Alice Kaplan présente « En quête de l’étranger »:Sur les traces de Camus
Search
Lundi 17 Juin 2019
Journal Electronique

Alice Kaplan est une écrivaine américaine, historienne, titulaire d’un Phd en langue française, qu’elle enseigne actuellement à l’université de Yale aux Etats-Unis. Elle est spécialiste de littérature française du XXe siècle et considérée comme la spécialiste d’Albert Camus. Et c’est de Camus et de son œuvre « L’étranger » qu’elle est venue parler dimanche dernier, à l’institut français d’Alger.

« Si un auteur peut mourir, son œuvre reste en vie et traverse les siècles, et on peut parler de naissance d’un livre, de sa gestation, de sa formation et son accomplissement et même de ses enfants » estime l’universitaire, soutenant que « L’étranger » est le livre dont la vie a le plus compte dans la sienne. Elle décide donc d’écrire une biographie, non de Camus mais de son roman « l’étranger ».

« Comme si je racontais l’histoire de mon meilleur ami » confie-t-elle. Voulant se rapprocher autant que possible de Camus, de son travail et de son état d’esprit lors qu’il rédigeât son roman, elle se lance alors un défit « Pourrais-je lire L’étranger comme si je le découvrais pour la première fois », confie-t-elle. C’est là, dit-elle que l’Algérie est devenue l’élément central de son enquête. « L’Algérie est restée longtemps la pièce manquante de ce qu’on m’a appris de L’étranger, elle est reste absente de ma connaissance de l’œuvre » affirme Kaplan.

« Je me suis rendu compte, dit-elle, que ce qui séparait Camus de De Beauvoir et Sartre était sa naissance en Algérie dans un milieu pauvre, son éducation et sa relation avec la nature » affirme l’universitaire

Alice Kaplan a voulu restituer quelques éléments de ses promenades en Algérie qui lui ont permis de lire « L’étranger » autrement. Son livre dit-elle, « est tissé de balades, de fouilles les journaux dans les carnets de Camus et ses manuscrits. C’est donc une topographie de l’œuvre que j’ai réalisé ».

Kaplan déclare « je ne voudrais pas débattre de la position de Camus par rapport à l’Algérie, ce débat est satur » et même miné. Je m’intéresse à lieu générateur de fiction et j’entends la notion d’influence algérienne de façon très concrète non idéologique ». Camus, dit-elle, a vécu l’Algérie comme une fontaine pour tout son travail.

 

L’œuvre décortiquée

Cinq éléments principaux ont fait l’objet de la conférence d’Alice Kaplan, des éléments clés, dit-elle, dans la naissance et le cheminement de l’œuvre de Camus.

Le premier élément est la maison de Camus à Telemely, qu’il nomme « La maison devant le monde ». Cette maison fut d’abord le lieu d’un échec littéraire pour Camus, son premier livre « La mort heureuse », dont il n’était pas satisfait et qu’il avait mis dans un tiroir, « Le frère ainé de  L’étranger » dit-elle. Kaplan va à la recherche de cette maison. « Imaginez ma joie presque enfantine lors que moi aussi j’ai gravé cette  colline qui mène vers la maison de Camus». « Cette montée m’a appris quelque chose d’essentiel sur Camus. J’avais imaginé le jeune démuni de Belcourt, vivant dans le silence et la misère. J’ai découverts l’homme ambitieux, l’homme de théâtre dont les meilleures amies sont des héritières oranaises ». Lors de son écriture de son premier roman « La mort heureuse », surgit dans ses notes une autre histoire, celle d’un homme condamne à mort ; celui qui deviendra Meursault et il habite Belcourt, déclaré Kaplan.

Le second élément de sa quête est « Alger Républicain », journal où Camus écrivait. « C’est en travaillant come journaliste qu’il devient l’écrivain qu’il était ». A Alger Républicain, il écrivait sur des procès auxquels il assistait et c’est un de ces procès qui fera l’objet de son roman, celui du Cheikh El Okbi, équivalent, dit-elle, de l’affaire Dreyfus. Camus passe des heures au tribunal d’assises à écouter les témoignages. Il s’inspire des personnages pour écrire « L’étranger ».

Un troisième élément évoqué par Alice Kaplan, qui inspire également Camus, est le film « Le Schpountz » de Visconti, interprète par Fernandel. C’est ce film dit-elle qui donne l’intrigue principale de « L’étranger ». Ce film, dit-elle, constituait une détente pour Camus, dans ce métier harassant de journaliste, ou se reconnaissait-il dans le personnage de Fernandel 

Le quatrième élément est Paris. Camus est banni en 1940, par le gouvernement français d’Algérie « Pour ses écrits anticoloniaux et pacifistes à Alger Républicain ». Paris est aussi le lieu où il termine d’écrire « L’étranger ». Kaplan énumère les différents lieux où Camus avait résidé, son travail à « France Soir », « Un travail qu’il détestait » affirme-t-elle. Sa vie à Paris, sa solitude, sa nostalgie de l’Algérie, lui inspirent également quelques passages du roman.

En fin la plage de Bouisseville, près d’Ain Turc à Oran où Camus a passé le mois de juillet 1939 avant de partir à Paris. C’est aussi le lieu où se produit un fait divers qui inspire le meurtre commis par Meursault dans le roman. Kaplan va à la rencontre de la famille de la victime, qui n’est pas morte en réalité. Elle épluche les journaux de l’époque pour retracer ce fait divers et découvre que « l’Arabe » qui ne porte pas de nom dans le roman, est Kaddour Betouil et que l’auteur du forfait est Bensoussan.

Alice Kaplan déclare aussi que lors de ses recherches dans les manuscrits de Camus le personnage est transcrit « Mersault » et non « Meursault », et ajoute « la question qui reste pour moi non élucidée est « Qui a ajouté le « U » a Meursault ?

 

L’histoire d’une quête

Alice Kaplan raconte l’histoire d’une des œuvres d’Albert Camus les plus lues et les plus traduites dans le monde. Subjuguée par l’œuvre et sa réussite ainsi que l’intérêt qu’elle suscite de génération en génération, elle se lance sur les traces et sur la genèse de la première œuvre de Camus. De cette quête nait un livre, « En quête de L’étranger » qu’elle signe aux éditions françaises Gallimard. Ouvrage récemment réédité en Algérie par Barzakh.

Kaplan découvre le roman de Camus à l’âge de 15 ans. Il lui est offert en livre de poche. Comme beaucoup d’élèves de français dit-elle, « j’apprends l’imparfait et le plus que parfait, grâce à des phrases de « L’étranger » recopiées au tableau ». À l’université elle étudie Camus en même temps que De Beauvoir et Sartre. Elle apprend dit-elle « que l’existence précède les sens, Que la mauvaise foi est un formidable moteur pour la fiction et que les copains de Sartres sont deux manifestations de l’absurde ». On m’apprend, ajoute-t-elle,  « qu’une œuvre littéraire ne doit être lue, ni par rapport à la vie de son auteur, ni par rapport au engagement de celui-ci, car ce qui compte c’est le langage, la rhétorique et le style ». 

Hakim Metref

Santé

Environnement

    • Des métiers verts pour réinsérer les détenus

      La réinsertion socio-économique des détenus à travers un programme de formation aux métiers verts, constitue la pierre angulaire de la stratégie développée par le secteur de l’environnement et la Direction des établissements pénitentiaires soldée par la signature d’une Convention le 20 décembre 2014. Dans cette perspective, 2708 détenus issus de 36 établissements installés dans 13 wilayas, ont suivi ce programme dont la cérémonie de clôture s’est déroulée jeudi dernier au sein de l’établissement de Koléa (Tipaza).

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 Conseil de la nation
Le Conseil de la nation poursuivra ses travaux, le 17 juin, en sessions plénières pour débattre de la loi sur la prévention et à la lutte contre la corruption.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, présidera le 17 juin au CIC Abdellatif-Rahal (Alger), à 8h30,  la célébration du 50e anniversaire de l’institution de la vaccination obligatoire.

Ministère de la Solidarité nationale
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le 16 juin  à 9h30, au CNFPS de Birkhadem (Alger), la célébration de la Journée de l’enfant africain et visitera le Centre psychopédagogique pour enfants handicapes mentaux de Bologhine (Alger).

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Ali Hamame, effectuera  le 15  juin à 8h30, en compagnie du wali d’Alger, une visite d’inspection des différents projets du secteur dans la wilaya.

Conseil de la concurrence
Le Conseil de la concurrence et le programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association Algérie-Union européenne P3A, organiseront le 17 juin, à 8h30, à l’hôtel Sofitel (Alger), «la conférence de restitution de l’action ponctuelle mise en œuvre du programme de conformité aux règles de la concurrence».

Ministères de la Communication et de l’Environnement

Dans le cadre de la convention entre les ministères de la Communication et de l’Environnement et des Energies renouvelables, une première session de formation dans le domaine de l’environnement au profit des journalistes débutera le 15 juin, à 9h, à la Maison de l’environnement de Boumerdès.

Journée internationale du donneur de sang
Le Croissant-Rouge algérien, en collaboration avec l’Agence nationale du sang, l’Office de Riadh El Feth ainsi que l’Association scientifique des étudiants en pharmacie d’Alger et le Club des activités polyvalentes, organise le 15 juin  à 10h, une journée de collecte de sang et de sensibilisation sur l’importance du geste.

MDN
La direction régionale de l’information et de la communication du ministère de la Défense nationale organisera le 17 juin à 8h au Centre de recherche et de développement de la force aérienne à Dar El Beida (Alger) une visite guidée au profit des médias nationaux. Et le 19 juin à 14h30, le 10e regroupement militaire national d’athlétisme au Centre de regroupement et de préparation des équipes sportives de Ben Aknoun (Alger).


Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera le 18 juin, à 9h30, une conférence à l’occasion du 63e anniversaire de la mort du chahid Ahmed Zahana dit «Ali la Pointe».

HCLA
Dans le cadre de la Journée internationale de la diversification culturelle pour le dialogue et le développement, le Haut-Conseil de la langue arabe organisera le 17 juin, à 9h, à la bibliothèque nationale d’El Hamma, une rencontre nationale.

Librairie Chihab et AASPPA
La Librairie Chihab internationale, en partenariat avec l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique, organisera,  le 16 juin, à 17h, une rencontre débat avec Nadir Benmatti, économiste, conférencier et essayiste.


Institut Français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi, jusqu’au 27 juillet, des ateliers de slam.

Institut français d’Annaba
L’Institut français d’Annaba organisera, le 16 juin à 17h30, une conférence animée par Ryad Girod et Fréderic Boyer sur les échanges culturels à travers la littérature qui s’appuiera sur le roman de Girod «Les Yeux de Mansour».

 Librairie Chihab
La librairie Chihab organisera, en partenariat avec l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique, le 16 juin à 17h, à son niveau, une rencontre-débat avec Nadir Benmatti, économiste, conférencier et essayiste.

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information organise jusqu’au 15 juin à la salle Afrique (Alger), la projection du film «Avengers Endgame», et les 14 et 15 juin, dans le cadre de la Journée internationale de l’enfant africain, un programme culturel dans différentes wilayas du pays.

Photo news
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • ligne maritime  Alger-Tamentfoust
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  •  Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • Exercice démonstratif combiné avec munitions réelles «Assifa 2018» à In Aménas
  • École El Melah
  • École El Melah

Football

Sports Divers

Conception/Kader Hamidi . Hebergement/Kdhosting : kdconcept