Imprimer

Un véritable front interne patriotique a créé un ciment entre les gouvernants et les gouvernés

LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE DU CORONAVIRUS (COVID-19) a permis de remporter plusieurs défis contre cette maladie, a affirmé hier le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Le premier de ces défis a été, selon lui, celui des tests, le deuxième celui du traitement des malades et le troisième porte sur les masques de protection.

« N ous sommes arrivés à travers cette expérience, dans les faits, à un véritable front interne patriotique qui a créé un ciment entre les Algériens, entre les gouvernants et les gouvernés», a déclaré à la presse Abdelaziz Djerad, qui a assisté au point de presse quotidien sur l’évolution de la pandémie. Le Premier ministre a indiqué que le premier défi qui a été relevé est celui des tests. «Depuis le début, nous avons lancé le défi des tests. Nous avons réussi à avoir le maximum de tests que nous avons importés. Maintenant, nous sommes en train de les fabriquer sur place. Nous sommes en train de tester parce que le test permet réellement d’arriver à comprendre l’échantillon réel des gens contaminés», a précisé Djerad, ajoutant que «nous sommes arrivés à un chiffre au-delà de 7.000 tests et nous avons aujourd’hui beaucoup de capacités en matière de dépistage». 

Le Premier ministre a indiqué que le deuxième défi que «nous avons gagné très tôt, avant beaucoup de pays est celui du médicament: l’hydroxy-chloroquine». «Nous l’avons utilisée, elle a donné de très bons résultats et elle continue de donner de très bons résultats», a-t-il assuré. Le troisième défi porte sur les masques de protection, a poursuivi le Premier ministre, soulignant que les pouvoirs publics «ont commencé à exiger leur utilisation il y a déjà deux mois, contrairement à ce que prétendent certains». «Aujourd’hui, nous voulons que le masque soit obligatoire et que tous les citoyens l’utilise. Nous avons distribué 9 millions de masques et nous allons continuer», a-t-il assuré.

Djerad a indiqué ensuite que l’autre défi est celui de la prise de conscience du citoyen. «Je pense que les citoyens sont en train, petit à petit, de comprendre l’importance et l’exigence de l’utilisation du masque», s’est-il félicité, relevant qu’il s’agit d’un «problème de responsabilité individuelle et collective». «Les Algériens sont en train de comprendre que leur rôle est essentiel et que tout ce qui se fait est dans l’intérêt du citoyen», a-t-il souligné. Le Premier ministre a appelé à avoir confiance dans les compétences médicales algériennes, rendant hommage aux «médecins algériens pour le rôle extraordinaire et fabuleux qu’ils assument sur le terrain», rappelant que certains d’entre eux ont payé de leur vie leur engagement, alors que d’autre sont, jour et nuit, dans les hôpitaux sans voir leurs familles.