Imprimer

Indétrônables: les joueuses de Etats-Unis ont été sacrées championnes du monde pour la 4e fois, en battant les Néerlandaises 2-0 en finale du Mondial en France, grâce notamment à un penalty de leur capitaine emblématique Megan Rapinoe, dimanche à Lyon.

Mais les tenantes du titre ont longtemps buté sur les championnes d'Europe 2017 avant ce penalty obtenu après recours à l'assistance vidéo à l'arbitrage. Rose Lavelle a doublé la mise d'une frappe croisée. Cette finale conclut en beauté un tournoi qualifié de "meilleure Coupe du monde féminine de l'histoire" par le président de la Fifa Gianni Infantino.