Imprimer

Des squatteurs de logements sociaux dans les communes de Draa Ben Khedda (Touares III) et Tizi-Ouzou (Oued Fali et Boukhalfa) ont été évacués par la force publique dans la soirée de samedi, a indiqué dimanche la wilaya. Cette opération a été décidée lors d'une réunion tenue samedi au siège de la wilaya et durant laquelle la décision de réquisitionner la force publique pour faire sortir les squatteurs a été prise, a-t-on indiqué. Suite à cette réquisition, un dispositif sécuritaire a été mobilisé au niveau des cités squattées. La force publique est intervenue, soutenue dans cette opération par des citoyens, qui ont dénoncé un acte "anarchique", a-t-on ajouté de même source.

Dans la ville de Draa Ben Khedda, des citoyens, qui ont dénoncé le squat d'une partie des 1200 logements du site Touares III, ont concouru à convaincre les squatteurs de la gravité de leur geste qui risque, selon eux, "de nuire au mouvement populaire", entamé le 22 février, en "ouvrant la voie à l'anarchie et à une situation de non droit" Le squat d'une partie des 1.200 logements sociaux de Draa Ben Khedda par plus de 200 familles a eu lieu tard dans la soirée de jeudi. Le lendemain vendredi, ceux de Oued Fali et de Boukhalfa ont été pris d'assaut par des squatteurs, a-t-on rappelé.

Nous avons toutefois appris que certains squatteurs ont vendu des logements, à moins de 500.000 DA comme ce fut le cas lors des événements ayant secoué la wilaya de Tizi-Ouzou en 2001. Depuis, prés d’un millier de logement sont depuis  squattés notamment à Fréha, Boghni, la nouvelle-ville de Tizi-Ouzou.

APS/ Rachid Hammouténe