Rencontre avec le réalisateur Mounes Khammar :: «Le cinéma, c’est tout d’abord des sensations et une passion»
Search
Jeudi 16 Juillet 2020
Journal Electronique

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), en partenariat avec le Centre algérien de la cinématographie, a organisé samedi dernier à la Cinémathèque algérienne, à Alger, une rencontre avec le réalisateur et producteur Mounes Khammar, dédiée aux jeunes réalisateurs et aux étudiants des écoles de l’Ismas, l’INSFP et autres, sur la Perspectives de la production cinématographique en Algérie, dans le but de leur permettre d’élargir et d’approfondir leurs connaissances dans le monde du cinéma. La rencontre a débuté par la projection du dernier court-métrage du réalisateur intitulé «Le Dernier Passager» et le vidéo-clip de la chanson «Ayyam» de la regrettée Warda Al-Jazairia. Khammar déclare que l’objectif de cette rencontre est le partage de son expérience avec les étudiants, pour leur permettre de se projeter dans le monde actif du cinéma et leur permettre d’éviter les erreurs récurrentes à cette activité. Dans son intervention, le réalisateur a abordé la différence entre un court-métrage et un long-métrage ainsi que la différence entre une production cinématographique et télévisuelle. Pour Khammar, le cinéma est tout d’abord des sensations et une passion. «La télévision est soumise à des contraintes, explique-t-il, telle que les échéances, mais la réalisation d’un film cinématographique ne doit pas s’encombrer de délais, le réalisateur doit prendre le temps nécessaire pour offrir à son public un produit de grande qualité sur tous les plans», affirme-t-il. S’appuyant sur son expérience, Khammar conseille aux étudiants et futures cinéastes, et notamment dans la réalisation de court-métrages, de travailler à la mesure des moyens qu’ils ont en leur possession et ne pas viser des objectifs qui nécessitent de grands moyens. «Il faut accorder une grande importance à la qualité de l’image et du son et il existe des moyens simples et efficaces», souligne-t-il. Khammar affirme que le cinéma algérien pourrait avoir un avenir excellent, car, dit-il : «Nous ne sommes pas un pays novice dans le domaine. Nous avons déjà eu un oscar et une palme d’or et nous avons un label dans le domaine.» Il estime que toutes les conditions sont réunies pour que les futures générations puissent réussir dans ce domaine et qu’il faut juste procéder de manière précise et réfléchie. Par ailleurs, il pense qu’il est nécessaire d’impliquer d’autres secteurs que le monde de la culture pour pouvoir développer l’industrie cinématographique algérienne. Khammar pense qu’il est infructueux de se comparer aux autres pays, car, dit-il, le cinéma n’est pas une compétition. Chaque pays travaille à son niveau et nous sommes tenus de faire pareil pour donner une identité au nôtre et commercialiser l’image d’un cinéma algérien de qualité. «Ce n’est pas la peine de faire des films s’ils doivent ressembler aux productions internationales. Nous sommes tenus de faire notre propre cinéma avec des critères algériens et une identité algérienne», estime Khammar. Pour ce faire, «il est impératif de changer les discours et libérer les créativités et penser à une industrie économique, sociale et culturelle du cinéma», ajoute-t-il. Agé de 45 ans, producteur et réalisateur, Mounes Khammar a fondé Saphina Production en 2003. En 2004, il est producteur associé du long-métrage «La Trahison» de Philippe Faucon, 2005, coproducteur du documentaire long-métrage «La nuit s’achève» de Cyril Leuthy, 2006, directeur de production dans le film musical «Gosto» de Safinez Bousbia. En 2007, il produit «Houria», court-métrage de Mohamed Yergui, grand prix de la première édition du Festival du film arabe à Oran, en 2011, il réalise le court-métrage «Le Dernier Passager», perle noire du meilleur court-métrage arabe au Festival international d’Abu Dhabi 2010. Ce film est sorti en salle à los Angeles en 2011 dans le programme «Oscar Hopful». Il a été proposé aux qualifications des oscars par le grand distributeur américain «Shorts International».
 Hakim Metref

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère  de la Santé

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, supervisera, en compagnie du ministre de l’Energie, le 16 juillet à 10h30, au siège de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), une opération de don de Sonatrach à la PCH.

 

 

 

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Hebergement/Kdhosting : kdconcept