Train Coradia : forte affluence pour le voyage inaugural
Search
Dimanche 09 Décembre 2018
Journal Electronique

I7 h 30, samedi, sur le quai 4 voie 6 à la nouvelle gare ferroviaire Agha dédiée aux grandes lignes. Le directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah, accompagné de représentants d’Alstom, fournisseur de ce type de trains et de cadres de la société, à l’ œil sur tout, jusqu’au moindre détail. Pour la première fois le Coradia allait quitter la capitale pour Oran.

Les voyageurs étaient très nombreux. Femmes seules, couples avec enfants en bas âge ou   jeunes hommes ont choisi de prendre place à bord de ce nouveau train. La SNTF a promis le déplacement dans de très bonnes conditions et en un temps réduit qui selon elle «ne dépasse pas trois heures». Contrôleurs, hôtesses et stewards s’affairent à mettre en place les voyageurs. Meriem une des hôtesses en costume bleu roi, affiche un sourire et se montre disponible pour chaque voyageur. Elle oriente, ceux qui l’air égaré, cherchent leur place. Khedoudja Kednas, une sexagénaire est accompagnée de sa sœur. Deux tickets de première classe en main, elle tente de comprendre. «Je ne peux trouver nos places, il parait qu’elles sont déjà prises car elles ont été vendues à deux reprises», soupire-t-elle. Selon le contrôleur Belgacem, «la vente des billets s’est effectuée selon l’ancien système. 50 places sont dispatchées sur deux voitures alors que pour le Coradia, elles sont numérotées de 1 à 50 en une seule voiture». Cela a créé un léger malentendu qui sera vite résolu», estime-t-il En quelques minutes, Khedoudja et sa sœur ont pu s’installer en première classe.

Inscrit dans son programme de modernisation et d’amélioration des conditions de voyage, la SNTF a, en juillet 2015, attribué à Alstom un contrat pour la livraison de 17 trains Coradia polyvalents. «Ces trains relieront Alger aux villes d’Oran, Annaba, Constantine et Bechar», précise son premier responsable. «Deux ont été déjà réceptionnés et le troisième le sera ce lundi avec le lancement des essais techniques», indique-t-il. Le Coradia est un train de grandes lignes polyvalent bi-mode (diesel et électrique) qui peut circuler à une vitesse de 160 km/h.

D’une longueur de 110 mètres, il est composé de six voitures dotées de 254 sièges dont 60 en première classe. En première classe, des tables sont disposées pour garantir un confortable voyage. En seconde classe, les tables sont rabattables. Le train dispose également d’un plancher bas facilitant l’accès et le déplacement à bord, en particulier, pour les personnes à mobilité réduite.

Pour Bendjaballah «l’extension du réseau se poursuivra». Il ajouté que «les hôtesses et stewards à bord des Coradia ont suivi une formation au niveau des Instituts de tourisme et d’hôtellerie». Pour ce qui est des tarifs appliqués sur la ligne Alger-Oran, le prix est de 2.000 DA en première classe, avec un repas compris. Pour la seconde classe, il est de 1.700 DA et le voyageur a aussi droit au repas. Il faut rappeler que pour les lignes normales, le prix du voyage est respectivement de 1.200 et 900 DA . L’autre avantage est que le train s’arrêtera uniquement à Chlef. «La halte  permettra à l’équipe de la région ferroviaire d’Oran de prendre le relais», explique Belgacem, le contrôleur. Pendant ce temps ajoute-t-il «l’équipe d’Alger se reposera au niveau du poste de Chlef doté de toutes les commodités».  

Au fur et à mesure que les voyageurs prenaient place, sous l’œil vigilant de l’inspecteur des trains Moumen Toufik, on ne voyait aucun retardataire comme s’il n’était pas concevable de rater ce départ particulier. «Mon rôle consiste à contrôler les billets, à parer à toute éventualité quelle que soit sa nature, veiller sur la propreté du train et assurer un maximum de quiétude aux voyageurs», explique-t-il .

La quiétude à l’intérieur du train risque d’être perturbée par l’attitude de certaines personnes inciviques. En effet, lors des essais techniques du Coradia, un jet de pierres dans la région d’ Ain-Defla a occasionné des dégâts matériels importants. Il nécessite, nous dit-on, une commande urgente auprès du fournisseur du train pour remplacer les vitres abîmées, et ce, avant la date prévue du premier voyage commercial. Le prix d’une vitre coute entre 60 et 70 millions de centimes, sans compter la couteuse réfection de la tôle.

A 8 heures précises, le sifflet du chef de service retentit. De sa main droite, il agite le guidon donnant le signal du départ. Le DG de SNTF, scrute aussi sa montre à la fois soucieux, mais fier de cette ponctualité. «8 heures pile», s’est-il exclamé. Désormais, «le Coradia Algérie», à raison d’un aller-retour quotidien, inaugure une nouvelle ère qui fera gagner du temps et permettra de voyager dans de meilleures conditions.

Souhila H.

 

Actes d’incivisme et de vandalisme : La SNTF veut éradiquer le phénomène

Un acte de sabotage a ciblé le nouveau train « Coradia » de grande ligne que la SNTF avait mis en essai sur la ligne Alger- Oran, dans la région d’ Ain-Defla

que le nouveau train a fait l’objet d’une attaque qui a fait éclater le pare-brise. « Il a fallu importer la vitre d’Espagne pour pouvoir lancer officiellement le train », a regretté   l'assistant du PDG de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), Abdelouahab Aktouche.

Ce dernier explique que la SNTF subit des préjudices énormes à cause du vandalisme qui n’épargne même pas les wagons destinés au du transport de marchandises ou de carburants. « C’est un phénomène de société incompréhensible qui, malheureusement, persiste de manière inquiétante » , soutient-il. La SNTF a organisé des journées de sensibilisation pour faire comprendre aux citoyens ses dangers, mais il semble que celles-ci ne semblent pas avoir donné les résultats escompté », soupire le responsable.

Il suffit de regarder les wagons. L’impact des jets de pierres, surtout ceux assurant les navettes d’Alger vers Oran et Annaba dont la tôle est en inox est visible. Elle est complètement cabossée. « Souvent, lorsqu’une délégation étrangère vient en Algérie et emprunte le train, on a peur. On est gêné, par le fait qu’ils nous interrogent. Qu’est-ce qu’on peur répondre à propos d’actes aussi malveillants  », explique l’adjoint du DG de la SNTF. Pour lui, « il n’y a que les actes de représailles qui peuvent diminuer ce phénomène ». Rien que durant 21017, la SNTF a enregistré plus de 210 dépassements. 223 réparations ont été effectuées pour un montant dépassant les 136 milliards de dinars. Le même responsable explique que les agents et mécaniciens signalent les points noirs ou les trains sont « caillassés » par des enfants ou même des adultes. « Avant, nous faisions des sorties dans certains quartiers ou les trains sont ciblés, pour faire du porte-à-porte et sensibiliser et inciter les citoyens à faire preuve de civisme. Mais ces dernières années, on ne le fait plus », reconnait il avant d’avouer que plusieurs voyageurs victimes de jets de pierre ont perdu la vue, voire la vie . Les cheminots, ont tiré plus d'une fois la sonnette d'alarme observant même des journées de protestation pour exprimer leur dépit face à ces actes barbares qui mettent en danger les usagers et personnels. La SNTF met l’accent sur l’impératif de la sensibilisation pour inculquer la culture du respect du train. La société prévoit de lancer une vaste campagne de sensibilisation à laquelle les dernières retouches sont apportées. Sur le net, la SNTF révèle actes d’agression et de vandalisme ciblant trains à l’intérieur et à l’extérieur. Il y a également les vols de câbles, les passages informels sur la voie ferrée, les enfants jouant entre les voies. Autant de comportements inconscients et dangereux que la SNTF voudrait voir disparaître.

M. Benkeddada

Transport ferroviaire : Une stratégie pour aller graduellement vers la fabrication locale

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane a indiqué , samedi à Alger, que la stratégie de développement du secteur vise à aller vers la fabrication du matériel de transport ferroviaire."Nous espérons à l'avenir aller graduellement vers la fabrication locale, qui est l'une des priorités des pouvoirs publics", a affirmé Zaâlane lors d'un Séminaire international sur la réhabilitation du matériel ancien de transport ferroviaire organisé par la Société nationale des Transports Ferroviaires (SNTF). La conjoncture économique internationale et nationale nécessite la mise en place de politiques "efficaces" fondées sur des solutions nationales en vue de rationaliser les dépenses à travers des investissements à moindre coût, tout en garantissant la qualité requise, a-t-il déclaré. Le ministre a souligné, dans ce sens, la stratégie de la SNTF visant la réhabilitation de l'ancien matériel en faisant appel à une main d'œuvre algérienne, ce qui permet d'économiser d'importants montants en devise forte. Ce processus sera renforcé par le lancement de la fabrication locale du matériel de transport ferroviaire à travers la création d'un tissu de sous-traitance composé de petites et moyennes entreprises pour la productions des composants, a précisé Zaâlane. Par ailleurs, le directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah a fait savoir que le prochain train, réceptionné dans le cadre du programme d'acquisition de 17 trains français "Coradia", sera entièrement équipé de câbles de fabrication nationale. Bendjaballah a indiqué à la presse, en marge du séminaire, que grâce aux jeunes qu'elle a formé et en partenariat avec des partenaires étrangers, la SNTF est désormais apte à intégrer plusieurs composants à l'image du cuir, du verre, des câbles et quelques installations électriques. Le taux d'intégration nationale des trains montés en Algérie est de 30% à 40%, a-t-il précisé dans ce sens. Organisé par la SNTF en collaboration avec l'Union internationale des chemins de fer (UIC zone Afrique), le séminaire a pour objectif l'échange des expériences au tour du thème de la réhabilitation du matériel ancien comme solution économique fiable pour la modernisation et l'optimisation du parc roulant. Dans son allocution d'ouverture, M. Zaalane a estimé que le thème retenu "revêt une importance capitale pour les compagnies de transport ferroviaire et les économies de nos pays". Rappelant le caractère "sensible et vital du secteur des transports ", Zaâlane a indiqué que c'est était également "un outil efficace pour la réalisation de l'équilibre régional et du développement de l'activité économique, commerciale et tertiaire". Le ministre a mis en avant, dans son allocution, le programme d'investissement "d'envergure" initié par le pays dans le domaine du transport ferroviaire au vu de ses caractéristiques et avantages. Ce programme mise sur la modernisation, l'extension, le dédoublement et l'électrification du réseau exploité en sus de l'introduction d'un système moderne de signalisation et de communication, poursuit le ministre, assurant que ces efforts permettront de porter le réseau ferroviaire de 4.200km actuellement, à près de 6.300 km à court terme et à 12.500 km à moyen terme. Il a rappelé, dans ce sens, que le réseau national ne dépassait pas les 1900 km en 1999. Parallèlement à ces efforts, la SNTF a lancé une opération de réhabilitation et de modernisation de son matériel au niveau de ses ateliers avec une main d'œuvre algérienne, ainsi qu'un renouvellement et un renforcement de son parc à travers l'acquisition de nouveaux moyens de traction conformes aux normes internationales dans le but d'améliorer ses services et augmenter sa part de marché, a ajouté Zaâlane.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

APN
L’Assemblée populaire nationale consacrera, du 10 au 12 décembre, une séance plénière au débat et au vote du projet de loi sur l’ajustement budgétaire 2016.

Ministère de la Justice
Le ministère de la Justice organisera, les 10 et 11 décembre au CIC Abdellatif-Rahal à Alger, une conférence nationale sur l’exception d’inconstitutionnalité.

 Ministère des Moudjahidine
Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, présidera, les 10 et 11 décembre dans la wilaya d’Aïn Témouchent, la célébration officielle du 58e anniversaire des manifestations du 11 Décembre 1960.

  Ministère de la Communication

Dans le cadre du projet de partenariat avec l’organisation internationale de la réforme pénale PRI et à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Conseil national des droits de l’homme organisera, en coordination avec le ministère de la Communication, une session de formation, les 12 et 13 décembre à l’hôtel New Day à Hussein Dey (Alger).

 Ministère de l’enseignement supérieur

La Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organise, du 8 au 10 décembre aux Universités de Bejaïa, Oran et Alger, un cycle de conférences grand public en hommage à Maurice Audin.

 Ministère de la Culture
Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, visitera, le 10 décembre , à 9h au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, en compagnie d’Ahmed Bedjaoui, critique de cinéma, une exposition sur le cinéma algérien entre 1962-1982.

Ministère des Affaires religieuses
Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, sera l’invité, le 10 décembre  à 12h30, du forum de la Radio nationale organisé par la Chaîne I.

Galerie Espaco
L’artiste plasticien Karim Sergoua présentera ses nouvelles œuvres sous le titre «7 Houmate», le 8 décembre à partir de 15h, à la galerie d’art Espaco. L’expo sera visible jusqu’au 8 janvier.

DGF
La Direction générale des forêts, point focal national du protocole de Nagoya, organisera, du 9 au 11 décembre, à 9h à l’hôtel Holiday (Alger), un atelier de formation sur les droits de propriété intellectuelle et l’accès et les partages des avantages APA.

 Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 10 décembre  à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 318e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Forum du Courrier d’Algérie
Le forum du Courrier d’Algérie accueillera, le 10 décembre à 10h30, Mohamed Saïd Musette, directeur de recherche au Centre de recherche économique appliquée pour le développement et spécialiste de la migration.

Radio algérienne
La Radio algérienne, avec la participation de
l’Onda, organisera, le 19 décembre à 16h au CIC d’Alger, la cérémonie de remise du prix du concours de poésie «Prix El Manara» dédié à la Grande-Msquée d’Alger.

Mechaâl Echahid
L’association Mechaâl Echahid, en collaboration avec le journal El Moudjahid, organise, le 10 décembre  à 10h, une conférence de presse animée par le moudjahid Saïd Bouraoui, président de l’Association du 11-Décembre-1960.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept