Pénurie de certains médicaments:La chaîne de distribution perturbée
Search
Lundi 24 Juin 2019
Journal Electronique

Corticoïdes et Profenid injectables, Ventoline, Tardyferon B9. Comme d’autres médicaments qui connaissent des perturbations dans la distribution, ils sont introuvables. Selon l’Ordre national des pharmaciens, 243 médicaments sont en rupture de stock depuis quelques mois. Des pharmaciens ne manquent pas de déplorer le manque de certains médicaments importés depuis quelques mois en petites quantités.

La rupture d’approvisionnement est mal vécue par les prescripteurs, pharmaciens et malades. Le vice-président du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine (Snapo) parle même d’aggravation au courant de 2018. Selon lui, «le retard dans la signature des programmes d’importation est une des causes principales de la situation». Rahem Chafik évoque des raisons objectives comme le retard dans la remise du programme d’importation par certains importateurs et les engagements non tenus de certains producteurs locaux quant à la satisfaction des demandes. A cela s’ajoutent les difficultés administratives et techniques qui créent énormément de retards.

La pénurie n’est pas une fatalité

Pour lui, «la pénurie n’est pas pour autant une fatalité. Il faut seulement prendre les bonnes décisions». «Nous avons constaté une réelle volonté affichée au niveau du ministère de la Santé», a-t-il ajouté. La solution consiste aussi dans le renforcement des moyens budgétaires et humains de l’Agence du médicament, l’informatisation de tous les circuits et leur interconnexion. Il a enfin plaidé pour la levée de tous les facteurs qui bloquent les producteurs et une réorientation de la politique de soutien à l’industrie pharmaceutique. Selon Lotfi Benbahmed, président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, certains produits ont été protégés précocement pour encourager la production nationale. «Certains producteurs ont demandé au ministère de la Santé de protéger leurs produits avant même l’entrée en production de leurs unités et on s’est retrouvé avec une production virtuelle», ironise-t-il. Il a fait savoir que le secteur attend beaucoup de la nouvelle loi sanitaire qui réglera la problématique en signalant à temps les ruptures. Il propose au ministère de mettre en place un cadre réglementaire et un tableau de bord où importateurs, producteurs et distributeurs peuvent alerter sur un manque de produits pharmaceutiques.

Fin de la crise en 2019

Le Dr Ouatfa Benayad Cherif, directrice de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques au ministère de la Santé, reconnaît des perturbations, mais assure que le problème ne se posera plus en 2019. «Nous allons y remédier. Nous avons donné suffisamment de temps aux opérateurs pour pouvoir déposer leurs programmes d’importation», a-t-elle expliqué. «Le ministre a donné des instructions pour régler le problème», a-t-elle ajouté. Selon elle, «la signature de programmes d’importation de certains médicaments a connu un retard à cause de produits locaux qui ne sont pas disponibles sur le marché». L’installation de la cellule de veille composée du président du Conseil de l’ordre, des associations de médicaments et le Syndicat des pharmaciens a été redynamisée au mois de juillet dernier. Elle a pour mission de faire des recommandations au ministère de la Santé. Le ministère a décidé d’accorder des avenants aux programmes additionnels d’importation des médicaments pour combler les insuffisances et les ruptures en médicaments. Plusieurs milliards de dollars ont été injectés pour encourager la production locale, notamment le médicament générique. Toutefois, les pharmaciens restent confrontés à un problème. «Certains malades refusent de prendre le générique et ne demandent que le produit d’origine», confie l’un d’entre eux. «L’industrie locale doit aller au-delà de la production de simples antalgiques et l’Etat doit encourager la production des produits inexistants», recommande-t-elle. L’industrie locale connaîtra-t-elle un nouvel essor ? Les autorités veulent mettre en place des outils nécessaires pour encourager la production nationale. Tant qu’on dépend de l’importation, le marché ne sera pas à l’abri de perturbations. L’actuelle n’est pas la première et ne sera sans doute pas la dernière.

Samira Belabed

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Conseil de la nation

Le Conseil de la nation poursuit, ses travaux en séance plénière consacrée à la présentation et au débat du projet de loi relatif aux règles générales de l’aviation civile ainsi qu’aux réponses du ministre des Travaux publics et des Transports aux questions des sénateurs.

 

 Protection civile
Dans le cadre du Programme d’appui à la mise en œuvre de l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (P3A), la Direction générale de la Protection civile organise, le 24 juin  à 8h30 au niveau de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de Dar El Beïda (Alger), un séminaire de clôture de ce jumelage institutionnel en présence des directeurs généraux de la Protection civile algérien, français et espagnol.

 HCLA
Le Haut-Conseil de la langue arabe organisera, les 26 et 27 juin à 9h à la Bibliothèque nationale d’El Hamma (Alger), une rencontre nationale autour de «la citoyenneté linguistique et son rôle dans le vivre-ensemble entre les langues nationales en Algérie», et le 1er et 2 juillet de 9h à 13h au siège du HCLA, la dernière session de formation pour cette saison au profit des journalistes.

Forum d’El Moudjahid
A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la drogue, célébrée chaque 26 juin, le forum d’El Moudjahid recevra, le 25juin  à 10h, le Pr Mustapha Khiati, président de la Forem.

Musée du moudjahid    
Le Musée national du moudjahid organisera, le 27 juin à 10h à la kasma de Gué-de-Constantine (Alger), simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 374e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

 Institut français d’Oran

L’Institut français d’Oran organise chaque samedi, jusqu’au 27 juillet, des ateliers de slam.  

Vente-dédicace
Les éditions Média Index organisent, le 22 juin  à 14h, à la librairie «La Renaissance» de Riadh El Feth, à Alger, et le 29 juin à la librairie Chihab, à Constantine, une vente-dédicace avec l’auteur Abdelmadjid Sana, de son ouvrage «Les Cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages
Le 1er Salon des équipements des sports nautiques et la gestion des plages aura lieu du 25 au 29 juin de 10h à18h au port d’El Djamila la Madrague (Alger).

 Institut français d’Oran
L’Institut français d’Oran organise chaque samedi jusqu’au 27 juillet des ateliers de slam.

Editions Média Index
Les Editions Média Index organiseront le 29 juin à la librairie Chihab de Constantine, une vente-dédicace avec Abdelmadjid Sana de son ouvrage «Les cris de douleur des profondeurs du Rhumel».

 ONCI
Dans le cadre de son action de soutien aux jeunes talents, l’ONCI et la maison Hafsa Couture  organiseront, le 29 juin à 15h30 à la salle Atlas (Alger), un concours de jeunes stylistes et mannequins.

Théâtre de verdure d’Alger
Le Théâtre de verdure d’Alger accueillera, le 27 juin à 20h30 pour la première fois en Algérie, le concert du célèbre chanteur français Kendji Girac.

CNMA
La Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) organise, le 29 juin à 8h30, à l’hôtel El Aurassi, Alger, la rencontre nationale avec les conseils interprofessionnels des différentes filières agricoles.

 

Photo news
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière_2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière 2019
  • croisière-2019
  • croisière 2019
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo
  • 29ième promo

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept