Imprimer

Le tramway d’Oran a fait l’objet de 105 actes de vandalisme au cours de l’année 2018 et les dégâts ont été estimés à 13 millions DA, a indiqué dimanche le directeur de l’unité Sétram gérant ce moyen de transport, Lahmar Mustapha.

Ce même bilan fait également état de 73 accidents corporels et physiques n’ayant pas fait de mort mais qui coûté à l’entreprise 13 autres millions DA.

"Un programme pour la sensibilisation de la population visant à lutter contre ces agissements sera lancée au début de l’année 2019 et s’étalera tout le long de cette année", a précisé M. Lahmar, lors d’une conférence de presse, consacrée à la présentation du bilan annuel de l’unité.

La sensibilisation figure parmi les priorités de l’entreprise pour l’année 2018 contre le vandalisme et le non-respect des consignes, mais aussi contre un nouveau phénomène très dangereux celui des enfants et adolescents s’agrippant aux portes des wagons et qui parcourent de longues distances ainsi suspendus à l’extérieur de la rame.

Ce genre de comportement a occasionné, il y a quelques semaines un accident grave, qui a failli coûter la vie à un adolescent. La victime, agrippé à l’extérieur de la porte du tramway, a été grièvement blessée à la tête et plongé dans un coma. Son camarade s’en est sorti avec des blessures beaucoup moins graves.

Ce phénomène touche surtout des écoliers et des collégiens, peu conscients des conséquences de tels comportements, a relevé M. Lahmar, ajoutant que ce genre d’actes est quotidiennement signalé par les agents de la Setram.

D’autre part, le même responsable a indiqué que le tramway d’Oran a assuré le transport de plus de 13.5 millions voyageurs durant l’année 2018, marquant une évolution notable par rapport à l’année précédente au cours de laquelle un trafic de 12.8 millions de voyageurs a été enregistré.

S’agissant la fraude, un autre phénomène que l’entreprise tente de combattre par la sensibilisation et par des mesures restrictives d’une autre part, le directeur de la Sertram Oran, fait savoir que le taux actuel se situe entre 7 et 8%, causant une perte financière estimé à 3.2 millions DA.