Forum virtuel du TNA : Le théâtre expérimental en débat
Search
Mercredi 03 Juin 2020
Journal Electronique


Le cinquième numéro du Forum du Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi, diffusé sur facebook, a traité de la question relative à «l’apprentissage dans le théâtre algérien contemporain.»

La professeure Lila Benaïcha estime que cette initiation est peu respectée par les gens du théâtre très occupés par atteindre l’excellence, sans passer par les étapes nécessaires. Elle précise que ces derniers cherchent à consacrer l’esprit d’innovation et de nouveauté en testant constamment les mécanismes et les outils de l’expérience théâtrale, au lieu de trouver de nouvelles façons artistiques qui mettent à l’épreuve l’esprit et la pensée mais aussi font travailler l’imagination qui joue un grand rôle dans l’expérience théâtrale. «Peut-être que le théâtre algérien est toujours à la recherche de la nouveauté et de l’excellence ?», s’est-elle interrogée. Et de questionner aussi : «Quelles sont les expériences modernes et contemporaines permettant de renouveler et faire interagir la scène théâtrale à travers l’expérience continue ? Peut-on aller vers le développement d’une nouvelle cartographie des caractéristiques du théâtre algérien contemporain ?»
S’adressant aux hôtes du forum, Benaïcha a déclaré qu’à la fin du XXe siècle, en particulier depuis le milieu des années 1980, un nouveau type de théâtre appelé théâtre expérimental a émergé, et bien qu’il ne soit pas le plus important, il a gagné en célébrité. Depuis, dit-elle, «le mot expérimental a pris plusieurs sens dans le 4e art». Elle fait remarquer aussi qu’il n’y a pas d’innovation dans l’écriture dramatique ou la présentation. Selon la conférencière, beaucoup conviennent qu’il n’existe pas une loi exacte ou spécifique sur le sens de l’expérimentation au théâtre, car elle représente une révolution révolue. «Ils aspirent à la réalisation d’un nouveau vocabulaire de la performance théâtrale», raisonne-t-elle avant de faire référence à plusieurs expériences dont le Festival du Caire pour le théâtre expérimental caractérisé par de nombreuses expériences. Parmi les équipes algériennes, elle évoque celle de «Belleri», qui a fait une présentation pilote utilisant les nouvelles technologies dont la projection de vidéos. Ce qui signifie que les modes de changement de spectacles sont diverses. L’intervenante note que le théâtre a besoin de relever des défis et de sortir de son axe limité en s’ouvrant à de nouvelles expériences, suivre le développement et trouver de nouveaux mécanismes tout en prenant en considération l’importance du rôle de la critique. «Les expériences théâtrales sont sources de nouveaux dialogues et ouvrent le champ à la créativité et à la beauté dans tous les domaines et ce, conformément à des critères objectives», conclut la professeure.

Auteur et metteur en scène
Le quatrième numéro du Forum a été consacré à un thème intitulé «Entre l’auteur et le metteur en scène ... à qui revient le mérite». La rencontre virtuelle a été animée par le critique-théâtre enseignant à l’Université Mohamed Khider de Biskra, Mohammed Amine Bahri. Dans son intervention, Bahri a soulevé un certain nombre de questions dont celles relatives à la relation entre le réalisateur et son écrivain, où il a expliqué que le texte théâtral peut contenir certaines lacunes mais s’il tombe entre les mains d’un véritable réalisateur, il en fera quelque chose. Chacun a donné son opinion sur cette question, soit un débat très riche qui a permis aux abonnés de la page du Forum du Théâtre national algérien de participer à travers des interventions. Par exemple, le réalisateur Mohamed Cherchal estime que l’intervention de Lamine Bahri a montré un parti pris à l’auteur. Nos écrivains connaissent-ils vraiment les outils du discours théâtral ? Ou écrivent-ils au théâtre avec les outils de la littérature ? Font-ils dans la narration et les discours fleuris, loin de tout acte théâtral ? Le metteur en scène a-t-il le droit de rejeter un texte qui ne convient pas à la pièce ? Quels sont les critères pour que les comités de lecture choisissent les textes et quelle légitimité choisissent-ils ? sont autant de questions posées par Cherchal qui a indiqué : «Faites savoir que le texte n’est pas le centre de l’acte théâtral, le texte est un simple élément des nombreux éléments du discours théâtral, un élément qui peut être complètement supprimé sans perturber l’action théâtrale». Il souligne que le réalisateur est le propriétaire du projet. Pour sa part, le critique Allaoua Jaroua Wahbi a appelé à la nécessité de trouver un consensus entre le réalisateur et l’écrivain pour aboutir à un projet théâtral et ce, tout en évoquant les œuvres théâtrales immortelles de l’histoire. La professeure Lila Benaïcha a, lors de ce quatrième Forum, soulevé la différence entre les réalisateurs et les personnes créatives. Pour elle, la présentation théâtrale rencontre l’essence du texte même si des changements ont lieu, affirmant qu’il est important que chacun respecte ses tâches et sa spécialité.
Rym Harhoura

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

Ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Nacéra Benharath, présidera, le  04 juin , dans la wilaya de Ghardaïa et la wilaya déléguée d’El Ménéa, la célébration de la Journée mondiale de l’environnement.

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I à 16h, sera le  03 juin , consacrée à la sensibilisation sur le danger de laisser les enfants seuls dans un véhicule.

Radio algérienne
L’Etablissement public de radiodiffusion sonore organise, le  04 juin à 9h, à l’auditorium du centre culturel Aïssa-Messaoudi, une cérémonie en l’honneur du personnel de la Radio algérienne mobilisé depuis le début de la crise sanitaire.

 

Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept