreté nationale organise mardi à partir de 8h30 ,au forum de la sûreté, une conférence de presse autour de la violence dans les stades

 

HCI

Le haut conseil Islamique organise depuis hier , un colloque international sur l’enseignement de l’éducation islamique dans les établissements publics.

 

Association des parents et amis autistes

L’Association des parents et amis autistes de Chlef, organise le 28 avril au centre culturel islamique de Chlef, une rencontre nationale sous le slogan «  la scolarisation de l’enfant autiste ,entre réalité et perspectives »

 

 

 

 

 

Forum de la mémoire

Le forum de la mémoire en coordination avec Machaal Echahid, organise mardi à 10h, une conférence historique à l’occasion du 30ème anniversaire de la mort du héro symbole palestinien, Khalil El Ouazir « Abou djihad », la conférence sera animée par sa veuve , Mme Instisar El Ouazir

 

 

 

 

Salon Batimatec

Le palais des expositions des pins maritimes, accueillera jusqu’ au 26 avril la 21e édition du salon international du bâtiment et des matériaux de construction et des travaux publics BATIMATEC 2018.

 

 

 

 

 

USTHB

L’Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène célébrera jusqu’ au 26 avril le 44ème anniversaire de la sa création sous el thème « l’Université ,la numérisation ,la bonne gouvernance »

Football

Sports Divers

Reportage

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept