Blida: le palais Aziza en passe de retrouver son lustre d’antan
Search
Vendredi 10 Juillet 2020
Journal Electronique

Le palais Aziza de Beni Tamou (Blida) devrait retrouver son lustre d’antan avant la fin de l’année en cours, suite à la programmation d’une opération de relogement au profit des familles l’occupant actuellement, pour sa transformation en musée.

"Les familles, au nombre de neuf, résidant depuis 1962 au palais Aziza seront relogées avant la fin de l’année en cours, en vue de la transformation de la bâtisse en musée, après restitution de son cachet originel islamique", a annoncé à l’APS le secrétaire général de la commune de Beni Tamou, Mohamed Hadj Amar.

"Le projet sera réceptionné en septembre prochain, ou au plus tard avant la fin de l’année", a-t-il assuré.Mohamed Hadj Amar a justifié le retard mis dans le relogement de ces familles par le fait que ces dernièresavaient refusé leur relogement, en exprimant leur souhait de demeurer dans la commune de Beni Tamou".

Il a estimé que l’évacuation du palais Aziza interviendra "avant fin 2019, si le plan de travail fixé est respecté".

Une enveloppe de 750 millions de DA avait été affectée, en 2016, à la restauration de la bâtisse, mais la présence de ces familles constituait une entrave au projet, a-t-il souligné, car les travaux de restauration présentent un risque d’effondrement, est-il signalé de même source.

Une fois les familles résidant au palais Aziza évacuées, l’édifice bénéficiera, selon le directeur de la Culture de la wilaya, Lhadj Meshoub, d’une opération de restauration visant l’élimination de toutes les modifications apportées par les habitants en son sein (notamment de nouvelles pièces, et des escaliers) et la restitution du cachet originel de ce monument historique, dont chaque recoin a été témoin de la vie fastueuse de la fille aimée du Dey Hussein.

Outre la transformation de la bâtisse, une fois restaurée, en un musée public, le responsable a fait part d’une décision d’exploitation de l’assiette y attenante pour en faire un jardin englobant toutes les commodités nécessaires susceptibles de relever son attractivité auprès des familles notamment.

Une tournée de l’APS sur les lieux a permis de faire le constat de l’extrême état de dégradation du palais Aziza, à commencer par son portail complètement détérioré, ne cachant plus rien de la bâtisse désormais transformée en un vieil immeuble collectif , avec de nombreuses pièces et des murs de séparation ajoutés dans la cour, au fil du temps et de l’accroissement du nombre des familles y habitant.

Quant aux toitures et murs extérieurs du palais, ils sont dans un état de délabrement tel qu’ils menacent ruine à tout moment.

Le palais Aziza remonte à l’époque de la présence Ottomane en Algérie, précisément à l’année 1797, quand le Dey Hussein avait construit deux palais à sa fille Aziza, suite à son mariage avec le Bey de Constantine, le 1er à la Casbah d’Alger et le second à Beni Tamou.

Tombée amoureuse du palais de Beni Tamou, la fille du Dey y passa une grande partie de sa vie, car elle appréciait particulièrement le climat doux de la région et ses beaux paysages offrant une vue imprenable sur les monts de Chréa.

La bâtisse avait été exploitée au début du colonialisme français, en tant que prison, avant sa transformation en caserne militaire, puis en résidence du parachutiste Lagarde jusqu’en 1962.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Parlement
La session ordinaire 2019-2020 des deux chambres du Parlement sera clôturée le 09-juillet  à partir de 10h30 à l’Assemblée populaire nationale.

 

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept