Bousculades dans les marchés et les supérettes : Inconscience et effet du stress
Search
Lundi 13 Juillet 2020
Journal Electronique

Beaucoup de citoyens semblent prendre à la légère les mesures barrières auxquelles les autorités ne cessent d’appeler. Dans les marchés et les magasins de la capitale, on ne s’en soucie plus visiblement ces derniers jours. La majorité ne paraît pas consciente des dangers encourus. «La mort relève de Dieu», lance un jeune homme qui venait de commander un sandwich avant de s’en aller tranquillement. Marchés couverts, supérettes et boutiques étroites sont pris d’assaut. «La crise sanitaire n’a pas dissuadé les gens de sortir en grand nombre pour faire leurs courses», note, non sans quelque étonnement, Rahim, vendeur à la supérette Amir de Chéraga où les clients se marchent sur les pieds. Cela ne semble guère déranger le gérant. «Nous devons coûte que coûte récupérer nos pertes subies durant le confinement», dit l’homme qui ajoute avoir prolongé les horaires de travail. En rangs serrés comme à l’école, c’est ainsi que les clients accèdent à l’intérieur des grandes surfaces à Alger. Peu d’entre eux respectent la signalétique et le marquage au sol. «Ces mesures, c’est de la foutaise !», lance même un client. Devant un restaurant à Hydra, une queue interminable s’est formée pour la récupération de plats à emporter. Certains ne cachent pas leur agacement. «Je suis énervée par ces mesures qu’on nous rappelle chaque fois et partout. On passe des heures à poireauter !», s’écrie Meriem, une sexagénaire. Pour Ryad Ghali, économiste, les autorités doivent appliquer la loi pour faire respecter les mesures de distanciation sociale. «Comme en France et en Italie, où des milliers de promeneurs ont écopé d’amendes pour le seul fait de s’être retrouvé dehors», soutient-il. «La répression est le seul moyen pour lutter efficacement contre la Covid-19», assène-t-il. Moins péremptoire, la psychologue Djalila Rahali relève que ce comportement est un phénomène neuroscientifique naturel. «A un moment donné, quand le cerveau est exposé à un stress de longue durée, il protège l’organisme pour qu’il ne s’effondre pas et ne tombe pas dans la folie, un déséquilibre ou un trouble mental», explique-t-elle. En clair, pour arrêter le processus de stress, le cerveau passe au mécanisme de défense du déni pour se protéger. La psy rappelle qu’elle a créé une application nommée «CoronaPhobia» PsyTest. Il s’agit d’un test psychologique de 28 questions à 5 choix par question dont l’objectif est de permettre aux personnes adultes (18 ans et plus), d’auto-évaluer leur peur et leur anxiété pour pouvoir prendre la décision de consulter ou non des professionnels de la santé mentale. Depuis son lancement pour essai le 17 mai dernier, l’application a prouvé sa faisabilité dans plusieurs pays (France, USA, Inde, Belgique, Canada, Malaisie, Philippines). Elle a été même incluse le 19 mai dans la caravane panafricaine 4P de l’entreprise Xhumanisa gérée par des Algériens en France pour aider les organismes d’e-santé.
 Samira Sidhoum

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Radio algérienne

La Radio algérienne organise, le 12 juillet , une journée de sensibilisation sur la pandémie de coronavirus, retransmise par les 48 radios régionales et les chaînes nationales.

 

Exposition  virtuelle
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept