UGTA: La Centrale syndicale ne soutiendra aucun candidat
Search
Lundi 10 Août 2020
Journal Electronique

La Centrale syndicale se prépare pour l’après-présidentielle. D’après son secrétaire général, Salim Labatcha, «l’UGTA fourbit toutes ses armes en mobilisant sa base afin de préparer des dossiers à présenter au futur président de la République».

Le nouveau patron de la maison du Peuple souligne l’impératif de traiter les questions économiques et sociales «en toute responsabilité, dans la sérénité et sans précipitation». L’organisation compte se référer à la base avant toute décision. «Les travailleurs sont toujours les premiers à payer les pots cassés des politiques économiques et sociales», a rappelé Labatcha pour qui «l’UGTA œuvrera pour que le travailleur ne soit plus une victime, mais un acteur principal dans le projet d’édification d’une Algérie nouvelle et forte». Sur le plan politique, la Centrale syndicale a d’ores et déjà tracé une ligne claire. Elle veut jouer son rôle principal, savoir préserver les intérêts des travailleurs et ceux du pays», a-t-il expliqué. «L’UGTA ne mettra pas en place un comité de soutien à un candidat à la présidentielle», a-t-il asséné. «Nous nous sommes engagés lors du 13e congrès et n’avons pas le droit de nous positionner au nom des travailleurs, car chacun d’eux a la liberté d’opter pour un candidat», a-t-il dit. L’époque Sidi-Saïd semble révolue. Cependant, l’UGTA plaide pour l’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs délais. La Centrale se refuse toutefois de traiter avec le gouvernement Bedoui, chargé seulement de gérer les affaires courantes. «Le gouvernement actuel ne peut prendre de décision à moyen et à long terme. Nous avons besoin d’aller vers l’élection et passer le cap pour que nous puissions lancer les grands chantiers en suspens», a-t-il renchéri. «Nous devons nous mettre au travail pour rattraper le retard surtout que nous avons moins de moyens. Si la situation perdure, le travailleur payera la facture», a-t-il renchéri.

Contre la révision de la loi sur la retraite


Au sujet de la révision du régime de la retraite qui, d’après des informations colportées ici et là, conduira le gouvernement à une réduction du taux de la pension de retraite à 60% au lieu de 80% du salaire et de fixer l’âge de la retraite à 65 ans, Labatcha a clamé le niet catégorique de l’UGTA. «Nous l’avons déjà dénoncé lors de la réunion d’Oran», a-t-il fait savoir précisant : «Effectivement, nous avons appris qu’une étude est lancée pour réviser la loi sur la retraite.» Il interrogera sur «l’opportunité d’introduire une nouvelle révision de la loi si celle déjà en vigueur n’est pas encore appliquée. Nous devons d’abord définir les métiers de haute pénibilité». Le rapport de l’UGTA sur ce dossier est fin prêt. «Mais il restera dans les tiroirs jusqu’à l’élection d’un nouveau Président, a-t-il laissé entendre. «Le rapport final est prêt mais avec qui on peut le discuter actuellement ?», a-t-il dit. L’UGTA se dit consciente du degré de fragilité de la CNR mais pour elle, «le travailleur ne doit pas subir les conséquences». Pour l’UGTA, il est impératif de trouver une solution de juste milieu afin de ne pas impacter négativement le travailleur et de redresser la situation de la CNR. Labatcha recommande de revenir à la norme internationale qui consiste à assurer la cotisation de six salariés pour un retraité. «Nous en sommes loin. Nous avons deux cotisants pour un retraité», a-t-il confié en alertant sur le niveau de la non-déclaration des travailleurs à la sécurité sociale. Pour ce qui est de la position de l’UGTA quant au retour à la retraire anticipée, le SG de l’UGTA a souligné qu’«il est impératif de lancer une sérieuse réflexion afin de trouver une solution consensuelle». A noter, selon une source proche du ministère du Travail, qu’une rencontre sur le régime de la retraite est prévue fin novembre prochain.

Exonérer les bas salaires de l’IRG


L’UGTA n’œuvre pas seulement à la révision à la baisse de l’IRG, fixé actuellement à 30% du revenu. Elle ambitionne de négocier la levée de son imposition sur les bas salaires. Pour Labatcha, sa révision ne peut qu’être bénéfique, car le pouvoir d’achat sera maintenu d’autant que la révision de l’IRG ne constituera nullement une charge pour l’entreprise. Ce qui fait que celle-ci n’aura pas à la répercuter sur les prix de produit. «Maintenir les prix face à une augmentation dans les revenus tire vers le haut la consommation, laquelle stimulera la production. Et c’est un bon signe pour l’économie», a-t-il fait observer. D’après Labatcha, l’Etat peut le compenser par la mise en place de l’impôt sur la fortune et l’élargissement de l’assiette de l’IRG en captant les revenus issus de l’informel. Concernant la première proposition, le SG de l’UGTA salue son introduction dans la loi de finances 2020. Il espère toutefois qu’elle sera suivie d’une loi de finances complémentaire pour pouvoir négocier la révision des impôts, dont l’IRG. Au sujet de la loi sur les hydrocarbures, Labatcha ne se prononce pas sur le fond mais sur la procédure de son adoption. «La façon de faire du gouvernement est fausse. La loi ne s’est jamais faite en catimini et en cachette comme cette fois-ci. D’habitude, des consultations sont engagées», s’est-il exclamé. «Est-ce nécessaire de réviser rapidement cette loi ? Il n’y a pas le feu en la demeure. Vous croyez que si cette loi est adoptée, les partenaires vont se bousculer en décembre ? Je pense qu’il vaut mieux attendre l’élection du futur Président pour la discuter calmement», a-t-il conclu.


Wassila Ould Hamouda

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau

Une commission du ministère des Ressources en eau, dépêchée par le ministre Arezki Berraki, et présidée par le secrétaire général du ministère, effectuera, le 10 août , une visite dans la wilaya de Tindouf pour enquêter sur les raisons des perturbations enregistrées dans la distribution d’eau potable ces derniers jours.

 

MDN
La Direction des industries mécanique militaires procèdera le 11 août, à 11h, au niveau de la société algérienne de l’industrie lourde à Rouiba (Alger), à la distribution des camions Mercedes Benz au profit de la direction centrale du matériel et aux différents organismes publics et privés.

AFIC 2020

Le Forum africain sur l’investissement et le commerce AFIC 2020 aura lieu les 10 et 11 octobre à l’hôtel Sheraton d’Alger, sous le thème «Transformation énergétique, l’économie alternative».

 

Exposition  virtuelle

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

Fédération algérienne de voile 
Le premier stage des sélections algériennes de voile se déroulera la mi-août à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage (Est).

Hebergement/Kdhosting : kdconcept