Imprimer

La circulation est devenue très malaisée sur la RN26. Les usagers qui empruntent cet axe, en direction d’Alger ou vers Bejaïa, souffrent le martyre pour rejoindre leur destination, bloqués qu’ils sont au niveau de Sidi Aïch. La raison en est les travaux de réfection du pont qui permet d’éviter cette agglomération coincée entre l’oued Soummam et la montagne. L’intense flux de véhicules de tous tonnages provoque ainsi un véritable goulot d’étranglement à la circulation routière. Cette situation se transforme en capharnaüm dès que l’indiscipline se répand parmi les conducteurs dont la patience est mise à bout par la lenteur de l’écoulement. Les premiers travaux sur le pont de Sidi Aïch ont commencé le week-end dernier et dimanche dernier, il a été procédé à la mise en place des premiers joints de chaussée. La direction des travaux publics de Bejaïa avait, il faut le souligner, lancé un avis d’information aux usagers de la RN26 de l’entame des travaux et averti des désagréments inévitables qu’ils allaient engendrer. Pour en limiter les effets, la circulation a été interdite dans le sens Bejaïa-Alger sur le pont et déviée sur le centre-ville, tandis que dans le sens Alger-Bejaïa, la circulation a été maintenue sur une demi-chaussée sur le pont et interdite au niveau du centre-ville de l’agglomération jusqu’à l’achèvement des travaux, sans toutefois qu’un délai ne soit fixé. Les transporteurs, bus transitaires et voyageurs ont été également informés qu’une station d’arrêt a été aménagée à leur attention. La direction des travaux publics est engagée depuis les dernières intempéries dans de multiples opérations pour remettre en l’état le réseau routier dans la wilaya de Bejaïa, passablement endommagé par des éboulis de roches, des coulées de boue et autres détritus divers qui l’encombrent, mais également toutes les dégradations qui se sont accumulées au fil du temps. Outre les désagréments évidents, la circulation devenait dangereuse pour l’usager. De plus, la saison touristique se rapprochant, il était plus que nécessaire de rétablir un minimum de confort sur ces routes qui sont énormément sollicitées pendant la période estivale.

O. M.