Imprimer

En congé exceptionnel durant cette période d’arrêt à cause du coronavirus, le directeur technique national de cyclisme, Reda Kahlal, n’a pas coupé contact avec son sport favori, ainsi que ses tâches de numéro 1 de la DTNA. En contact permanent avec les techniciens et les membres de la fédération algérienne, Kahlal suit de loin les activités du cyclisme, notamment celles des équipes nationales toutes catégories confondues. Interrogé sur la reprogrammation des JO-2020,  le responsable de la direction technique nationale a salué la décision du Comité olympique international (CIO) de procéder au report des jeux jusqu’en 2021. «Nous avons commencé en retard la préparation des Olympiades. Donc, nous sommes satisfaits, suite au report de ces joutes d’une année. Nous aurons d’ici là largement le temps pour préparer nos trois athlètes qualifiés. Cela dit, nous dépendons de l’évolution de la situation sanitaire due essentiellement au coronavirus. D’ailleurs, la période actuelle va causer une perturbation dans la préparation.» Dans le même cadre, Kahlal a estimé que la baisse de forme des cyclistes va être estimée à 50 %. «Nous avons demandé aux athlètes, notamment les qualifiés pour les joutes olympiques, de veiller à l’entraînement individuel. Même s’ils vont faire dans le maintien de la forme, ils seront néanmoins diminués par rapport aux mois de la compétition. D’ailleurs, cette situation m’inquiète, vu que nous avions des athlètes qui étaient sur une bonne lancée. Je cite à titre d’exemple Reguigui et Laagab. Cependant, ce déficit sera comblé au moment opportun.» La petite reine connaîtra, selon Kahlal, un changement de calendrier, ainsi qu’un nouveau programme de préparation. «Outre les JO-2020, le Championnat d’Afrique prévu au mois de juillet à Oran sera certainement reporté. Donc, nous sommes contraints de revoir notre copie en matière de dates et de programme de préparation. J’espère que tout sera plus clair dans les plus brefs délais. La propagation du coronavirus va nous obliger d’attendre encore des mois. Néanmoins, tout a été pris en charge au niveau de la fédération afin de garder un volume d’entrainement. Sur le plan technique, je sais que cela est insuffisant. Toutefois, c’est un paramètre qui servira de point de repère durant la reprise» a-t-il expliqué. Pour ce qui est de l’aspect financier, l’enveloppe que doit consacrer la FAC à la préparation en générale, celle des JO en particulier sera conséquente. «Nous avons des échéances qui pointent à l’horizon. Nous devons savoir gérer le facteur temps. Comme je l’ai déjà dit durant la dernière assemblée générale ordinaire, la préparation sera très coûteuse, de l’ordre d’un milliard de centimes. Mais, j’estime que si nous pourrons appliquer à la lettre notre programme, le cyclisme algérien aura son mot à dire» pense-t-il. Vu le risque de contagion du coronavirus, notre interlocuteur a appelé les citoyens ainsi que tous les sportifs à un maximum de vigilance. «J’ai une pensée aux personnes décédées. Je souhaite également un prompt rétablissement aux malades encore hospitalisés. Nous devons tous prendre en considération les mesures de prévention. Concernant les athlètes, nous avons donné des consignes à ce que l’entraînement se fasse individuellement. Le sportif est parmi les personnes les plus exposées. De ce fait, nous avons exigé au respect de toutes les recommandations que ce soit pour les cyclistes ou pour les entraîneurs.»     

 Adel K.