Imprimer

La belle aventure se poursuit pour les Fennecs dans cette CAN 2019. Ce Jeudi à Suez, les capés de Belmadi ont arraché le billet qualificatif pour le dernier carré de la compétition en venant à bout de la Côte d’Ivoire au terme d’un match intense, tendu et riche en émotions. Mais ô que ce fut difficile puisque les algériens ont dû attendre la séance des tirs aux buts pour s’imposer (4-3) et prendre ainsi leur revanche sur ce même adversaire qui les avait éliminé en quarts de finale de la CAN 2015, en Guinée Equatoriale.

Le match s’était soldé par un score de parité (1 but partout) à la fin du temps règlementaire puis des prolongations.

Pourtant, dans cette partie très animée malgré la chaleur (il faisait 38° au moment du coup d’envoi), ce sont les Eléphants de Côte d’Ivoire qui sont les mieux entrés dans le bain, en mettant à rude épreuve M’Bolhi dès la 6’, lorsque Gradel verra sa frappe renvoyée par le poteau.

Cependant, comme c’est souvent le cas dans cette CAN, les Bennacer and Co, allaient une nouvelle fois faire preuve de réalisme en ouvrant le score à la 20’, grâce à une réalisation, signée Sofiane Feghouli. Bien servi par Bensebaini, au milieu de la défense ivoirienne, le joueur de Galatasaray ne trouva aucune peine à tromper Gbohouo, le portier adverse, à la grande joie des milliers de fans algériens présents dans les travées du stade de Suez. Un but que les camarades de l’excellent Feghouli, véritable guerrier sur le terrain, réussiront à préserver jusqu’à la pause.

De retour des vestiaires, le onze national s’offrira même l’occasion de doubler la mise mais Bounedjah manquera lamentablement le penalty qu’il dont il venait de bénéficier (48’). Son tir est allè s’écraser sur la transversale.

Ce ratage aurait pu être le tournant du match d’autant que quelques minutes plus tard, Kodjia allait permettre aux siens de revenir dans la partie grâce à un but plein d’audace (62’).

Mais, heureusement que les Guerriers du Desert, allaient parvenir à reprendre les choses en main devant un adversaire dont les jambes commençaient à devenir lourdes au fil que le match avançait (L’Algérie a bénéficié de 24h de repos supplémentaire par rapport à la Cote d’Ivoire).

Malgré une série de ratages, signés, Bounedjah (65’), Mahrez (68’) puis Slimani (116’), la sélection algérienne allait se montrer plus adroite lors de la séance fatidique des tirs aux buts.

Neuf ans après, les Verts s’offrent ainsi, le droit de disputer une nouvelle demi-finale de CAN. Ce sera face aux Super Eagles du Nigeria ce dimanche au stade international du Caire (20h algérienne).

Mehdi F.

La belle aventure se poursuit pour les Fennecs dans cette CAN 2019. Ce Jeudi à Suez, les capés de Belmadi ont arraché le billet qualificatif pour le dernier carré de la compétition en venant à bout de la Côte d’Ivoire au terme d’un match intense, tendu et riche en émotions. Mais ô que ce fut difficile puisque les algériens ont dû attendre la séance des tirs aux buts pour s’imposer (4-3) et prendre ainsi leur revanche sur ce même adversaire qui les avait éliminé en quarts de finale de la CAN 2015, en Guinée Equatoriale. Le match s’était soldé par un score de parité (1 but partout) à la fin du temps règlementaire puis des prolongations.

Pourtant, dans cette partie très animée malgré la chaleur (il faisait 38° au moment du coup d’envoi), ce sont les Eléphants de Côte d’Ivoire qui sont les mieux entrés dans le bain, en mettant à rude épreuve M’Bolhi dès la 6’, lorsque Gradel verra sa frappe renvoyée par le poteau.

Cependant, comme c’est souvent le cas dans cette CAN, les Bennacer and Co, allaient une nouvelle fois faire preuve de réalisme en ouvrant le score à la 20’, grâce à une réalisation, signée Sofiane Feghouli. Bien servi par Bensebaini, au milieu de la défense ivoirienne, le joueur de Galatasaray ne trouva aucune peine à tromper Gbohouo, le portier adverse, à la grande joie des milliers de fans algériens présents dans les travées du stade de Suez. Un but que les camarades de l’excellent Feghouli, véritable guerrier sur le terrain, réussiront à préserver jusqu’à la pause.

De retour des vestiaires, le onze national s’offrira même l’occasion de doubler la mise mais Bounedjah manquera lamentablement le penalty qu’il dont il venait de bénéficier (48’). Son tir est allè s’écraser sur la transversale.

Ce ratage aurait pu être le tournant du match d’autant que quelques minutes plus tard, Kodjia allait permettre aux siens de revenir dans la partie grâce à un but plein d’audace (62’).

Mais, heureusement que les Guerriers du Desert, allaient parvenir à reprendre les choses en main devant un adversaire dont les jambes commençaient à devenir lourdes au fil que le match avançait (L’Algérie a bénéficié de 24h de repos supplémentaire par rapport à la Cote d’Ivoire).

Malgré une série de ratages, signés, Bounedjah (65’), Mahrez (68’) puis Slimani (116’), la sélection algérienne allait se montrer plus adroite lors de la séance fatidique des tirs aux buts.

Neuf ans après, les Verts s’offrent ainsi, le droit de disputer une nouvelle demi-finale de CAN. Ce sera face aux Super Eagles du Nigeria ce dimanche au stade international du Caire (20h algérienne).

Mehdi F.