Imprimer

L’instance de coordination de l’Alliance présidentielle a élaboré une feuille de route qui sera soumise à ses leaders. C’est ce qui est ressorti de la rencontre organisée, dimanche, au siège du RND en présence des représentants des quatre partis composant la coalition en l’occurrence le FLN, le RND, le MPA et le TAJ.

Au terme de discussions tenues à huis clos, ces derniers ont rendu public un communiqué dans lequel ils réitèrent «leur soutien inconditionnel au président de la République et leur disponibilité à poursuivre l’accompagnement de son programme afin de consolider le processus de la réforme et du développement». L’Alliance, qui assure que les discussions autour de l’actualité nationale n’ont jamais été rompues entre ses membres, affirme qu’elle est disposée à étudier «toutes les propositions et les initiatives politiques ayant pour but le renforcement des réformes politiques engagées par le chef de l’Etat, le renouvellement du projet économique national et la préservation de la stabilité».

La même instance a appelé toutes les formations politiques à contribuer à la protection de la paix, en les exhortant à ne pas céder aux manipulations politiques visant la déstabilisation du pays «par la limitation des enjeux du présent et de l’avenir au changement des têtes et des personnes».

L’Alliance a réitéré son engagement à exécuter fidèlement les instructions du président de la République contenues dans sa lettre référentielle adressée aux walis de la République. A l’occasion, elle a dénoncé, «les thèses nihilistes» dont le but n’est autre que le blocage du pays.

«Le défi majeur de l’heure est de réaliser une mobilisation nationale et de consolider la culture de la réconciliation et du pardon à travers une vigilance collective susceptible de bannir la division et les discours populistes électoralistes», lit-on dans le document. Enfin, les participants se sont entendus sur l’organisation d’une prochaine réunion au siège de TAJ à une date qui sera fixée ultérieurement.

En marge de la rencontre, Mustapha Naci, représentant du RND, a fait savoir que la coordination devra soumettre aux leaders de nombreuses questions dont l’initiative proposée par TAJ portant organisation d’une conférence autour d’un consensus. Il a expliqué que les quatre leaders devront se prononcer au moment opportun. Mustapha Nouassa, représentant de TAJ, a rappelé que l’initiative de son parti devra être placée sous le haut patronage du président de la République. Pour lui, «le consensus national doit prendre forme avant la prochaine élection présidentielle».

Le représentant du MPA, Barbara Cheikh, a indiqué que son parti n’a reçu, pour le moment, aucune invitation de la part de TAJ sur son initiative politique. Concernant les appels de Makri, président du MSP, à une prolongation du mandat du président de la République, il s’est contenté de dire que celui-ci «est responsable de ses dires et de ses propositions». Il s’est davantage attardé sur l’organisation de meetings et de rassemblements communs autour du soutien au cinquième mandat du président de la République.

Karima Alloun Kordjani