La Une
Search
Vendredi 05 Juin 2020
Journal Electronique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a insisté, hier, à Sétif, lors de sa visite de travail, sur l’importance d’activer la solidarité humanitaire qui, selon lui, devra servir pour sensibiliser les citoyens au cours de la période actuelle pour venir à bout du coronavirus.

La gestion des examens de fin d’année commence à se préciser. Le chef de l’Etat a donné, hier, quelques informations sur le déroulement de ces épreuves, dont le calendrier élaboré précédemment a été perturbé par le Covid-19. D’emblée, Abdelmadjid Tebboune a affirmé qu’«il n’y aura pas d’année blanche», indiquant que cette option est totalement rejetée. «Je me suis engagé à ce que l’élève ne soit pas pénalisé. Il n’y aura pas d’année blanche et je ne l’imposerai à personne», a-t-il dit, précisant qu’il s’agit d’une conjoncture exceptionnelle ayant imposé à certains pays de «supprimer l’examen cette année». «Nous n’allons pas abandonner le baccalauréat qui aura lieu cette année et les élèves vont passer l’examen mais en fonction des circonstances actuelles», a tranché le président de la République. Il a insisté sur «l’importance» de l’examen de fin d’études secondaires et sa relation directe avec la rentrée universitaire. «Il n’y aura pas de solution en dehors de ce qui arrange les élèves», a-t-il insisté. La date et le déroulement de cet examen ne sont, néanmoins, pas encore définis et «dépendront de l’évolution de la pandémie», a-t-il précisé. «Si le nombre de personnes atteintes baisse, il y aura une solution, et s’ils ne baissent pas, il y aura une autre solution, mais il est hors de question de faire perdre aux élèves l’année du bac», a soutenu le chef de l’Etat. «Ils seront examinés sur les cours dispensés», a-t-il ajouté, précisant que les propositions faites concernant la fixation du seuil des cours et autres relèvent «des prérogatives de la corporation des enseignants et des gestionnaires du secteur». 

N. B.

Depuis le début du Ramadhan et pendant toute la période de crise sanitaire, le gaspillage d’aliments, notamment  de pain, est en nette baisse.

L’ancien ministre du Commerce, Saïd Djellab, avait qualifié de «choquants» les chiffres relatifs au gaspillage du pain, lesquels s’élèvent à 340 millions de dollars par an. Il a fait savoir que la consommation journalière de pain atteint 50 millions de baguettes, dont 10 millions gaspillées quotidiennement. Durant le Ramadhan, le chiffre passe à 13 millions.
 Selon le président de l’Association nationale des commerçants et des artisans (Anca), Hadj Tahar Boulenouar, la demande a fortement baissé. «Excepté les viandes et les fruits et légumes, la demande a baissé pour les autres produits, notamment le pain», a-t-il constaté. Il a fait savoir que beaucoup de ménagères fabriquent elles-mêmes leur pain. «Les boulangers ne sont plus sollicités comme avant», a-t-il fait remarquer. 

Contrairement aux années précédentes ou les prix des fruits et légumes augmentaient d’une manière vertigineuse non sans susciter indignation et interrogation des consommateurs,  cette année, il semble qu’une accalmie commence à  s’installer  dans la guerre des prix.

Economistes, commerçants et consommateurs expliquent, chacun à sa façon, cette tendance. L’expert en économie et consultant Mbarek Malek Serraï estime que ce semblant stabilité s’explique par deux raison : mouvement populaire et la crise sanitaire. Il a expliqué que le hirak a bien marqué la vie sociale et la population est en train de réagir maintenant face aux spéculateurs. Ce n’est pas seulement l’effet du contrôle mais la population réagit dans les quartiers et communes en dénonçant toute les hausses injustifiées. Il y a une sorte de vigilance populaire», a-t-il soutenu. L’autre argument évoqué par notre interlocuteur est l’esprit de solidarité des algériens en pareille période marquée par la propagation du coronavirus.

Les parents d’élèves refusent un retour à l’école

Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a affirmé, hier à Alger, qu’il n’y aura pas d’année blanche pour l’année scolaire 2019-2020, compte tenu du taux d’avancement dans l’application des programmes enregistré jusqu’au 12 mars dernier, dans les trois paliers d’enseignement, avant l’application des mesures de prévention pour endiguer la propagation du Covid-19.

«On ne peut considérer l’année scolaire comme étant une année blanche eu égard au niveau d’avancement dans la concrétisation des programmes scolaires pédagogiques jusqu’au 12 mars dernier et aussi par rapport à la période qui reste du troisième trimestre fixée entre quatre à cinq semaines aux maximum», a-t-il précisé lors d’une rencontre avec trois organisations représentant les parents d’élèves. Le ministre a assuré également que toutes les mesures qui seront prises vont être dans l’intérêt du pays, de l’élève et de la famille de l’éducation nationale. Ainsi, Ouadjaout a entendu les propositions des parents d’élèves en attendant de rencontrer aujourd’hui les syndicats du secteur.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

Ministère de l’Environnement
La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Mme Nacéra Benharath, présidera, le  04 juin , dans la wilaya de Ghardaïa et la wilaya déléguée d’El Ménéa, la célébration de la Journée mondiale de l’environnement.

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale diffusée sur les ondes de la Radio Chaîne I à 16h, sera le  03 juin , consacrée à la sensibilisation sur le danger de laisser les enfants seuls dans un véhicule.

Radio algérienne
L’Etablissement public de radiodiffusion sonore organise, le  04 juin à 9h, à l’auditorium du centre culturel Aïssa-Messaoudi, une cérémonie en l’honneur du personnel de la Radio algérienne mobilisé depuis le début de la crise sanitaire.

 

Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept