Imprimer

Le manque de communication autour de la prochaine présidentielle limite le champ d’action des partis et risque même d’alimenter l’inquiétude chez les   électeurs. C’est ce qu’a soutenu, vendredi à Alger, la secrétaire générale du parti des travailleurs, dans son discours d’ouverture des travaux de la session ordinaire du parti.

Pour Louisa   Hanoune, l’absence de clarté laisse aussi le champ libre aux spéculateurs. Selon elle, le pays est plongé dans une crise politique qui a des répercussions économiques et sociales qui limitent le débat politique et rajoutent de la confusion au débat politique.

Dans ce contexte, la SG du PT a mis en garde contre les menaces extérieures qui guettent le pays, notamment en période électorale. « La présidentielle sera un examen pour la nation. Le peuple doit rester uni et ne pas céder aux pressions», a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, Louisa Hanoune a proposé la création d'un Secrétariat d'Etat à l'amazighité doté de toutes les prérogatives pour la promotion de la culture amazighe dans toutes ses dimensions. Elle a indiqué que "la promotion de l'identité amazighe dans toutes ses dimensions passe par la création d'un Secrétariat d'Etat doté de toutes les prorogatives et de moyens matériels et scientifiques lui permettant de jouer son rôle".

Elle a affirmé, dans ce sens, que "plusieurs questions, encore e suspens, liées à l'identité impliquent une révision des lois existant et la promulgation d'autres, d'où la nécessité de créer un Secrétariat d'Etat", qui sera, a-t-elle expliqué, "une sorte d'instrument politique pour le traitement des dossiers en suspens".

Walid Souahi/APS