Imprimer

Le président du Front El Moustakbal a annoncé, vendredi, sa candidature à la présidentielle prévue au mois d’avril prochain. «Après la réunion du conseil national, nous avons décidé de participer à la bataille électorale», a affirmé Abdelaziz Belaïd, en marge des travaux de la conférence nationale des militantes organisée à Alger.

C’est la seconde participation de l’ancien secrétaire général de l’union nationale de la jeunesse algérienne après celle de 2014. Belaïd a d’ores et déjà lancé un appel aux militants pour se rapprocher des citoyens. «La mission principale d’un parti est d’accompagner et d’encadrer les différentes catégories sociales pour les former et les amener à s’exprimer», a-t-il rappelé, faisant remarquer que le faible taux de participation aux élections est dû au manque de confiance entre citoyens et politiques.

A propos de la préparation de l’élection présidentielle, il a proposé la création d’une commission indépendante où seront représentés les partis politiques. «Elle se chargera des préparatifs de l’organisation et de l’annonce des résultats», a-t-il suggéré. Concernant le programme du parti, il a soutenu que celui-ci prend en compte l’économie et le développement social. «Nous avons deux principes sur lesquels a été fondé notre jeune parti. L’éthique dans l’action politique et le respect de la dignité humaine, qui sont des constantes pour nos militants», a-t-il ajouté.

S’exprimant sur l’éventualité du report de la présidentielle auquel ont appelé certains partis, il a estimé que «la Constitution est claire, il suffit juste de la respecter». Quant à la mise en garde adressée par le haut commandement de l’armée aux retraités de la Défense qui s’expriment dans les médias, Belaïd a indiqué que «l’Armée est la garante de l’unité du territoire national. Elle appartient à tous les Algériens et sa sauvegarde est de la responsabilité de tout un chacun. Sa mission est précise, la préservation de la souveraineté et de l’indépendance de l’Algérie», a-t-il renchéri.

Karima Dehiles