Imprimer

Le trafic au poste frontalier de Bouchebka, dans la commune de Houdjebet, wilaya de Tébessa, a repris lundi après des heures de blocage suite aux protestations d’un groupe de Tunisiens après l’interpellation de deux jeunes tunisiens qui tentaient de pénétrer sur le territoire algérien "frauduleusement", ont indiqué les services de la sûreté de wilaya. La même source a précisé à l’APS qu’un groupe de tunisiens a lancé dimanche soir des pierres contre le poste frontalier de Bouchebka, suite à l’interpellation de deux jeunes tunisiens qui "transportaient des bagages sur des charrettes d’une manière frauduleuse et sans papiers d’identité" avant d’être transférés vers le siège de la sûreté de wilaya. Des amis et des proches des deux personnes interpellées ont lancé des pierres contre le poste frontalier qui a été fermé et ont réclamé la libération des jeunes interpellés a-t-on noté, soulignant que le jet des pierres a causé des dégâts "considérables" aux véhicules qui se trouvaient sur le lieu et a paralysé le trafic. Un des éléments de la sûreté nationale a été blessé et a reçu les premiers secours sur place et le poste frontalier a été fermé pendant plusieurs heures et la circulation a été bloquée, selon la même source. Le trafic entre les deux pays a repris dans le deux sens après cinq heures de blocage après l’intervention des autorités algériennes représentées par le wali de Tébessa et le consul algérien au Kef (Tunisie) et tunisiennes représentées par le gouverneur de Kasserine et du consul tunisien à Tébessa, a-t-on conclu.