Imprimer

Louisa Hanoune , SG du Parti des Travailleurs (PT)  a lancé, Mercredi 12 Septembre, un appel pour l’élection « urgente » d’une assemblée Constituante rappelant que son parti procède déjà à la collecte de signatures dans ce sens .

« La nouvelle Assemblée révisera plusieurs lois portant sur les élections dans le cadre d’une réforme profonde de la Constitution qui  consacrera une véritable séparation des pouvoirs », a-t- elle affirmé .Elle a mis ensuite l’accent sur la nécessité de conforter le Front interne « garant de la défense de la souveraineté nationale  face aux menaces et dangers qui guettent l’Algérie ». Mme Haroune , à l’ouverture des travaux de la session ordinaire du bureau politique du PT a salué       la détermination de l’Algérie à ne pas impliquer son armée dans des conflits en dehors du territoire national. « Jouer le rôle de gendarme dans la région est un choix qui risque d’avoir des conséquences aux plans interne et externe », a-t- elle expliqué. Par ailleurs, elle a évoqué le projet de Loi de finance complémentaire (LFC) 2018. «  Ce projet ne prévoit pas le traitement des dysfonctionnements du budget de fonctionnement et ne lève pas le gel sur le recrutement», a regretté Mme Hanoune. Selon elle, «  c’est un outil de la politique d’austérité qui durera trois autres années, même si le cours du baril de pétrole augmente ». » Mme Hanoune préconise par ailleurs une révision du code des investissements et la correction de certaines lacunes contenues dans la   loi de finances. Elle a également plaidé pour la protection des acquis réalisés par l’Algérie dans tous les domaines pour renforcer la sécurité et la stabilité du pays.La SG du PT a insisté aussi sur l’impératif de lutter contre la corruption, la marginalisation et la bureaucratie et de protéger les institutions publiques à travers l’application de programmes préventifs. Elle a par ailleurs   lancé un appel pour lutter contre l’informel, remplacer les travailleurs mis à la retraite, notamment dans la fonction publique pour absorber le chômage, alimenter les caisses de sécurité sociale et améliorer les transferts sociaux pour une meilleure prise en charge des catégories démunies.S’agissant de l’épidémie de choléra, Hanoune a estimé que les causes n’incombent pas seulement au ministère de la santé, mais à plusieurs institutions. « L’anarchie dans les déclarations des responsables signent l’échec des politiques et différentes institutions », a- t elle clamé.S’agissant enfin du match entre l’USM Alger et une équipe irakienne, Mme Hanoune a estimé que « le stade est une tribune d’expression de jeunes et la réaction des autorités irakiennes  est démesurée ».  

 Samira Sidhoum