Imprimer

La pastèque précoce envahit actuellement les marchés des fruits et légumes à Ouargla. Les vendeurs de ces fruits sucrés et gorgés d’eau poussent comme des champignons dans les marchés de la ville d’Ouargla, tels que les souks quotidiens du vieux ksar et de Sidi Bel-Abbès à Ouargla et ceux d’autres localités environnantes. La pastèque précoce, qui a fait son apparition sur les étals depuis quelques jours est proposée aux consommateurs à des prix variant entre 70 et 120 DA/ kg, selon le calibre et la qualité de ce fruit cultivé dans différents périmètres de la région, tels que Remtha, Khechem-Errih, Hassi-Benabdallah et Taibet ou acheminés de certaines wilayas limitrophes. Approchés par l’APS, peu de ménages concédé pouvoir acheter ces fruits qui, selon eux, restent toujours trop chers, en attendant que les prix baissent durant la période estivale. Il faudra patienter quelques jours de plus pour voir le prix de la pastèque baisser et devenir plus accessible, surtout pour les familles au revenu modeste, sachant que les dépenses durant le Ramadhan doublent presque comparativement aux autres mois de l’année, selon divers avis de citoyens. Cependant, la vente de ce fruit, dont le poids peut atteindre une dizaine de kilogrammes, bat son plein sur les abords de routes autour de la ville d’Ouargla, notamment le long de la RN-49 menant vers Hassi-Messaoud et de la RN-56 en direction de Touggourt, où de nombreux vendeurs avec des camionnettes chargées de pastèques invitent les automobilistes à acheter leur marchandise.

Récoltée généralement durant la période allant d’avril jusqu’à la mi-juin, la pastèque précoce d’Ouargla se répartit en plusieurs variétés, notamment la pastèque "Crimson" (de forme arrondie, rayée et à chair rouge vif) ainsi que la pastèque "Grybell" (arrondie, à peau verte claire, légèrement rayée et à chair rose ou rouge), ont indiqué des vendeurs. L'engouement des agriculteurs locaux pour la culture de la pastèque s'est traduit par l'expérimentation de variétés adaptées aux caractéristiques naturelles de la région, ayant donné lieu à une production en hausse avec un bon rendement ces dernières années, selon le directeur des services agricoles (DSA) de la wilaya, Salim Benzaoui.