Imprimer

 

 Quatre sites archéologiques de Chlef ont bénéficié d'une inscription dans l'inventaire supplémentaire de la wilaya, a-t-on appris, lundi, auprès de la directrice locale de la culture.
"La commission de wilaya en charge de l'inventaire supplémentaire des sites archéologiques a approuvé le classement de quatre sites ", a indiqué à l'APS, Fatima Bekkara, estimant que cette opération est de nature à contribuer dans la " protection juridique de ces sites et leur préservation de la déperdition", a-t-elle ajouté.
En l'occurrence, il s'agit, a-t-elle précisé, des "grottes de Sidi Merouane, remontant à l'ère préhistorique, le cimetière phénicien, le fort de la ville de Ténés( 56 km au nord -ouest de Chlef), remontant à la période coloniale, et le site de " Dar El Kadi" de la commune de Lebiodh Medjadja (nord -est de Chlef), de style néo- mauresque.
La responsable a, par la même, fait part de la préparation en cours du projet de classement (à l'échelle de la wilaya) du site archéologique romain de " Skassik ", sis dans la commune de l'Oued Fodda (à une vingtaine de km au nord de Chlef). Un site considéré comme unique du genre, dont les premières études estiment qu'il s'agirait d'un atelier de poterie de l'ère romaine.
Le classement des sites archéologiques, vise à les faire bénéficier, en tant que biens culturels protégés, d'opérations de restauration et valorisation pour leur sauvegarde.
La wilaya de Chlef compte sept sites archéologiques bénéficiant d'un classement national, dont le secteur protégé de Ténès, la Mosaïque de la basilique chrétienne de Saint-Réparatus (considérée comme la plus ancienne d'Afrique du Nord) et la citadelle de Taouegrite. A cela s'ajoutent sept autres sites classés sur l'inventaire de la wilaya, dont les quatre sites suscités, le phare de Ténés, et le site " Arsenaria ", dans la commune d'El Marsa (90 km au nord- ouest de Chlef).

APS