Imprimer

Les journalistes et correspondants de la presse nationale de la wilaya de Tizi Ouzou ont observé, dimanche matin, un nouveau sit-in devant le mémorial dédié à leurs confrères assassinés baptisé «Place de la liberté».

Les manifestants, auxquels se sont joints des cadres et militants de différents partis politiques, des membres de la société civile et des citoyens, ont tenu à insister sur le fait qu’ils restent mobilisés et engagés pour mettre fin «aux pratiques autoritaristes qui ont plongé le pays dans une crise multidimensionnelle et une impasse historique, empêchant l’émergence d’une véritable démocratie». Ils ont réaffirmé leur détermination «à rester mobilisés aux côtés du peuple pour le changement radical du système et l’avènement d’un véritable Etat démocratique qui consacre le respect des libertés publiques et où la liberté d’expression retrouvera toute sa place». Comme ils se disent aussi conscients que cette ambition ne peut se concrétiser que par la cristallisation de toutes les énergies acquises au changement.

«Nous restons ouverts à toute initiative ou concertation autour d’actions communes pour le maintien de cette mobilisation et l’aboutissement des revendications portées par la rue depuis le 22 février dernier», insistent-ils. Enfin, ils ont plaidé pour une presse libre et libérée de tout chantage et de toute censure.

Rachid Hammoutène